PUBLICITÉ

Test Yamaha Aventage RX-A4A : un ampli-tuner Home Cinéma 7.2 premium qui sait marier force et finesse

yamaha rx a4 test ONmagFR

Contrairement à certains autres acteurs du domaine de l'ampli Home Cinéma, Yamaha, qui fait partie des leaders, ne s’est pas endormi sur ses lauriers cette année. La marque japonaise a renouvelé sa série d'intégrés multicanal Aventage. Avec le RX-A2A lancé en novembre 2020, celle-ci compte désormais 4 références. Son modèle RX-A4A, équipé d'une nouvelle puce de décodage Qualcomm QCS407 et de 7 canaux d'amplification de 110 watts, se positionne sur le papier comme un modèle particulièrement intéressant du fait de son approche haut de gamme et de son tarif qui l'est un peu moins.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Yamaha Aventage RX-A4A

Type : ampli-tuner Home Cinéma 7.2, connecté
L’avis d’ON-mag : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
Prix : 1700 €

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Le RX-A4A représente en quelque sorte une porte d'entrée dans le haut de gamme des amplis Home Cinéma de Yamaha. Il est équipé de 7 canaux d'amplification identiques délivrant chacun 110 watts en régime continu sous 8 ohms (mesure effectuée avec 2 canaux en service) et capables de monter en crête jusqu'à 165 watts sous 8 ohms. Ses étages de décodage prennent en charge les signaux Dolby Atmos et DTS:X. Ses prises HDMI sont capables (ou du moins le seront grâce à des mises à jour prochaines) de transférer des signaux vidéo en 4K/120 Hz, 8K/60 Hz avec codage Dolby Vision, HDR10+, VRR, ALLM, QMS et QFT.

En outre, le Yamaha RX-A4A est un appareil connecté. Il intègre le lecteur réseau MusicCast propre à la marque. Il possède une liaison Bluetooth et répond aux protocoles AirPlay 2 ou Spotify Connect ainsi qu'au pilotage vocal depuis des appareils Alexa ou Google Assistant.
Mais cet ampli n'en oublie pas pour autant le goût des vieilles sources. Il possède encore un tuner AM/FM, ainsi qu'une entrée Phono MM pour platine vinyle.

Yamaha RX A4A rear

Du plastique qui dissimule une électronique impressionnante sur le plan technique

Le Yamaha RX-A4A est un appareil que l'on peut qualifier d'imposant. Son design est massif et assez épuré puisque beaucoup de ses commandes sont tactiles et qu'il n'arbore qu'un tout petit afficheur. Il laisse aussi beaucoup de place au plastique, brillant en façade et strié avec ouïes d'aération sur le dessus. Le plastique, en règle générale, cela ne fait pas très haut de gamme, mais ici ce n'est que de l'habillage. Le couvercle en plastique est en effet entièrement doublé intérieurement par un capot en épais métal percé d'une multitude de petits trous d'aération. L'électronique semble ainsi comme enfermée dans une cage de blindage de Faraday et elle est pleine comme un œuf. Au milieu d'elle trône un impressionnant transformateur en C (8,5 x 13,5 x 10 cm), presque entièrement blindé et monté sur un large portique de découplage afin d'éviter la transmission de vibrations parasites.

Les étages de puissance sont disposés de façon atypique puisque répartis en deux groupes, côté droit et côté gauche, comme sur un amplificateur stéréo à architecture double mono. Ils sont de type analogique, montés sur deux gros radiateurs à ailettes. Chaque canal utilise une paire de transistors Sanken de bonne capacité en courant (STD05N et STD05P).

LA SUITE APRÈS LA PUB

Du côté de la section numérique, on retrouve un processeur multicanal propre à Yamaha de type Cinema DSP et un convertisseur ESS Sabre Premier (ES90007S) travaillant sur 32 bits à 384 kHz. On découvre aussi une nouvelle puce de traitement Qualcomm QCS407 intégrant un moteur AI (Intelligence Artificielle) qui promet une nouvelle expérience cinéphile et audiophile.

Une approche un peu usine à gaz, mais de l'intelligence ainsi qu'un son puissant et riche

Le Yamaha RX-A4A est livré avec une télécommande rétroéclairée. On peut piloter ses fonctions réseau depuis l'application MusicCast ainsi que le paramétrer depuis son application AV Setup Guide. Cette dernière n'est pas inutile, car l'appareil a un peu (si ce n'est beaucoup) l'esprit "usine à gaz". Ses possibilités de réglage sont innombrables. Elles sont présentées à travers une belle interface OSD, mais on s'y perd facilement. Il est entre autres possible d'affecter les canaux 6 et 7 soit à des voies de hauteur classiques comme le préconise la norme Dolby Atmos, soit à des voies de présence avant répondant à une configuration spécifique aux effets DSP de Yamaha. Les voies de hauteur peuvent également être virtualisées par l'appareil.
Lors de la phase de paramétrage, on est donc bien content de pouvoir être aidé par le système de calibrage automatique YPAO qui existe de longue date sur les amplis Home Cinéma Yamaha et même sur certains de ses modèles Hifi stéréo. L'YPAO s'appuie sur une mesure multipoint à partir du petit microphone fourni avec l'appareil. Il ajuste les niveaux et délais, calcule les angles d'inclinaison et effectue une correction poussée de la réponse en fréquence de chaque voie, sur 64 bits, en fonction des enceintes ainsi que de l'acoustique de la pièce d'écoute. Il se plante un peu parfois et il ne faut alors pas hésiter à le relancer, mais comme nous avons pu le constater à plusieurs reprises, il fait partie des plus efficaces du genre tout en restant relativement simple à mettre en œuvre.

À l'écoute, une fois l'appareil paramétré, on sent immédiatement que le RX-A4A n'est pas une simple mise à jour d'un modèle de précédente génération. La marque japonaise a vraiment retravaillé sa copie pour offrir des prestations sonores supérieures. Cet ampli Yamaha nouveau sonne particulièrement bien et à notre avis, il sonne même mieux que certains amplis Hifi de même classe du constructeur. La restitution sonore ne perd pas de sa trempe et de sa propreté dans le bas du spectre et elle gagne en finesse, en douceur, en fluidité, en richesse de timbres sur tout le reste du spectre. Les voix sont mieux incarnées, plus naturelles. Les accompagnements symphoniques de certaines bandes-son de film prennent une dimension plus musicale et audiophile tandis que les explosions, déflagrations et bruits de moteur continuent de rugir férocement. Le Yamaha RX-A4A garde une tenue en puissance toujours de très bon niveau tout en gagnant en subtilité.

Fidèle aux habitudes de la marque, cet ampli propose de nombreux effets DSP (24 au total) en plus d'un mode direct. C'est amusant, mais pas toujours très pertinent et souvent déroutant. Heureusement, la puce Qualcomm QCS407 à intelligence artificielle, fait son apparition ici. Outre le mode direct, c'est donc son mode automatique Surround:AI que nous avons retenu pour le reste de nos écoutes pendant nos essais. Que ce soit à partir de musique en stéréo, de programmes TV, de séries ou de films, il a toujours su nous proposer une restitution sonore bien spatialisée, cohérente, à la fois précise, enveloppante et immersive.

En résumé

Armé de 7 canaux de 110 watts, l'ampli-tuner Home Cinéma Yamaha RX-A4A apporte quelques nouveautés en matière de son Hifi et Home Cinéma. Par rapport aux modèles de précédentes générations, il progresse en matière de finesse, douceur et richesse de timbres tout en conservant une très bonne assise dans le grave ainsi qu'une bonne tenue en puissance. Ses fonctions peuvent parfois paraître déroutantes, mais c'est un appareil premium bien équipé autant pour sa riche connectique que son lecteur réseau évolué. Compte tenu de la technicité de sa fabrication et de ses prestations sonores, il présente un rapport qualité/prix très compétitif.

L'ampli Yamaha Aventage RX-A4A décortiqué par ON-mag

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS D'AMPLIFICATEURS HOME CINÉMA

LA SUITE APRÈS LA PUB

Spécifications techniques

  • Type : ampli-tuner Home Cinéma 7.2, connecté
  • Puissance : 7 x 110 watts sous 8 ohms (2 canaux en service)
  • Tuner : FM, AM, DAB
  • Décodage : Dolby Atmos, DTS:X, Dolby Surround
  • Correction acoustique automatique : YPAO
  • HDMI : 4K/120 Hz, 8K/60 Hz, Dolby Vision et HDR10+ (mise à jour prochaine)
  • Connectique (entrées/sorties) : Bluetooth, WiFi, Ethernet, USB, HDMI (7/3), audionumériques optiques (2/0), audionumérique coaxiale, Ligne (3/0), Phono MM, préampli (0/7.2), Zone 2 (0/1), haut-parleurs (0/7), casque (0/1), Trigger (0/2)
  • Fonctions réseau : MusicCast, AirPlay 2, Spotify Connect
  • Contrôle vocal : compatible Google Assistant et Alexa
  • Dimensions : 435 x 191 x 442 mm
  • Poids : 16,2 kg
  • Prix : 1700 €
  • Site web du constructeur : fr.yamaha.com

Notre avis

  • Fabrication : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
  • Fonctions : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte (4,5/5)
  • Ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Performances : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte (4,5/5)
  • Musicalité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)
  • Intérêt : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Yamaha

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus