Test Marantz SR6015 : l’amplificateur home cinéma 9 canaux Dolby Atmos et DTS:X pour tous

Test Marantz SR6015 : l’amplificateur home cinema 9 canaux Dolby Atmos et DTS:X pour tous

Marantz a renouvelé tous ses amplificateurs intégrés home cinéma cette année, du modèle slim NR1711 jusqu’à l’imposant SR8015 et ses 11x140W. Le SR6015 se situe en milieu de gamme, à un tarif un peu supérieur à 1000 euros. En échange de cette somme, il propose un bouquet de fonctionnalités plus que complet qui en feront le centre d’un système home cinéma immersif de qualité. Si bien qu’il y a vraiment peu à redire, hormis quelques choix d’ergonomie irritants. Il se rattrape avec des prestations sonores d’un excellent niveau, à même de satisfaire les cinéphiles les plus exigeants.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Marantz SR6015

Type : amplificateur intégré home cinéma 9 canaux
L'avis d'ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
Prix au moment du test : 1200 €

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Finition parfaite, ergonomie qui pose question

La signature visuelle Marantz est bien là, il n’y a aucun doute. La façade est épurée avec ses galbes latéraux et ses deux gros potentiomètres entourant un afficheur toujours rond. Seule la touche de mise en fonction est visible. Parce que tout le reste est caché derrière une trappe basculante. Neuf touches servent à afficher les informations sur le téléviseur, à changer de mode sonore ou encore à piloter la seconde zone audio. Juste en dessous se trouvent une prise casque, l’entrée pour le micro de mesure du calibrage Audyssey, un port USB et des entrées audio/vidéo analogiques un peu anachroniques. Premier point noir : il n’y a pas d’entrée HDMI qui aurait été plus utile que le composite. Seconde critique et non des moindres : en réalité, cet appareil n’a pas vraiment d’afficheur ! Sur les modèles supérieurs plus imposants, la trappe dissimule un grand afficheur à deux lignes. Sur le SR6015, il est absent. L’afficheur rond se borne à nous indiquer le nom de la source et le niveau du volume. C’est un peu léger pour un appareil de cette gamme de prix. Surtout que nous apprécions toujours de pouvoir accéder rapidement à quelques réglages via l'écran et les touches de menu. Qui sont ici logiquement absentes également.

marantz SR6015 test trappe

Marantz contourne facilement ce problème avec l’affichage sur le téléviseur, accessible en une touche. Via deux pages distinctes, il nous renseigne sur les modes sonores, le nombre de canaux en entrée et en sortie, les différents attributs du flux vidéo, etc. Là, il n’y a rien à dire. Mis à part peut-être pour ceux qui utilisent principalement la partie Smart de leur TV et l’ARC (Android TV, Tizen, webOS…). Dans ce cas, seul le son va vers l’ampli mais l’image n’y passe pas. Il est donc impossible d’afficher les pages d’informations en surimpression. Ne vous inquitéez pas, Marantz a réponse à tout : téléchargez l’application mobile Marantz AVR. Cette dernière reprend toutes les informations et offre un accès complet aux fonctions du SR6015. Compatible avec les tablettes et smartphones, elle permet par exemple de modifier à la volée le niveau de chaque canal en cas de déséquilibre sur certaines bandes-son. Mais également de lister toutes les sources disponibles, changer les réglages sonores et basculer sur l’application HEOS pour écouter de la musique.

marantz SR6015 test connexions

Revenons sur les caractéristiques de ce SR6015 et sa connectique. On peut aisément affirmer qu’elle est plus que complète. Les six entrées HDMI 2.0 sont suivies d'une entrée 2.1 compatible 8K/60Hz et 4K/120Hz. Il y a trois sorties, deux pour la zone principale, une autre pour une pièce secondaire. Là encore, Marantz a conservé les entrées vidéo analogiques en composite et en YUV. Les entrées audio numériques sont au nombre de quatre, celles analogiques nous amènent jusqu’à huit, dont une phono et une 7.1. Les sorties préamplifiées permettent de faire du 7.2.4. Enfin, les borniers d’enceintes sont prêts à amplifier jusqu’à neuf enceintes en leur délivrant 110 Watts sous 8 ohms. La connectivité comprend également le réseau filaire et WiFi ainsi que le Bluetooth. Via le réseau et le protocole HEOS, le SR6015 accède directement aux services musicaux principaux tels que Deezer, Spotify, Amazon Music ou Tidal, et aux radios Internet.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Carton plein avec la 8K, du HDR et trois sorties HDMI

Comme toujours avec Marantz, nous retrouvons avec plaisir cette phase d’installation qui se déroule entièrement sur l’écran du téléviseur. Toutes les étapes sont simples à suivre afin de nous aider à relier les bonnes enceintes aux bons endroits. Et à déclarer exactement la façon dont se compose notre système. L’installation se poursuit par la liaison au réseau, par les réglages de chaque source puis se termine par le calibrage Audyssey MultEQ XT32. Nous préférons toujours débuter nos écoutes sans calibrage puis effectuer celui-ci dans un second temps, pour avoir une petite idée de la signature sonore de l’appareil.

 

Dès ce milieu de gamme, Marantz équipe son SR6015 des composants qui font le succès de la maison. Le convertisseur est un modèle AKM AK4458 32 bits offrant la lecture Hi-Res en 192/24 et en DSD128. On retrouve également les célèbres circuits HDAM à contre-réaction de courant. Les 12,8 kg de l’appareil s'expliquent en partie par la présence d’un imposant transformateur d’alimentation.

Le SR6015 décode le Dolby Atmos, le DTS:X ainsi que l’IMAX Enhanced. Il est équipé des upmixers Dolby Surround et DTS Neural:X ainsi que des solutions de virtualisation Dolby Height Virtualizer et DTS Virtual:X. Quel que soit le format audio en entrée et le nombre d’enceintes que vous raccordez, le SR6015 vise à maximiser leur usage et à reproduire la présence de celles qui seraient absentes. Du côté du HDMI, en plus de la 8K, le SR6015 est compatible avec tous les HDR afin de ne pas dégrader les signaux vidéo qui transiteraient par lui : HLG, HDR10, HDR10+ et Dolby Vision.

 

En parallèle des applications mobiles dont nous avons parlé précédemment, le SR6015 est livré avec une télécommande infrarouge classique offrant un accès direct aux fonctions les plus courantes. Il lui manque toutefois une touche permettant de basculer entre les deux mémoires de réglages Audyssey, cela aurait été très pratique.

Au cœur de l’action grâce à un calibrage bien effectué

Notre système de test était comme d’habitude en 5.1.4, le SR6015 s’occupant d’amplifier toutes ces enceintes sans aide de bloc externe. Les premières écoutes sans calibrage nous offrent un rendu posé, zen, très agréable. Que ce soient les écoutes multicanales ou la musique en stéréo, le SR6015 est un appareil qui maîtrise son sujet. Pas exubérant, il est d’une grande neutralité. Les timbres sont respectés, la scène sonore se déploie légèrement en arrière des enceintes. Après avoir passé l’étape de calibrage sur huit mesures, le changement est assez important, plus qu’avec bon nombre d’amplificateurs concurrents. En positif bien sûr. Le caisson est idéalement raccordé au reste avec un effet de profondeur dans le grave tel qu’on l’attend d’une restitution home cinéma. L’ensemble a été parfaitement réglé automatiquement, il n’y a rien à retoucher ; on peut parfaitement se contenter du travail réalisé par l’Audyssey MultEQ XT32.

LA SUITE APRÈS LA PUB

marantz SR6015 lifestyle

Les effets sonores nous entourent littéralement et nous poussent vers l’action centrale. L’enceinte centrale est justement bien gérée avec des dialogues rehaussés qui collent bien à l’image, malgré la position de l’enceinte sous l’écran. Sur quelques extraits de Jumanji : Next Level, nous sommes transportés dans les différents lieux grâce à toutes les informations comme les bruissements des feuilles dans la jungle ou le vent dans le désert. Les effets sont réalistes et parfaitement localisés dans la pièce. Les déplacements des objets sont naturels, ils ont du poids et de la présence et nous font régulièrement nous tourner ou nous retourner en pensant qu’il y a eu un bruit réel dans notre pièce d’écoute. Où qu’ils se trouvent dans l’espace, les objets ont la même force grâce à un excellent raccord entre le caisson et le reste des enceintes dont il récupère les basses fréquences. C’est palpable sur la célèbre scène de bataille dans le ciel d’Invincible. Les explosions sont d’un naturel confondant, de même que les trajectoires des avions . Elles dépassent les limites de la pièce, domaine dans lequel le SR6015 domine : les effets de réverbération et de délai sont maîtrisés.

Du côté des upmixers, nous retrouvons cette volubilité, qui se trouve un peu trop prononcée. Lorsque les canaux sont discrets en Dolby ou en DTS, ça fonctionne. Avec une répartition virtualisée sur les enceintes, il y a un peu trop d’effet de spacialisation qui entraîne souvent un écho entre les enceintes frontales et d’effets. Cela donne un son nasillard sur les voix. Cet effet se concrétise en Dolby Surround. Si l’on passe en Neural:X, le problème disparaît, mais la spacialisation est bien moins intéressante. Il faut faire un choix et malgré tout, nous sommes restés sur le Dolby Surround.

Les bonnes compétences au bon prix

Le SR6015 est un amplificateur intégré home cinéma aux performances de haut niveau. Il devrait satisfaire la plupart des personnes cherchant un appareil moderne capable de les plonger dans les bandes-son cinéma. Comme le Denon AVC-X4700H que nous avons testé il y a peu, le SR6015 répond aux attentes de la quasi-totalité des installations Atmos et DTS:X. Le Denon possède en plus le décodage Auro-3D, une prise HDMI supplémentaire, une zone 3 audio et une puissance de 9x125. La restitution nous a semblé différente, même si nous n’avons pas eu les deux appareils entre les mains en même temps. Plus chaleureuse, plus rentre-dedans pour le Denon, plus ouverte, plus fine pour le Marantz. Reste cette ergonomie en-deçà pour le SR6015 à notre goût, à cause de cette absence de vrai afficheur en façade. Denon ou Marantz : à vous de trancher selon les fonctionnalités que vous recherchez et la puissance dont vous avez besoin.

Prix public indicatif : 1200 €
Site du fabricant : Marantz

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS D’AMPLIS ET PROCESSEURS HOME CINÉMA

Notre avis

  • Usages & fonctionnalités : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Connectivité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
  • Qualités sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Rapport qualité/prix : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

Caractéristiques techniques

  • Amplificateur intégré home cinéma 9 canaux
  • Puissance : 9x110 Watts (8 ohms)
  • Décodages : Dolby Atmos, DTS:X, IMAX Enhanced + Dolby Surround, DTS Neural:X, Dobly Height Virtualizer, DTS Virtual:X
  • Connectivité : Ethernet, 6x entrées HDMI 4K, 1x entrée HDMI 8K, 3x sorties dont 1x HDMI eARC CEC, 8x entrées analogiques dont 1x phono et 1x 7.1, 4x entrées numériques, entrées/sorties composite/YUV,
  • 1x USB, ports RS232, IR et trigger, sortie zone 2, pre-out 7.2.4
  • Autres : audio réseau HEOS, micro pour calibrage Audyssey MultEQ XT32, test de câbles HDMI intégré
  • Consommation : 680 Watts
  • Dimensions (l x p x h) : 440 x 398 x 161 mm
  • Poids : 12,8 kg

L'ampli Marantz SR6015 décortiqué par ON-mag

 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Marantz

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework