Test du BenQ TK850 : fluidité et haute résolution pour du cinéma même en plein jour

Test du BenQ TK850 : fluidité et haute résolution pour du cinéma même en journée

Il est inutile de chercher à compter le nombre de gammes de vidéoprojecteurs signées BenQ tellement elles sont nombreuses. En couvrant les usages professionnels comme résidentiels, BenQ est partout, avec des solutions à tous les prix. Nous nous sommes arrêtés sur la gamme de « divertissement » composée d’une petite quinzaine de modèles. Le TK850 a fait grand bruit avec sa résolution 4K, son design compact et sa forte luminosité. C’est celui que nous testons aujourd’hui.

BenQ TK850

Type : vidéoprojecteur mono DLP 4K
L'avis d'ON-mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
Prix au moment du test : 1600 €

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE 

On peut rapidement se perdre dans l’offre de vidéoprojecteurs grand public tellement les caractéristiques se ressemblent. Alors il faut bien étudier chaque point ayant son importance à l’usage. Premier point, l’encombrement. Plus c’est petit, plus c’est discret, mieux ce sera pour une intégration dans une pièce de vie. À ce propos, la quasi-totalité des vidéoprojecteurs compacts sont blancs, comme les plafonds de la plupart des maisons et appartements. Pourtant, BenQ a ajouté un peu de fantaisie au TK850 en le dotant d’une façade bleue/grise irisée qui lui donne un petit côté chic.
Second point, la luminosité. Dans un salon, il sera rarement possible de faire le noir complet sauf à vouloir fermer tous les volets à chaque visionnage de film ou de retransmission sportive. Les vidéoprojecteurs même compacts sont capables de sortir de plus en plus de lumens. Le TK850 dispose de 3000 lumens pour une image éclatante. Il n’est donc plus nécessaire d’attendre la nuit pour en profiter.
Troisième point, la qualité d’image. Ce vidéoprojecteur BenQ affiche de l’Ultra HD via un système de wobulation qui déplace les pixels du panneau DMD (technologie DLP) pour couvrir la définition attendue de 3840x2160 pixels. Ceci en restant dans des tarifs raisonnables. Sur le papier, en répondant positivement à ces trois premiers arguments, le TK850 a déjà tout pour plaire.

benq TK850 top

Des réglages à foison

Rentrons dans les détails avec les autres spécificités de cet appareil permettant de le distinguer du reste de la production. BenQ l’a équipé du HDR-Pro, une application du HDR spécifique à la vidéoprojection, dont les contraintes diffèrent des écrans plats et passant par un tone mapping dynamique. Grâce à sa forte luminosité, BenQ assure que l’on peut profiter du HDR dans des pièces lumineuses. Ce paramètre est personnalisable dans les menus. Tout comme le rendu sonore s’appuyant sur deux haut-parleurs de 5 Watts afin que vous n’ayez pas besoin d’ajouter un système son externe. Les menus qui s’affichent en OSD sont suffisamment complets pour personnaliser à votre guise le TK850.

benq TK850 rear

Ce vidéoprojecteur dispose de toute la panoplie de réglages possibles afin de faire cadrer parfaitement l’image projetée avec la zone d’affichage, que ce soit un mur blanc ou un véritable écran. Ils sont facilement accessibles avec trois pieds à visser ou à dévisser, ainsi qu’une trappe sur le dessus protégeant les molettes de zoom, de focus et une troisième pour le réglage fin de la verticalité. Dans les menus se trouvent les compensations de type trapèze. Si le projecteur est trop près de l’écran, il faudra dézoomer et une zone grise apparaît alors autour de l’image. Un mur peint en noir en dehors de la zone de projection ou un écran avec un bord type velours sont à privilégier. Le TK850 peut se poser sur une table ou bien se fixer à une potence au plafond.

Une fluidité remarquable

Notre première remarque concerne le bruit de la ventilation. Le TK850 est compact et il chauffe beaucoup. De nombreuses zones d’aération sont pratiquées dans son châssis qui laissent aussi s’échapper les décibels. Nous déconseillons une installation sur une étagère juste derrière les oreilles. Même si en mode éco il sait se faire un peu plus discret, le volume sonore reste important. On pourra le camoufler avec les haut-parleurs intégrés au TK850 que BenQ met en avant. Plusieurs modes sonores sont applicables : cinéma, sport, jeu… Le résultat est acceptable, surtout si le projecteur est placé entre le canapé et l’écran. Pour une soirée foot entre amis, pourquoi pas. Pour l’immersion dans les films, ce ne sera pas suffisant, quel que soit le mode choisi.

benq TK850 distance

L’image que délivre ce BenQ est d’une très bonne facture par défaut. Sans toucher aux réglages, nous avons observé un très bon contraste avec du détail dans les ombres comme dans les hautes lumières grâce au dynamic tone mapping. Autre domaine dans lequel ce projecteur est vraiment très bon par rapport à son prix, c’est la fluidité. Que la source soit en 30 Hz ou en 24p, nous n’avons rencontré aucun tressautement, ce qui est très agréable sur une grande diagonale. De plus, cela se fait sans donner l’impression d’une image tournée au caméscope. Le TK850 est un peu moins fidèle sur la colorimétrie qui tire sur le rouge par défaut. En commençant à rentrer un peu dans les réglages, on peut très vite arriver à n’importe quoi, avec de grosses dérives, des aplats peu crédibles et des blancs complètement cramés. Il faudra procéder dans l’ordre, s’armer des outils nécessaires et rentrer dans le CMS suffisamment complet pour arriver à un résultat honorable dans cette gamme de prix.

 

Le BenQ TK850 rend l’Ultra HD accessible à ceux qui ne souhaitent pas se ruiner et qui n’ont pas forcément de salle dédiée. Grâce à sa bonne luminosité et un ratio de contraste à son avantage, le TK850 est utilisable en journée tant que l’image ne reçoit pas de lumière directe. Cette image est très bonne sur le piqué et la fluidité, l’Ultra HD veut vraiment dire quelque chose. Il faudra faire avec ses quelques défauts inhérents comme le bruit de fonctionnement et des réglages d’image à peaufiner, uniquement si l’on sait ce que l’on fait.

Prix public indicatif : 1600 €
Site du fabricant : BenQ

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS DE VIDÉOPROJECTEURS

Notre avis

  • Construction : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Équipement : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Ergonomie : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Performances : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Rendu cinéma : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte (4,5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)

Spécifications constructeur

  • Vidéoprojecteur DLP 4K
  • Type : mono DLP 4K, roue à 4 segments
  • Source : lampe 245 Watts (mode éco 15.000)
  • Luminosité : 3000 lumens ANSI
  • Contraste dynamique : 30.000:1 (iris dynamique)
  • Taille d’image : de 40 à 200"
  • Connectivité : 2x HDMI HDCP2.2, 2x USB, RS232C, sortie audio, récepteur IR, trigger 12V
  • Niveau sonore : 30 dB, mode éco 28 dB
  • Dimensions (l x p x h) : 380 x 127 x 263 mm
  • Poids : 4,2 kg


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: BenQ

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework