icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test casque Teufel Real Z : un son d'enfer… par le diable allemand ?

Test Teufel real Z

Teufel est une marque allemande bien implantée sur le marché outre-Rhin, mais inversement peu connue en France. Elle propose une gamme très large de produits audio, Hi-Fi et Home Cinéma grand public. Nous la découvrons avec son casque Real Z qu’a testé pour nous Slavi du blog KKSK.

---------
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES EN LIGNE.
---------

Teufel… traduisez par « Diable » en allemand (« El Diablo » en espagnol, ou « le diap’ » en Papi-Mamie) , ce choix restera un élément rempli de mystères, malgré toutes mes recherches et incantations. Même après 25 ans d’existence de la marque.

Conception allemande et fabrication chinoise

Si la conception des casques Teufel est entièrement pensée en Allemagne à Berlin, la fabrication est comme souvent transférée, en Chine. Une information absente du produit, volontairement cachée aux yeux du quidam, que seuls quelques initiés savent obtenir par le biais d'un rituel complexe. Mais le Real Z n'est pas nouveau en soi puisqu'il se base sur un ancien flagship, l'Aureol Real. Cela dit, Teufel nous propose ici une version diaboliquement mieux finie : plus classieuse, plus complète, mais aussi bien plus chère.

Un emballage monstre...

Premier contact, premier choc : la boite est tout simplement énorme. Très bien finie, elle sait donner envie et sa réalisation est parfaite. À l’intérieur se trouvent deux modes d’emploi allant à l’essentiel, l'un en allemand et l'autre en anglais. Si elle manque aujourd'hui à l’appel, la version traduite en Cthulhu devrait apparaitre sous peu. À coté, nous avons un étui de transport rigide et original, tout aussi énorme. En effet, il est entièrement recouvert d’une peau plastique, imitant l'aspect du tissu. De chaque côté de l'étui, un beau logo en excroissance fait diversion.

À l’intérieur se trouvent le casque, les deux câbles, et un adaptateur jack 6.35. Pas de gousses d'ail, aucune croix, rien que du classique, ouf ! Il est clair que l’ensemble ainsi maintenu ne risque pas d’être endommagé. Cela dit, il manque tout de même un espace supplémentaire pour y placer un DAP (baladeur), voir une petite Bible.

Teufel Real Z 3

…Pour un casque monstre

Passons sans tarder au casque. S'il ne peut pas être replié, il bénéficie néanmoins d'un format adapté à une utilisation nomade, c'est-à-dire qu'il n'est ni trop grand, ni trop lourd. Sa finition est de qualité, avec l'incursion de quelques éléments décoratifs en aluminium. Rien ne dépasse, tout est ajusté, précis et net. Aucun bruit suspect, un sans faute. L'arceau est très large, recouvert de simili cuir et poinçonné de la marque, les tiges en métal sont également peintes en noir et permettent un réglage assez précis... Les deux câbles interchangeables ont des gaines tressées, d’un diamètre rassurant, et semblent robustes. L’un est assez long (3m), l’autre est court (1,5m).
Les mousses des oreillettes sont bien larges et d’une douceur appréciable. Le bandeau est d'une belle courbure doté d'une partie basse très épaisse et proche de la matière « polaire ». L’arceau serre correctement sans excès. Bref, un très bon confort et des heures d'écoute en perspective !

Écoute : possédé ? pas totalement

Pour l’écoute du Teufel Real Z, j'ai utilisé un amplificateur Teac AI-301DA, ainsi qu'un DAP (baladeur) Fiio X3II.

Lors des premières heures de fonctionnement, j'ai surtout noté un casque au son propre, avec des basses nettes et de l’impact. Si l’association avec l'amplificateur Teac m’a semblé alors parfaite, l'utilisation sur le Fiio ne m'a pas totalement convaincu. Par moments, j’ai trouvé comme un subtil manque de clarté et de saveur ainsi que quelques légers chuintements sur les voix et les notes les plus hautes.

De par la conception semi-ouverte de ce casque, la sensation de confinement reste très faible. La spatialisation s'en trouve favorablement influencée. Elle s'articule majoritairement sur le plan gauche/droit, un peu moins au niveau de la profondeur et de la verticalité.

Après quelques mois d'utilisation, toutes mes écoutes m'ont conforté dans mes premières bonnes impressions. Par ailleurs, le son général s'est amélioré, avec une précision et une clarté à la hausse. Les sonorités se sont affinées de même que la restitution des petits détails. De fait, le Teufel Real Z s’adapte finalement à tous les styles de musique, pour une écoute totalement plaisir.

Teufel Real Z 2

Dans un environnement de bureau, le Teufel Real Z s'est montré parfait pour ne pas être coupé du monde extérieur et profiter ainsi de sa musique, sans trop déranger. C'est aussi un excellent moyen de se sentir rassuré lorsque l’on regarde un film d’horreur par exemple, tout en restant attentif à son environnement… A contrario, et même si le format s’y prête, il n’est pas du tout adapté aux transports en commun. On devra en effet monter le volume pour couvrir les bruits ambiants, et donc certainement gêner l’entourage. Dans la rue en revanche, cela devrait poser moins de souci.

Durant mon utilisation, j’ai tout de même noté plusieurs évolutions. Tout d'abord, quelques subtils craquements de plastique au niveau des écouteurs sont apparus (en cause, un élément de maintien des deux tiges métalliques). Ensuite, un assouplissement de l’arceau qui tend à garder la forme du crâne de l’utilisateur. De plus, son réglage de hauteur aurait mérité davantage de fermeté : s'il est très doux à manipuler, il se dérègle facilement. Dernier point, les câbles : si j’ai vraiment apprécié leur finition, les fiches m'ont paru globalement trop longues. Conséquence, ça frotte non loin du col dès que l'on tourne la tête, provoquant des bruits parasites.

Pour conclure

Avec sa forme rétro connue et répandue, il était si facile de tomber sur un énième clone, au son basseux à souhait, cachant la misère. Car même si le tarif demandé était déjà conséquent et pouvait servir d'indicateur, il ne fait pas tout, loin de là. Ajoutez à cela une marque encore peu connue chez nous, le doute était permis. Cela dit, Teufel ne fait pas les choses à moitié, et ça se voit d'emblée sur toute la ligne : pris en main, le Real Z est un produit abouti et complet, avec une excellente finition. Doté également d'une sonorité entraînante, mais correctement équilibrée. De même, à cause d'une clarté et précision innées, elle lui évite de tomber dans une neutralité audiophile ennuyeuse. S'il s'agit là d'un casque agréable à l'écoute qui se contente de bien des sources, il sera assez sensible à la qualité de celles-ci. De même, étant donné l'ensemble de ses prestations, le Teufel Real Z n’a pas à rougir face à la concurrence. Certes, il lui manque aujourd'hui un câble doté d'une télécommande et d'un microphone. Mais le câble d'origine étant standard, on pourra aisément le remplacer par un autre plus adapté aux équipements mobiles. L'interrogation viendra surtout du côté de l'amplification, en mobilité, à savoir si elle sera suffisante pour bien l'alimenter. Pour terminer, le Real Z est un casque au look séduisant qui présente énormément d'atouts. Ils lui permettent finalement d'être utilisé dans bien des circonstances, en tant que casque principal.

Site de la marque : http://www.teufelaudio.com/

Le Teufel Real Z en images

Spécifications officielles :

  • Type : casque circum-auriculaire, semi-ouvert
  • Transducteurs : 44 mm, électrodynamiques
  • Réponse : 20 Hz - 22 kHz
  • Distorsion (THD) : 0,05 % 1 mW/1 kHz
  • Impédance : 50 Ω (+/-15%)
  • Sensibilité : 102 dB (+/- 4dB)
  • Puissance admissible : 200 mW
  • Deux câbles tressés, 1.5 m et 3 m, fiche jack droite de 3.5 mm, plaquée or avec adaptateur 6.35 mm
  • Poids : 180 g
  • Accessoires : étui de transport rigide zippé
  • Prix : 180 €

Ce que j'ai aimé :

  • La qualité de construction
  • Sa légèreté, que ce soit en main ou sur la tête
  • Une finition très précise
  • L'utilisation d'aluminium pour plus de légèreté et de style
  • Un câblage robuste amovible, adapté au sédentaire ou nomade
  • Un son entraînant et propre, pour une écoute plaisir sur tous les registres
  • Une ouverture suffisante pour ne pas se sentir à l'étroit
  • Des mousses très douces, hypoallergéniques et confortables
  • Une compatibilité universelle
  • Un étui de transport rigide et protecteur
  • 2 ans de garantie

Ce que j'ai moins aimé :

  • Un design rétro connu, et repris par d'autres marques également
  • Le câble peut transmettre quelques sons parasites, malgré sa tresse, à volume normal
  • La longueur des fiches génère aussi des frottements
  • Un étui de transport surdimensionné, sans aucune poignée de transport

L’avis d’On-mag

  • Confort : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise(3,5/5)
  • Qualité de fabrication : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Polyvalence : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise(3,5/5)
  • Son : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework