Test TV Philips 55OLED855 : du très bon OLED sublimé par l’Ambilight

Philips 55OLED855 details off etoiles

La télévision Philips 55OLED855 fait partie des modèles 2020 encore disponibles avant l’arrivée des séries 2021. Dotée d’une dalle OLED Ultra HD, avec les modèles de série OLED+ se démarquant par leur barre de son Bowers & Wilkins, elle représente le sommet de gamme du constructeur. Comme la quasi-totalité des TV Philips, elle profite du système d'éclairage d'ambiance Ambilight et embarque la quatrième génération du processeur P5 Picture Engine prenant en charge le traitement d’images avec une pointe d’intelligence artificielle. Animée par le système Android TV, compatible HDR10+, Dolby Vision et Dolby Atmos, cette TV promet une grande qualité d’image et un large choix de services de divertissements ainsi que certaines bonnes aptitudes pour l’univers du jeu vidéo. Nous avons pu passer un moment avec elle et voici nos impressions.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Philips 55OLED855

Type : Télévision OLED Ultra HD HDR10+ Dolby Vision
L'avis d'ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
Prix au moment du test : 1700 €

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

La TV Philips 55OLED855 d’une diagonale de 55 pouces est aussi proposée en 65 pouces. Elle est livrée avec un pied à monter soi-même. Celui-ci est constitué de deux parties à assembler d’abord puis à fixer à la base arrière du téléviseur. Pas besoin d’être un grand bricoleur pour arriver à mettre la TV sur son unique pied central. Il est tout chromé et arbore le logo de la marque sur l’une des branches. Il maintient parfaitement l’écran et permet même de le faire pivoter de quelques degrés vers la gauche ou vers la droite, en cas de besoin - une fonction que l’on rencontre également sur certains modèles Panasonic.
Ce pied est finalement la seule différence avec la série Philips OLED805 encore disponible et déclinée elle aussi en 55 et 65 pouces. Pour le reste, la dalle OLED y est strictement identique tout comme les fonctionnalités et les technologies embarquées prometteuses d’une image similaire.

Philips 55OLED855 details 000

Pour en revenir au modèle OLED855, le pied est finalement positionné bien en avant de l’écran (10 cm), ce qui rend très délicate l’installation harmonieuse d’une barre de son. Au mieux, celle-ci est devant le pied, mais du coup cela crée un décalage et nécessite un meuble particulièrement profond. Sans barre de son, comptez une profondeur de 24 cm pour installer le pied et donc le téléviseur. D’une largeur totale de 75 cm, le pied surélève l’écran de 7 cm au-dessus du meuble. La TV peut aussi être accrochée à un mur avec une fixation adaptée.

Philips 55OLED855 details 002b

Utilisant une dalle OLED, le téléviseur est extrêmement fin sur sa partie la plus haute puisqu’il n’est épais que de 4 mm. Sa partie la plus épaisse mesure 6 cm, à peu près à partir de la mi-hauteur de l’écran jusqu’en bas. C’est dans cette zone basse qu’est concentrée toute l’électronique de l’appareil. On peut également y voir les emplacements des LED pour le système Ambilight. Les câbles peuvent être « organisés » pour passés par un guide-fil situé au centre, à l'arrière, juste au-dessus du pied. Il n’y a aucun cheminement prévu entre les prises et ce passage étroit, les câbles pouvant rester ballants entre les deux. Le fabricant fournit, malgré tout, un cache en plastique qui vient enfermer les connectiques et surtout limiter l’accumulation de poussière. Comme sur le modèle Sony 65A90J, certaines prises sont orientées horizontalement alors que d’autres se présentent dans le sens vertical. Il y a 4 prises HDMI compatibles ARC malheureusement pas 2.1 et donc ne prenant pas en charge la fonction eARC. Il y a deux prises USB, une sortie casque, des prises pour l’antenne ou le satellite, un port Ethernet et une sortie audionumérique optique. Le téléviseur est WiFi et Bluetooth 4.2. Il intègre un microphone pour capter le son de votre voix afin de piloter l'assistant vocal. Un bouton permet toutefois de le couper pour être sûr de préserver votre intimité, si vous le désirez.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Philips 55OLED855 details 012

Les pourtours du cadre de l’écran sont également très fins. Ils mesurent environ 9 mm sur ce modèle de 55 pouces, ce qui laisse une belle place à l’image. La base du téléviseur est très sobre et lorsque ce dernier est éteint, une petite diode rouge est allumée, sur le côté droit lorsqu’on regarde la TV.

Android TV pour le divertissement

La télévision Philips 55OLED855 utilise le système Android TV comme tous les modèles haut de gamme du constructeur. Le service Google TV sera pour les prochaines générations et rien ne dit pour le moment que le constructeur fera une mise à jour sur ses anciens modèles. La configuration du téléviseur est ici simplifiée puisqu’elle est possible depuis la TV (connectée à Internet) avec la télécommande en main ou depuis un smartphone (encore plus facile). Pendant cette phase, l’écran affiche quelques remarques sur la phase de « nettoyage » prévue pour limiter les phénomènes de marquage, l’un des inconvénients d’une dalle OLED. Il est donc conseillé de laisser son téléviseur branché afin que le système puisse lancer l’opération lorsqu’il est en veille.

Philips 55OLED855 details 020

L’interface d’Android TV est connue maintenant. Elle permet d’accéder à différentes applications et autant de plateformes de streaming que disponibles depuis la boutique Google Play Store. La grande différence avec Google TV est que, dans ce cas, le système propose des contenus organisés par thèmes et non plus en fonction de l’application utilisée. Toutefois, notez que pendant notre phase de test, une mise à jour a été installée, modifiant l’organisation des contenus pour s’approcher de celle de Google TV. Une sorte de version intermédiaire avant un basculement complet vers le nouveau système ?
Le petit souci avec Android TV, c’est que les paramètres sont un peu longs à atteindre et surtout ici. En effet, lorsqu’on regarde un contenu et que l’on veut changer le mode d’image, par exemple, il faut presser le bouton correspondant de la télécommande puis aller dans le paramètre "Réglages fréquents" puis "Configuration" avant de pouvoir accéder aux menus "Image", "son", etc. C’est trop long. Nous aurions préféré disposer de raccourcis comme c’est le cas par exemple sous Tizen, le système embarqué sur les TV Samsung. Même les modèles de Sony, eux aussi animés par Android TV, proposent un parcours plus court.
Comptez un temps de démarrage de 30 secondes environ pour avoir une image en sortant de veille. C’est plus long qu'avec les systèmes WebOS de LG ou Tizen de Samsung.

Philips 55OLED855 details 023

Ambilight, mon amour

Comme de très nombreux autres modèles Philips, la TV 55OLED855 profite du système d’éclairage ambiant Ambilight. Ici, on a droit à trois côtés : gauche, droite et haut. Le système peut suivre l’image, une musique et propose également l’affichage du drapeau du pays (pour nous, le bleu, le blanc et le rouge). Cette dernière fonction est amusante les soirs de matchs… Notez qu’il est également possible de l’utiliser comme lumière de l’aube pour un réveil, par exemple, si le téléviseur est installé dans une chambre, car cette option n’a pas vraiment d’utilité dans un salon. Bien entendu, si vous disposez d’ampoules Philips Hue, celles-ci peuvent être synchronisées avec l’ambiance lumineuse donnée par la TV. Enfin, à l’extinction de la télévision, le système Ambilight reste allumé en blanc pendant quelques secondes pour vous permettre de retrouver le chemin jusqu’à votre chambre. Pour ne rien vous cacher, nous sommes totalement fans du système Ambilight. Ici, encore une fois, il agit de manière magistralement synchronisée autour de l’écran pour rendre la scène plus dynamique et le spectacle plus grand. Quand on y a goûté, il est très difficile de revenir en arrière.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Les technologies, nos mesures et l’image

Comme évoqué plus haut, le téléviseur Philips 55OLED855 embarque une puce P5 Picture Engine de quatrième génération qui s’occupe du traitement d’image. Il est compatible avec les formats HLG, HDR10, HDR10+ et Dolby Vision. Comme ça, pas de jaloux et toutes les plateformes de streaming peuvent s’exprimer pleinement quelle que soit la technologie utilisée. C’est le processeur qui est en charge de la mise à l’échelle depuis des sources non Ultra HD et on peut dire qu’il est extrêmement performant. En effet, les contenus sont très bien traités et on a droit à un très haut niveau de détails. Bien entendu, pour les sources Ultra HD, le traitement est mis en veille afin de produire une image des plus douces. Notez que l’on peut également compter sur la technologie de fluidification des scènes et compensation de mouvements Perfect Natural Motion. Celui-ci donne un effet très caméscope et s’avère d’une efficacité redoutable. Reste que ce traitement est valable pour des émissions de TV, mais pas pour des films. Dans ce cas, il faut désactiver la compensation de mouvement ou au moins régler le paramètre sur son niveau le plus bas pour obtenir une fluidité très bonne aussi, mais moins « caméscope ». Selon Philips, le nouveau processeur est aussi capable de détecter l’affichage persistant de logos sur certaines chaînes afin de réduire la luminosité à cet endroit précis pour éviter le marquage de la dalle. Au pire, dans le cas d’une image figée, un système de veille se déclenche automatiquement, affichant à différents endroits le logo Philips.

En standard avec le mode "Film", nous avons pu mesurer un delta E à 3,34, plus élevé que la valeur souhaitée de 3 qui marque le seuil en dessous duquel l’œil humain ne fait plus la différence entre les couleurs affichées et celles demandées. Pour les plus exigeants, un petit tour dans les réglages peut être nécessaire afin par exemple d’ajuster le gamma qui est un peu trop faible par défaut. Il a été mesuré à 2,17 en moyenne sur notre modèle de test avec une chute de sa courbe sur les gris les plus clairs.
Toujours en mode "Film", nous avons relevé une température des couleurs à 6159 K ce qui est en dessous de la valeur cible de 6500 K et produisant des couleurs plus chaudes. L’espace colorimétrique Rec709 est largement couvert pour tous les contenus qui suivent cette norme. Rappelons que la dalle ne produit aucun effet de blooming et qu’elle propose un contraste infini, une caractéristique des écrans OLED.

Philips 55OLED855 details 031

En HDR, toujours en mode "Film", nous avons mesuré un Delta E moyen de 1,06 ce qui est vraiment excellent et ne nécessite aucun réglage spécifique. La courbe de gamma EOTF est parfaitement suivie sur tout le spectre même s’il y a un très léger écart entre 10 et 50%. La courbe de luminance est également bien respectée avec un décrochage à 70% puis un lissage sur les tonalités les plus claires pour atteindre son pic de luminosité. En mode "Film", celui-ci a été mesuré à 755 cd/m². C’est correct même si la luminosité est en deçà de celle proposée par les téléviseurs LED. Ici, la couverture de l’espace colorimétrique DCI-P3 est de 96% ce qui est très bon, vraiment digne d’un OLED. Celle de l’espace colorimétrique BT2020 est de 70%, ce qui est bon aussi.

Philips 55OLED855 details 032

LA SUITE APRÈS LA PUB

Dans les faits, le téléviseur propose des images très gratifiantes avec une bonne fidélité des couleurs et une très belle profondeur de champ. La fluidité est bien au rendez-vous. Le traitement Ultra Resolution est extrêmement efficace. Il propose une image particulièrement détaillée qui pourrait presque faire passer d’autres écrans Ultra HD pour des Full HD. Si l’effet est trop prononcé pour vous, il est possible de le désactiver. Les contours sont parfaitement définis et les séquences sont très nettes. Le contraste est très bien maîtrisé surtout lorsque les pixels d’à côté sont pleinement éclairés comme c’est le cas à plusieurs reprises autour de la Lune dans le film "The First Man", par exemple.

Philips 55OLED855 details 026

Pour le jeu vidéo, le téléviseur nous propose un temps de réponse de 33,2 ms, ce qui correspond à plus de 2 images de retard entre le moment où le joueur appuie sur le bouton de la manette et l’action exécutée à l’écran. C’est un temps bien supérieur à ce que proposent les autres modèles haut de gamme du marché. Le Sony A90J, par exemple, propose un délai de 16 ms, soit une seule image de retard. Attention, cela ne veut pas dire que le téléviseur ne sera pas jouable, juste que les plus exigeants se tourneront certainement vers une autre marque. La fidélité des couleurs est moins bonne qu’en mode "Film", mais c’est toujours le cas sur les TV actuelles.

Philips 55OLED855 details 029

Audio, la TV devient une enceinte connectée

Le son du téléviseur est délivré par deux haut-parleurs frontaux installés sous l’écran. Il y a aussi deux radiateurs passifs et un woofer qui sont, eux, visibles à l’arrière de la dalle. Le Philips 55OLED855 est compatible Dolby Atmos et DTS. Il supporte également la technologie DTS Play-Fi pour faire du multiroom, la TV servant alors d’enceinte connectée synchronisable avec d’autres équipements compatibles.
Le rendu audio proposé par le téléviseur est satisfaisant. On a droit à une bonne couverture du spectre audio bien qu’il manque un peu de basses. Ne vous attendez pas à avoir des effets arrière ou à faire trembler les fenêtres, car même les scènes explosives tombent un peu à plat. L’audio est globalement clair avec des dialogues parfaitement intelligibles et compréhensibles même à faible volume. Une barre de son à partir du milieu de gamme permettra d’aller plus loin et plus haut que les haut-parleurs intégrés.

Philips 55OLED855 details 025

La (grande) télécommande rétroéclairée, mais…

Autant ne pas bouder notre plaisir d’avoir une télécommande rétroéclairée avec ce téléviseur. Mais, le hic c’est qu’elle n’intègre pas de capteur de mouvement. Non, elle s’allume uniquement après avoir appuyé sur l’une de ses touches ce qui revient à effectuer une première opération dans le noir… Sinon, son design est assez agréable tout comme sa prise en main. Toutefois, les touches sont toutes au même niveau et, dans le noir, il est extrêmement difficile de les différencier (jusqu’à la pression sur l’une d’entre elles).
La télécommande est très grande, faisant penser à celle qui accompagne le Sony A90J. Noire, elle propose un revêtement en similicuir au dos. Seules les plateformes Netflix et Rakuten profitent d’une touche de raccourci. Il y a également un bouton pour lancer l’Assistant Google et on peut ensuite compter sur le microphone intégré pour capter votre voix et vos ordres. Pratique, le système Ambilight peut être activé (ou désactivé) directement depuis une touche dédiée, ce qui évite d’avoir à parcourir les menus des paramètres pour cela.

Philips 55OLED855 details 013

En résumé

Le téléviseur Philips 55OLED855 propose de très belles images particulièrement bien détaillées, surtout si on utilise son système Ultra Resolution qui fait des merveilles, bien qu’il puisse se révéler un peu trop artificiel pour certains. La fluidité des séquences est bel et bien au rendez-vous avec la possibilité d’ajuster le niveau pour gommer l’effet caméscope et arriver à une image cinéma très gratifiante. Les mesures en HDR sont excellentes, l’espace colorimétrique largement couvert, l’écran maîtrisant cette partie sur toute la ligne. On regrette l’absence de connectiques HDMI 2.1. L’Ambilight est un vrai plus, selon nous.

La TV Philips 55OLED855 par ON-mag

Photos officielles de la TV Philips 55OLED855

 

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS DE TÉLÉVISEURS 

Spécifications

  • Type : TV OLED Ultra HD (3840 x 2160)
  • Taille de l’écran : 55 pouces (139 cm)
  • Convertisseur/mise à l’échelle : Oui
  • Compatibilité : HDR10, HDR10+, HLG, Dolby Vision
  • Système : Android TV
  • Contrôle vocal : Oui
  • Connectivité : WiFi, Bluetooth 4.2, 4x entrées HDMI ARC, 1x sortie optique, 2x prises USB, 1x entrée Ethernet, 1x entrée antenne, 1x entrée satellite, sortie casque, 1x entrée analogue AV
  • Compatible Sony PlayStation 5 / Xbox Serie X : Oui
  • Pied : au centre (75 cm de large et 24 de profondeur)
  • Dimensions (l x h x p) : 1228 x 722 x 236 mm (avec pied)
  • Poids (sans pied) : 23,6 kg
  • Prix : 1700 €
  • Site du fabricant : Philips

Notre avis

  • Usages & fonctionnalités : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • App & ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Design/Finition : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Connectivité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Qualité d’image : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Qualités sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Rapport qualité/prix : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5) 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Philips

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework