Test NAD T 778 : l’amplificateur home cinéma Dolby Atmos à l’aise aussi en Hifi

Test NAD T 778 : l’amplificateur home cinema Dolby Atmos à l’aise aussi en HiFi

NAD préfère le plus souvent faire évoluer ses amplificateurs home cinéma dans des versions 2 ou 3, tout en conservant la même base. Cela va dans le bon sens de l’évolutivité, à l’encontre du renouvellement permanent. Et puis il y a bien un moment où il faut franchir un cap. Chez NAD, c’est celui de l’interface utilisateur. Depuis quelques années, différents appareils de la Master Series arborent un grand écran tactile en façade. Ce n’était pas encore le cas dans les gammes inférieures aux tarifs plus accessibles. Le nouvel intégré home cinéma NAD T 778 à 9 canaux est le premier à en bénéficier.

NAD T 778

Type : amplificateur intégré home cinéma 9 canaux
L'avis d'ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
Prix au moment du test : 3000 €

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

La généralisation du tactile

Ce grand écran tactile très allongé de 16x6 cm est identique à celui du mini amplificateur intégré NAD M10 que nous avions testé l’an dernier. Il remplace toutes les touches de l’appareil mis à part celle de mise sous tension et le potentiomètre de volume qui restent eux bien présents. Le gris foncé est toujours de mise pour le boîtier avec des angles verticaux de façade très arrondis nous faisant immédiatement penser aux appareils de la série 15 chez Rotel. Par ailleurs, NAD fournit directement les oreilles de fixation pour un montage dans une armoire rack 19". Pour terminer sur cette façade, notons également la présence d’une prise casque 6,35 mm, d’un port USB et d’une entrée auxiliaire HDMI. Des prises toujours très pratiques qui ont tendance à disparaître en 2020 chez certains concurrents.

NAD T778 touchscreen

L’écran tactile offre une navigation complète et très intuitive dans les menus. Du paramétrage des enceintes, de leur filtrage ou de leur niveau, au renommage des entrées, tout est possible. L’affichage le plus intéressant est en mode lecture audio réseau, avec affichage de la jaquette de l’album en cours et des différentes informations de lecture. Avec une source HDMI, c’est plus spartiate. Le nom de l’entrée et le niveau de volume sont inscrits bien en gros mais l’ensemble reste un peu vide. Pourtant, on trouve bien le nombre de canaux audio détectés en entrée, le format HDMI ou le mode de distribution multicanal enclenché. Ces informations auraient peut-être mérité une représentation graphique plus moderne. Nous imaginons que cela viendra avec les prochaines générations et autres mises à jour logicielles. Il en va de même dans les menus de configuration où les différents choix par le biais de listes déroulantes pourraient être accompagnées de graphisme aiguillant l’utilisateur pas forcément expert. Il y a la place de le faire sur ce grand afficheur.

NAD T778 rear

L’arrière du T 778 est classique chez NAD. On retrouve la construction modulaire via les cartes maison MDC pour une évolutivité dans le temps. Il y a tout d’abord la carte « numérique » avec les cinq entrées et les deux sorties HDMI. Certains pourront trouver cela un peu juste face à la concurrence, le nombre de personnes ayant besoin de plus d’entrées restant toutefois à notre avis très limité. Sur cette même carte se trouvent la prise réseau Ethernet et le port USB multifonctions. Le module BluOS pour la musique en réseau sans fil est toujours une sorte de mini hub USB externe sur lequel sont reliés des dongles WiFi et Bluetooth. Là encore, l’évolutivité est maximale mais le résultat à l’arrière du T 778, avec ce petit boîtier qui pend, n’est pas très esthétique. La seconde carte comprend trois entrées analogiques, dont une phono, et les sorties pre-out 7.2. La troisième carte ajoute quatre entrées audionumériques et quatre sorties pre-out supplémentaires pour faire du 7.2.4. En dessous, les neuf paires de borniers sont dédiées à autant d’enceintes amplifiées simultanément par des canaux de 85 Watts unitaires. Pour la configuration multicanale maximale à onze canaux, il faudra ajouter un bloc de puissance stéréo en plus. En dehors des différents connecteurs pour l’intégration (RS232, IR et trigger), terminons par signaler la présence d’un ventilateur protégé par une grille. Celui-ci s’est révélé assez bruyant lors de nos tests. Il tourne continuellement. Dans une pièce dédiée comme la nôtre ultra silencieuse, même discret, il s’entend. Parfois, la température monte, il est possible de le vérifier dans les menus, et le ventilateur devient alors franchement présent. Nous conseillons donc d’installer le T 778 dans un meuble fermé et bien aéré, ou dans une armoire technique hors de la pièce. D’où la présence des fixations pour rack 19" !

Dirac Live au menu

NAD possède désormais une offre conséquente en matière d'amplificateurs intégrant le Dirac Live, qu’ils soient Hifi ou home cinéma. Une excellente base de travail pour adapter le son à votre pièce et en gommer ainsi les défauts pour une écoute à la fois plus réaliste et plus reposante. Pour cela, il vous faudra utiliser le micro fourni dans le carton et le logiciel Dirac à installer sur PC ou Mac. Le micro peut être relié au PC ou à l’amplificateur, au choix. Le T 778 dispose du Dirac Live LE, agissant jusqu’à 500 Hz, c’est-à-dire la zone de fréquences où se trouvent habituellement la majorité des accidents acoustiques. Il est possible de privilégier une licence complète, jusqu’à 20.000 Hz, en option, au prix de 99 euros.

NAD T778 dirac

La télécommande principale est rétroéclairée. Ses touches s’allument en bleu dès qu’on la prend en main. Les commandes sont classiques avec l’allumage du bouton correspondant à la source en cours de contrôle. Les trois touches au bas de la télécommande servent à modifier le volume des enceintes surround, de la centrale et du caisson de basses. Des ajouts bienvenus pour compenser rapidement le déséquilibre d’une bande-son sans avoir à rentrer dans les menus. Une seconde petite télécommande servira essentiellement au pilotage du T 778 depuis la zone 2. Les menus affichés sur l’écran tactile en façade sont également reportés en OSD sur le téléviseur ou le vidéoprojecteur. La navigation dans l’arborescence fonctionne avec les touches multidirectionnelles et non en appuyant sur la touche OK pour descendre d’un niveau comme on en a l’habitude. Les menus sont présentés sommairement, le T 778 va droit au but sans se perdre dans des fonctions annexes inutiles.

Une matérialisation exceptionnelle de l’ambiance et des effets

Nous avons débuté nos écoutes en profitant de la connectivité BluOS pour accéder à nos playlists Tidal en Hi-res. Le Dirac appliqué à la musique est bénéfique sans aucun doute. Bien que l’action du Dirac s’arrête à 500 Hz sans la licence full band, nous assistons surtout à un renforcement du centre avec des voix beaucoup plus présentes et mieux extraites du reste de la musique. Comme si elles étaient noyées avec les instruments sans Dirac, et avec Dirac un mètre devant. Cela en prenant bien en compte les différences de niveau sonore lorsque l’on passe du réglage avec ou sans Dirac qui peut biaiser le ressenti. Là où il n’y a aucun doute, c’est dans le grave. Avec le Dirac, nos enceintes semblent descendre bien plus bas qu’à l’accoutumée, sans non plus avoir l’air de forcer exagérément. Même sans le Dirac, le NAD T 778 est déjà un excellent amplificateur Hifi stéréo en termes d’image sonore, d’ambiance et de respect des timbres. Il y a certainement à redire çà et là sur la précision des placements par exemple, mais dans le cadre d’un appareil principalement home cinéma, il est difficile, voire impossible de trouver aussi fidèle que le T 778.

NAD T778 app bluos

Passons maintenant aux écoutes multicanales dans le cadre d’un système 5.1.2. Sans le calibrage Dirac, en ayant renseigné les distances de chaque enceinte à la main et égalisé les niveaux au sonomètre, la restitution en Atmos est cohérente dans l’ensemble de la pièce. Les effets sont matérialisés en dehors des enceintes. Le caisson n’est pas parfaitement aligné avec le reste sans devoir retoucher les réglages de celui-ci. Le Dolby Surround sur des sources stéréo ou 5.1 utilise bien toutes les enceintes, en mettant un peu trop l’accent sur les canaux arrière. C’est une remarque personnelle, cela peut plaire à d’autres. L’ambiance est reproduite dans toute la pièce, les effets de déplacements peuvent être facilement suivis. C’est du très bon niveau, sans agressivité aucune. Mais rien que pour une meilleure intégration du caisson, dans notre pièce en tous les cas, le passage au Dirac s’avérait nécessaire.

Nous avons utilisé un PC portable avec Dirac installé dessus pour passer au calibrage. Précisons que nous sommes mal tombés sur une version du logiciel bugée qui nous a fait nous arracher les cheveux mais qui a été très vite mise à jour. En attendant, nous étions passés par l’application pour iPad. Le logiciel Dirac demande au T 778 de jouer une série de fréquences glissantes sur chaque enceinte. Neuf mesures peuvent être prises au maximum, bien qu’il soit possible de s’arrêter à la première si on le souhaite (depuis le PC uniquement, pas avec l’app iPad). La procédure complète vous occupera une petite demi-heure. Surtout qu’à la fin, il est encore possible de modifier les résultats obtenus pour personnaliser les courbes cibles de chaque canal. Une fois cela fait, nous avons finalisé le calibrage. Cela se matérialise par l’envoi dans l’amplificateur des réglages depuis le logiciel. Trois réglages distincts peuvent être mémorisés et accessibles directement à la télécommande. Pour l’anecdote, la touche dédiée au Dirac indique toujours « Audys » pour Audyssey, le système de calibrage concurrent que NAD a abandonné en passant chez Dirac il y a déjà quelques années.

Ce que nous avons trouvé le plus impressionnant par rapport à un amplificateur tel que le Denon AVC-X4700H, deux fois moins cher rappelons-le, c’est la densité des effets sonores, aussi bien les ambiances que les objets. Tout est parfaitement réglé et cohérent avec de la puissance dans la présence, tout cela sans jamais entendre les enceintes. Car mieux entendre les effets surround en poussant le volume des enceintes, c’est facile. Et peu intéressant. Pour caricaturer, avec le T 778, c’est comme si nous poussions le volume des effets indépendamment de celui des enceintes. Le grave s’est amélioré en termes de placement, et donc de mise en phase, même si ce n’est pas parfait. Nous attendions encore mieux. En revanche, sur la restitution des plus basses fréquences, notre caisson n’est pas souvent autant à la fête : grâce au Dirac, l’infragrave remplit la pièce sans aucune résonance néfaste. Si bien que l’on peut monter encore un peu plus le volume sans qu’apparaissent de désagréables bourdonnements. La différence est très nette lorsque l’on active et désactive le Dirac. Nous notons également un regain de présence sur la voie centrale qu’il nous a semblé plus intéressant de baisser d’un cran. Au chapitre des petits trucs qui fâchent, le caisson fait un gros "ploc" lorsque nous changeons de mode surround à la volée. Ce "ploc" est évité si nous passons préalablement le volume de l’ampli sur mute. Cela faisait très longtemps que nous n’avions plus testé d’amplis home cinéma qui font "ploc". C’est typiquement le genre de problème qui pourrait être corrigé par une mise à jour. Ce sera même peut-être déjà le cas au moment où vous lirez ces lignes.

 

Un mariage Hifi et home cinéma réussi grâce à une ergonomie simple d’accès

Le NAD T 778 est une franche réussite, même s’il a des petits côtés agaçants sur certains points. Il est bien moins équipé en fonctions annexes et en connectivité que ses concurrents. Les entrées HDMI seront peut-être limitées en nombre pour certains utilisateurs et pour l’instant, NAD fait l’impasse sur le HDMI 2.1 et la 8K. Il n’y a pas de procédure d’installation qui vous prend par la main, c'est à vous d’explorer les menus et de personnaliser l’ensemble. Le Dirac ne sait toujours pas mesurer la distance et le niveau des enceintes qu’il faut faire soi-même. Et puis ce "ploc" sur le caisson, c’est énervant. Si l’on met de côté ces imperfections, le NAD T 778 fait carton plein sur la restitution. Aussi bien en Hifi, avec des qualités que l’on retrouve habituellement sur des intégrés stéréo, qu’en home cinéma, avec une restitution puissante et englobante soutenue par un calibrage Dirac compétent. Si l’on fait le total, le tarif semble élevé pour un modèle à neuf canaux, mais il correspond aux compétences du T 778.

Prix public indicatif : 3000 €
Site du fabricant : NAD

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS D’AMPLIS ET PROCESSEURS HOME CINÉMA

Notre avis

  • Usages & fonctionnalités : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
  • Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Connectivité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Qualités sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Rapport qualité/prix : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

Caractéristiques techniques

  • Amplificateur intégré home cinéma 9 canaux
  • Puissance : 9x85 Watts (tous canaux en service)
  • Décodages : Dolby Atmos, DTS:X, Dolby Surround, DTS Neural:X, DSP EARS
  • Connectivité : Ethernet, 6x entrées HDMI 4K, 2x sorties dont 1x HDMI ARC CEC, 3x entrées analogiques dont 1x phono, 4x entrées numériques, 2x USB, ports RS232, IR et trigger, sortie zone2, pre-out 7.2.4
  • Autres : audio réseau BluOS, micro pour calibrage Dirac Live, emplacements pour cartes d’extension MDC, deux télécommandes, kit de mise en rack
  • Dimensions (l x p x h) : 435 x 430 x 140 mm
  • Poids : 12,1 kg


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: NAD

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework