icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test enceinte sans fil JBL Link 500 : le mariage du son JBL avec l’assistant vocal Google

Test enceinte sans fil JBL Link 500 : le mariage du son JBL avec l’assistant vocal Google

JBL complète ses séries d’enceintes HiFi et home cinéma par une gamme de modèles sans fil. Les enceintes Link sont proposées dans différentes tailles, et même bientôt au format barre de son. JBL a choisi d’intégrer l’assistant vocal de Google, et toutes les fonctions qui l’accompagnent. Sur la Link 500, JBL a réussi à créer le meilleur compromis entre enceinte intelligente et enceinte sans fil de qualité en lui insufflant l’ADN de la marque.

 

JBL Link 500

L'avis de ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

La famille Link est apparue l’an dernier avec quatre modèles, de 169 à 399 €. Il est ainsi possible de choisir le modèle idéal selon son budget et la place que l’on est prêt à allouer à l’enceinte. Elles reprennent toutes la même esthétique, ainsi que l’assistant Google. Les deux plus petits modèles ont la particularité de pouvoir fonctionner sur batterie : dans le jardin la journée, dans la chambre le soir, par exemple. Grâce au multiroom Google Chromecast intégré, il est possible d’envisager l’installation de plusieurs JBL Link en réseau dans différentes pièces de la maison.

JBL Link 500 family

Une bonne bouille rondouillarde

Certains fabricants partent sur des formats rectangulaires, JBL a choisi de miser sur le tout arrondi pour sa gamme Link. La 500 présente en effet des courbes réduisant visuellement son empreinte physique. Elle mesure tout de même 37 cm de large pour 20 cm de haut. Son poids de 3,5 kg est contenu : il est donc clair que la caisse n’est pas en bois. En plastique, la fabrication tient la route, mais il existe des enceintes plus rigides dans leur construction. Disponible en blanche ou en noire, tout son pourtour est recouvert d’un tissu de la même couleur. Loin des propositions à la mode scandinave, la finition est donc classique, en phase avec ce que l’on retrouve sur une enceinte industrialisée proposée dans des fourchettes tarifaires accessibles.

Derrière cette grille, la Link 500 cache deux woofers de 89 mm accompagnés de deux tweeters de 20 mm. Elle fonctionne donc en stéréo. Ces haut-parleurs sont alimentés par une amplification de 4x15 Watts. Pour descendre plus bas en fréquence que ne sait le faire un 89 mm, JBL a installé un radiateur passif en face arrière. D’un diamètre de 12 cm environ, il ressemble à un petit subwoofer plat. Son rôle est de bouger de façon synchronisée avec les woofers grâce à la compression d’air créée dans l’enceinte. Cela multiplie la surface émissive dans le grave pour plus de niveau et pour descendre plus bas en fréquence. JBL annonce 55 Hz au plus bas, nous avons pu confirmer qu’ils étaient effectivement atteints.

JBL Link 500 packaging

Un Google Assistant parfois endormi

La face supérieure accueille quelques touches de fonction. De gauche à droite, on trouve l’association Bluetooth, la coupure du micro, une touche Google Assistant, la variation du volume -/+ et une touche lecture/pause. Le bouton Google reprend le logo coloré de l’assistant : il permet de donner un ordre ou de poser une question à l’enceinte sans avoir besoin de prononcer « OK Google ». L’appui sur la touche coupe automatiquement la musique pour une captation optimale de la voix. À ce sujet, nous avons effectué nos différents tests habituels, de près, de loin, avec la musique plus ou moins forte. Il est difficile d’établir des règles précises car nous ne sommes jamais certains de parler avec la même force à chaque fois, mais il nous semble que la JBL Link 500 est moins performante que d’autres. Elle a parfois du mal à entendre notre « OK Google » à plus de 6-7 mètres, ou lorsque le volume de la musique est assez élevé. Toutefois, son manque de sensibilité dans ces situations reste assez aléatoire. Cela n’a pas d’incidence sur les résultats, seulement sur sa capacité à nous capter à tous les coups.

Comme la plupart des enceintes Google Assistant, à quelques exceptions près et quel que soit le fabricant, il n’y a pas d’entrée pour des sources externes. On se contentera donc de la musique dématérialisée. Ce qui devient un peu la norme pour beaucoup de monde, il faut bien l’avouer.

JBL Link 500 connexions

Des fonctions Chromecast classiques

Il n’y a pas d’application JBL, tout passe par l’app Google Home pour Android et iOS. L’installation est toujours aussi simple, l’enceinte est immédiatement trouvée et très vite associée. Le volume par défaut confirmant via un message pré-enregistré la première mise en route pourrait être réglé un peu moins fort. Une fois l’installation terminée, l’enceinte s’est mise à clignoter sans être accessible durant quelques minutes. Nous imaginons qu’elle a dû passer par la case mise à jour, même si aucun message ne nous l’a confirmé sur l’app.

L’accès à la musique passe principalement par l’app Google pour tout ce qui est vocal. Il suffit d’associer son compte Spotify, Deezer ou YouTube Music. La musique sera issue du service sélectionné par défaut. Grâce à Chromecast, il est également possible de sélectionner n’importe quelle source audio sur son smartphone : TuneIn pour les webradios, Qobuz, Tidal, SoundCloud, etc. Si vous avez de la musique sur un serveur NAS, vous pouvez également l’envoyer vers la Link 500 en passant par une application tierce gratuite telle que mConnect.

Un grave débordant de vitalité totalement dans l’esprit JBL

La JBL Link 500 n’a pas usurpé sa provenance américaine. Elle délivre un son à la fois plein de basses et de détails. Les petites enceintes habituelles comptent sur un DSP intégré qui maîtrise de petites membranes pour faire du grave : le résultat est souvent intéressant, voire étonnant, mais au détriment de la fidélité. Il n’y a pas de miracle, pour faire du grave, il faut bouger de l’air. Le radiateur passif en face arrière de la Link 500 est justement très actif. On le voit bouger avec la musique, un peu comme les woofers des Phantom de Devialet. L’association d’une suspension assez souple à une membrane en métal très rigide déplace ce qu’il faut d’air pour compléter les woofers en façade et remplir la pièce de fréquences graves. La Link 500 bénéficie d’une belle assise, avec un joli pic autour de 60 Hz, ce qui donne des basses sèches qui tapent quand il le faut. La Link 500 n’est pas avare dans le domaine, avec une couverture du registre grave tout autour des 60 Hz bien mise en avant, voire parfois un peu trop. Les percussions, basses et contrebasses s’en donnent à cœur joie. L’assise est bien présente, le résultat est entraînant, même si l’on sent que l’on écoute une enceinte de taille modeste.

Le médium bénéficie de l’assise dans le haut grave avec des voix masculines bien posées. Les résonances qui font vivre la musique sont bien là. Le registre aigu semble un peu écourté pour remonter dans l’extrême aigu. Ce n’est pas désagréable avec des cuivres correctement définis sans être fatigants. Au final, la signature sonore est un peu déséquilibrée, plus démonstrative que réellement HiFi. Il est dommage qu’aucun réglage audio ne soit disponible pour corriger cela. Un petit égaliseur pour calmer l’ardeur sur le grave/haut-grave et ce serait parfait.

En conclusion

JBL a parfaitement réussi son passage de la HiFi à l’enceinte intelligente. L’intégration de Google Assistant est assez classique, avec une reconnaissance vocale parfois un peu moins bonne que chez certaines concurrentes. Mais les possibilités restent les mêmes. Les caractéristiques sonores que l’on attend de la marque américaine sont bien là, avec un grave performant. L’enceinte Link 500 remplit bien l’espace pour sonoriser des pièces de 20 à 30 m2 avec aisance. Certaines concurrentes dans le même encombrement présentent un peu plus de finesse et d’équilibre, mais il faut mettre plus cher. Dans ce format et au prix auquel elle est proposée, la Link 500 est l’une des références à battre.

Prix public indicatif : 400 €

Site du fabricant : JBL

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS D'ENCEINTES SANS FIL 

Notre avis

Usages & fonctionnalités : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3,5/5)
App & ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3,5/5)
Connectivité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise (3,5/5)
Qualités sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
Rapport qualité/prix : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)

Caractéristiques techniques

Enceinte sans fil
Haut-parleurs : 2 haut-parleurs grave 89 mm, 2 haut-parleurs aigus 20 mm, radiateur passif 12 cm
Puissance de sortie : 4 x 15 Watts
Réponse en fréquence : 55Hz-22kHz (-6dB)
Rapport signal sur bruit : >80dB
Connectivité : WiFi 2,4G (802.11b/g/n/ac), Bluetooth
Formats audios reconnus: HE-AAC, LC-AAC, MP3, Vorbis, WAV (LPCM), FLAC, Opus
Dimensions (L x P x H) : 370 x 200 x 157 mm
Poids : 3,5 kg


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: JBL

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework