Accueil  |  ZeGreen  |  TopAudio  |  HD Smart Home  |  Showroom
icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Essai Scooter électrique UNU : ON(-mag) l'a pris en main

UNU scooter

UNU est une startup franco-allemande qui conçoit des scooters électriques et les fait fabriquer en Chine dans la région de Shanghai. Ces derniers ont des capacités apparentées à celles de scooters de ville conventionnels de 50 cc. Ce matin, nous avons eu le plaisir de tester leur modèle de démonstration dans le quartier des Halles, en plein centre de Paris.

Les scooters UNU sont conçus pour la ville et peuvent aller jusqu’à 45 km/h au maximum. Leur puissance de 1000 W, 2 000 W ou 3 000 W donnera un changement uniquement sur l’accélération. C’est la troisième version, de 3 000 W que nous avons eu en test, et qui permet d’accélérer aussi vite qu’avec un scooter de 50 cc en ville. Les versions de puissance plus faibles seront donc pour privilégier les petits trajets en ville moyenne ou de banlieue, car dans les embouteillages parisiens et pour se faufiler entre les voitures, cela risque d’être un peu juste. Idem pour les monter les pentes, le modèle à 3 000 W que nous avons testé peut les encaisser à la manière d’un 50 cc classique, mais nous supposons que les modèles de puissance moindre auront plus de mal.

Un moteur silencieux et des commandes doublées

Dès le démarrage du scooter, ce qui frappe en premier lieu c’est le silence. Aucun bruit de moteur pour faire avancer l’appareil lentement, et le bruit d’accélération est par la suite tout de suite couvert par celui de la rue même quand on est à fond. C’est agréable, mais attention aux automobilistes et aux autres deux roues qui ont l’habitude de repérer les scooters avec leurs oreilles. On ne vous entendra pas, comme on a pu le constater lors de nos tests de la trottinette à assistance électrique Emicro One et du deux roues électrique sans pédale Lehe K1, et il faudra donc manifester votre présence auprès des autres usagers de la route comme des piétons – qui ne vous remarquent pas davantage. Pour cela, le constructeur a pensé à mettre deux klaxons, un sur chaque poignée, afin de permettre de réagir rapidement en cas de danger. Idem côté lumière, les feux de position et de croisement sont activables pour les deux poignées, et une commande permet également d’utiliser les feux de routes, non pas pour faire de la route vue l’utilisation de ce scooter, mais pour mieux être vu en ville.
Le tableau de bord est quant à lui classique, avec l’indication du niveau de batterie via une aiguille comme il le serait pour le niveau d’essence, et un accéléromètre habituel qui comme on vous l’a dit ne dépassera jamais les 45 km/h à moins d’être à fond dans une descente et le vent dans le dos.

Une (double) batterie détachable

Dans le compartiment sous la selle se trouve une batterie, un peu plus grosse qu’un auto-radio détachable, dans un espace approprié. Cette batterie pèse 9 kg et peut se détacher facilement du câble qui la relie au moteur. Il suffit donc de l’emmener avec soi quand on se gare pour la recharger sur une prise courant secteur avec son chargeur/transformateur fourni. Le fait de détacher la batterie du scooter une fois garé est aussi un antivol relativement efficace puisqu’il sera littéralement impossible de faire démarrer le scooter sans batterie pour d’éventuels voleurs à moins de disposer eux mêmes d’une batterie séparée. Notons que le compartiment sous la selle permet de placer deux batteries et donc de doubler l’autonomie potentielle du scooter sans trop s’encombrer. Chaque batterie annonce une durée de charge de 5h et permet au scooter de rouler en ville sur une distance totale de 50 km avant d’avoir à recharger. En ajoutant une batterie supplémentaire, cela permet d’augmenter l’autonomie à une centaine de kilomètres et donc de tenir une dizaine de jours pour de petits trajets quotidiens intra-urbains.

Achat en ligne et maintenance via des garages partenaires

La startup UNU a décidé de vendre ses scooters directement, sans passer par des concessionnaires. Ainsi, les scooters UNU se commandent en ligne et sont livrés à domicile. Il est possible de tester le scooter avant achat en planifiant une démonstration sur le site internet de la marque. Les délais de livraison s’étendent de 4 à 8 semaines, selon le modèle, la couleur choisie et les stocks disponibles. Il peut arriver que le scooter soit fabriqué à la commande dans la région de Shanghai puis livré en Europe. Concernant la maintenance, UNU fonctionne avec une liste de garages partenaires indiquée sur le site de la marque, qui sont pour l’instant huit, tous concentrés en région parisienne. Pas possible donc, pour l’instant de faire changer des pièces ou d’opérer des réparations en province, mais la marque annonce l’ouverture prochaine de partenariats avec des garages dans le sud de la France.

Un achat économique et écolo ?

Les scooters UNU se dotent désormais de moteurs Bosch, plus qualitatifs que les moteurs utilisés auparavant sur lesquels la marque a choisi de ne pas communiquer. Ils ne font pas de bruit en ville et surtout n’émettent pas de gaz à effet de serre. Le choix pourra donc s’avérer 100 % écolo dès que l’électricité utilisée pour recharger le scooter sera de source non polluante. En attendant, le débat reste ouvert sur l’opportunité de racheter un scooter neuf, et donc la pollution produite par la construction d’un nouveau produit, par rapport à celle d’acheter un scooter d’occasion utilisant de l’essence. Une chose est sûre, si la municipalité de Shanghai a pris des mesures pour limiter la vitesse et la circulation des scooters électriques en raison de nombreux accidents, la ville de Paris peut de son côté faire profiter l’acheteur d’un scooter électrique neuf d’un bonus de 400 €. D’autre part, l’État français permet de bénéficier d’un bonus pouvant aller jusqu’à 1 000 € pour ce type de véhicule. La paperasse peut être faite lors de la commande chez UNU, qui annonce pouvoir confirmer avant l’achat le prix de revient final de la bête. Les scooters UNU sont disponibles en France à des prix allant de 1 900 € à 3 000 € selon la puissance, les options et les couleurs de carrosserie et de selle choisies. La batterie supplémentaire est proposée au prix de 700 €.

Site de la marque : unumotors.com


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: UNU

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework