icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test enceinte sans fil Bang & Olufsen Beosound Edge : quand B&O réinvente l’enceinte

Test enceinte sans fil Bang & Olufsen Beosound Edge : quand B&O réinvente l’enceinte

Avec la Beosound Edge, B&O ne réinvente pas la roue : le fabricant danois bouscule, comme souvent, le monde de l’enceinte. Des designs toujours plus osés et jamais vus transforment un élément classique en un objet déco innovant, voire une œuvre d’art pour certains. Par son format, l’Edge fait oublier qu’elle est aussi et surtout une enceinte. Très bien équipée, elle donne accès à toutes les sources les plus courantes. 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

L’enceinte Edge fait partie de la gamme Beosound, qui comprend d’autres enceintes sans fil arborant de multiples formes. Grâce à la fonction BeoLink, il est possible de les faire fonctionner ensemble dans un réseau audio multiroom. B&O ne s’est pas arrêté là, la marque ayant ajouté les deux grands protocoles multiroom universels Chromecast de Google et AirPlay 2 d’Apple. Nous sommes donc face à une enceinte qui a misé sur son physique bien sûr, mais pas uniquement.

Une roue sonore

La Beosound Edge ne sera pas cachée dans un coin, son but est bel et bien d’être montrée. Toujours à fond dans l’originalité, B&O propose deux possibilités d’installation : enceinte posée au sol ou fixée au mur. Dans les deux cas, il faudra prévoir de la place, l’Edge mesurant 50 centimètres de diamètre. Cela représente un sacré morceau une fois au mur. B&O conseille d’utiliser six vis pour la fixation murale dans une cloison bien costaude. L’Edge est disponible en finition aluminium brossé ou bronze, avec des grilles en tissu noir pour la première, marron pour la seconde.

La forme de roue n’est pas anodine. Ce n’est pas seulement un choix esthétique. Nous sommes dans une situation où la forme et la fonction ne font qu’une. B&O a en effet prévu de faire rouler l’Edge vers l’avant ou vers l’arrière. Cela fonctionne aussi bien au sol qu’au mur. Cette manipulation visant à faire bouger l’enceinte dans son ensemble permet de régler le volume. Il fallait y penser ! Ce n’est sûrement pas une fonctionnalité que vous utiliserez tous les jours, mais elle a le mérite de faire son petit effet waouh.

BO beosound edge mural

Les prises et les boutons se font discrets

Lorsqu’on observe cette enceinte Edge, difficile d’y trouver des prises et des boutons tellement la présentation se veut épurée. Pourtant, il y en a. Sur le dessus de l’enceinte, des zones sensitives sont intégrées, sans dépasser, et rétroéclairées. On y trouve l’indicateur de volume, le passage aux plages précédentes et suivantes ainsi qu’une zone lecture/pause. À l’intérieur de l’enceinte se trouvent trois prises : celle d’alimentation, une prise jack analogique/numérique et une prise Ethernet. Il faut enlever la grille et démonter un cache pour y accéder. Une petite ouverture proche de la base permet de faire sortir les câbles.

BO beosound edge detail

Cette Beosound Edge dispose d’un double ensemble médium/tweeter placé sur chaque face. Le médium mesure 10 centimètres de diamètre, le tweeter 19 millimètres. Le woofer de 25 cm est unique. Il est complété par un évent dont l’ouverture est motorisée pour adapter le rendu selon le type de musique, le niveau de volume et les réglages audio enclenchés. Au total, 600 Watts de puissance cumulée vont s’occuper des cinq haut-parleurs.

BO beosound edge haut parleurs

Google Home d’abord, B&O en second

Il existe bien sûr une application B&O mais l’installation débute sur l’application Google Home. C’est une habitude avec les enceintes compatibles Chromecast. Il faut dire que Google maîtrise parfaitement la procédure de découverte et de connexion au réseau, alors autant se reposer dessus. Les différentes étapes sont classiques. À l’issue de l’installation, le dernier écran demande de télécharger l’app mobile B&O. Celle-ci permet de compléter l’installation en démarrant par la mise à jour du produit.

Ensuite, nous nous sommes rapidement dirigés vers les différents paramètres proposés. B&O a prévu plusieurs façons d’adapter le rendu sonore à vos goûts et à votre pièce. Il faut tout d’abord indiquer de quelle façon est installée la Beosound Edge : loin des murs, proche d’un mur ou fixée au mur. Il est possible de la laisser diffuser le son des deux côtés ou seulement depuis l’une des deux faces. Cela répond aux situations où l’Edge sera placée le long d’un mur. Du côté des réglages audio, nous avons le choix entre quatre modes (party, speech, night, lounge), une égalisation globale (chaud, animé, détendu, brillant), une égalisation classique (grave/aigu) et un loudness.

Une enceinte à l’aise dans les très grandes pièces

Nous avons positionné la Beosound Edge au sol, au milieu de la pièce, puis ensuite près d’un mur. Nous avons adapté les réglages en fonction de sa position. Le loudness a été désactivé, pas vraiment nécessaire dès l’écoute des premières notes. Les quatre modes sont efficaces, le mode party porte bien son nom. Ils agissent aussi bien sur le grave que sur le médium/aigu et même, semble-t-il, sur l’impression d’ambiance.

La Beosound Edge est polyvalente. Elle sait aussi bien jouer la radio de façon claire et détaillée qu’animer les soirées avec des niveaux sonores déconseillés en appartement. Le registre médium-aigu est digne de celui d’une enceinte de bibliothèque classique. Les voix sont charnues et précises. Tous les instruments sont correctement retranscrits, nous n’avons ressenti aucune coloration particulière. L’Edge ne joue pas du tout dans la même cour que les petites enceintes connectées habituelles. En montant le son, il est possible de sonoriser la maison toute entière, avec un niveau de grave conséquent. Ce grave étant reproduit sur toute sa gamme de fréquences, à la façon d’un caisson de basses de qualité, la combinaison emplacement et réglages adaptés devra être trouvée. Quoi qu’il en soit, le grave tape fort. Il est capable de tout faire trembler autour de lui sans problème. Les objets déco sur les étagères s’en donnent à cœur joie.

Cependant, en position au sol, il ne faut pas chercher à reproduire une scène sonore cohérente, ce n’est pas son job. Les couples médium/aigu sur chaque face fonctionnent tous les deux en mono, il n’y a pas de côté droit ni de côté gauche. Cela facilite la création d’un point d’émission sonore complet. L’écoute en position fixée au mur devrait être différente, et générer peut-être un petit peu plus d’ampleur.

En conclusion

La Beosound Edge nécessite de la place pour s’exprimer. Si vous cherchez un modèle principalement pour des écoutes à faible volume, assis proche de l’enceinte, la Beosound Edge n’est pas pour vous. Elle sait le faire, mais c’est dans la création d’une ambiance sonore d’un volume moyen à élevé qu’elle excelle. D’où son format assez imposant, surtout si elle est fixée au mur. Dans le cadre d’une très grande pièce, elle se suffit à elle-même. La Beosound Edge se retrouve en concurrence avec une Phantom de Devialet, par exemple. À notre sens, la Phantom sait être encore plus démonstrative dans le grave, plus percutante. Son coffret hyper rigide en métal étudié dans ce sens joue pour elle. En revanche, utilisée toutes les deux en mono, notre préférence va sans conteste à la Beosound Edge qui, grâce à ses trois voies, sait être bien plus fidèle à la musique, plus chaleureuse, plus réaliste.

Son tarif, que l’on pourrait qualifier de déraisonnable, la réserve à une clientèle assez réduite. On paie le design, comme toujours chez B&O, mais pas seulement. Sa polyvalence a un coût. Dans un format somme toute compact, elle sait sonoriser un salon de très grand volume, sans forcer. Avec ses 600 Watts, elle remplacera avantageusement de grosses colonnes et tout l’attirail électronique sans problème. La Beosound Edge est équipée du multiroom B&O BeoLink, du Chromecast, d’AirPlay 2, du Bluetooth et du DLNA, ce qui la rend universelle. Enfin, l’application mobile donne accès à une personnalisation poussée pour adapter le rendu à la pièce. Un très bel objet qui fera date dans l’histoire de Bang & Olufsen.

Prix public indicatif : 3250 €

Site du fabricant : Bang & Olufsen

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS D'ENCEINTES SANS FIL 

Notre avis

Usages & fonctionnalités : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
App & ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
Connectivité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
Qualités sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
Rapport qualité/prix : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise (3,5/5)
Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)

Caractéristiques techniques

Enceinte sans fil
Haut-parleurs : 1x woofer 25 cm, 2x médiums 10 cm, 2x tweeters 19 mm
Puissance : 2 x 200 Watt (woofer), 4 x 100 Watt (mediums/tweeters)
Connectivité sans fil : Wi-Fi/WLAN 802.11 b/g/n/ac (2.4 GHz & 5 GHz), Bluetooth 4.2
Connexions filaires : 1x Line-in (analogique & digital combo), 1x Ethernet 10/100 Mbit/s
Poids : 13 kg
Dimensions : 50.2 x 13 cm (Ø x largeur) 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Bang & Olufsen

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework