icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test vidéoprojecteur JVC DLA-X7900 : la 4K wobulée, en LCD réflectif, avec un prix en décroissance

JVC iDLA X7900 test ON mag

Année après année, JVC peaufine sa gamme de vidéoprojecteurs, un brin de contraste en plus, un zeste de luminosité supplémentaire etc... Cela dure depuis 20 ans ! La gamme DLA est toujours au sommet de son art et fournit une image très contrastée. Ce modèle 2018 bénéficie de la compatibilité 4K et voit surtout son prix fondre de 2000 euros ! Une très bonne affaire !

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Ce vidéoprojecteur JVC est sorti en début d'année 2018, il se situait alors en milieu de gamme, encadré d'un côté par le DLA-X5900 et de l'autre par le DLA-X9900. La marque est réglée comme un métronome : comme à son habitude, chaque année, elle améliore ses précédents modèles. Parfois, les différences sont infimes, avec l'ajout de contraste ou de luminosité, ou plus conséquentes avec l'intégration de nouvelles compatibilités comme la 4K et le HDR.
Ce JVC DLA-X7900 a été lancé au prix de 6000 euros et il se retrouve en cette fin d'année à 4000 euros ! Une baisse drastique de 2000 euros qui fera le bonheur des nouveaux fans de la marque.

Faut-il craquer ?

JVC lance sa nouvelle gamme réellement 4K dans les mois à venir, trois projecteurs avec des matrices en 4K natives. Ils seront lancés aux prix respectifs de 6000 euros pour le DLA-N7B, de 8000 euros pour le DLA-N9B et de 18 000 euros pour le DLA-NX9B capable de fournir un upscaling optique 8K. En attendant leur sortie proche, JVC fait le ménage dans son catalogue. Le constructeur conserve le modèle laser DLA-Z1 et le X7900 que nous testons ici. Ce chamboulement en fait donc un vidéoprojecteur d'entrée de gamme avec des performances et un équipement plutôt premium. Alors faut-il craquer ? Selon nous, la réponse est oui. À chaque test d'un modèle JVC, le prix restait à notre sens un élément dissuasif, alors pouvoir en acquérir un pour moins de 4000 euros, c'est plutôt une très bonne nouvelle. Il n'est certes pas 4K de façon native, mais la technologie e-shift 4K est réellement efficace et les matrices D-ILA font la différence. Ensuite, à moins de passer son temps à compter les pixels à l'écran, on est bien en peine de savoir si c'est de la vraie 4K ou de la 4K extrapolée. De plus, les sources en vraie 4K restent peu nombreuses. Enfin, la qualité de fabrication est au rendez-vous, avec par exemple un chemin optique entièrement en verre et non en plastique, comme en utilisent la plupart des concurrents 4K. Cette attention permet de fournir une image plus stable et plus piquée. Et puis les matrices D-ILA (Digital Direct Drive Image Light Amplifier) chères à JVC depuis 20 ans fournissent encore et toujours l’un des plus beaux contrastes du marché. Cette technologie à matrices LCD réflectives fait merveille dans la création de noir profond et apportent de la luminosité très bien exploitée en HDR.

Facilité d’installation 

Comme ses prédécesseurs, ce JVC adopte une esthétique qui semble immuable d'année en année, c'est un imposant vidéoprojecteur qui nécessite un bel emplacement en fond de salle pour donner le meilleur de lui-même. Sa mise en place est grandement facilitée par la motorisation de sa mise au point et du zoom. Un volet métallique protège l'objectif. Par le lens-shift motorisé de grande amplitude, il est possible de déplacer l'image de 80 % en vertical et de 34 % en horizontal. Le recul nécessaire pour diffuser une grande image de 3 mètres de base est d'environ 4 mètres. On conseille de ne pas aller trop au-delà si l'on souhaite conserver l'impact du HDR. Le bruit de fonctionnement est réduit en mode éco avec environ 21 dB en mode lampe bas, c'est moins probant en mode lampe haut avec plus de 30 dB. Cela reste acceptable et dans la moyenne pour ce type de projecteur.

Une image HDR très performante 

L'interface utilisateur est des plus classiques, proposant des réglages avancés qui offrent tout ce qu'il faut pour une calibration professionnelle. Les modes en sortie de carton comme "Naturel" sont déjà très bien équilibrés, on découvre à l'allumage des couleurs très séduisantes sans dérive chromatique excessive, le contraste est évidemment le point fort. Dans la sensation, on est proche de celui d'un écran OLED tellement c'est profond et le piqué très cinéma emporte l'œil vers des rivages insoupçonnés.

La luminosité est aussi très élevée avec une dynamique importante, les zones sombres y gagnent en lisibilité et détails. L'e-shift 4K fait son job avec célérité et sans donner du bruit vidéo trop numérique, on ressent bien ce surplus de pixels sur du Full HD et la profondeur de l'image est renforcée. Le HDR est aussi bien rendu avec des couleurs vives, des reflets étincelants et il est automatiquement détecté. C'est vraiment très beau ! On peut détecter un léger manque dans les ombres par rapport à d'autres concurrents beaucoup plus chers. Cela reste très agréable, les pupilles s'en souviennent longtemps. Au final, ce JVC est une très bonne affaire !

Prix : 4000 euros

CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS DE TÉLÉVISEURS ET VIDÉOPROJECTEURS

Caractéristiques techniques JVC DLA-X7900 :

  • Vidéoprojecteur Full HD avec extrapolation UHD
  • Technologie : 3 matrices D-ILA Full HD de 0,7 pouces, technologie e-shift 5 4K
  • Résolution : 3840 x 2160 pixels en 2D, 1920 x 1080 pixels en 3D
  • Compatibilité HDR : oui (HDR10, HLG)
  • Zoom : x 2 (motorisé)
  • Mise au point : motorisé
  • Luminosité : 1900 lumens ANSI
  • Contraste : 130 00 :1
  • Lampe : 265 W
  • Durée de vie de la lampe : 4500 heures (mode éco)
  • Bruit de fonctionnement : 21 dB (mode éco)
  • Taille de l'écran : 152,4 – 508 cm (en diagonale)
  • Optique : f – 21.4 – 42.8 mm/F3.2-4
  • Lens shift : + /- 80 % vertical, +/- 34 % horizontal
  • Connectique : 2 HDMI 2.2, 1 Trigger, 1 RS-232C, 1 LAN, 1 émetteur 3D
  • Dimensions (L x P x H) : 455 x 179 x 472 mm
  • Consommation : 380 W (1,5 W en veille)
  • Poids : 15,6 kg

Notre avis

Qualité de fabrication : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)

Design/Finition : etoile verteetoile verteetoile verteetoile griseetoile grise (3/5)

Ergonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)

Performances : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte (4,5/5)

Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: JVC, #OnMagAward

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework