icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test Olympus Pen-F : l’appareil photo hybride qui voulait se faire passer pour un argentique

Olympus Pen F On Mag

Avec l'Olympus Pen-F, les adeptes de la photo argentique retrouveront look et sensations d’antan dans un appareil photo luxueux et compact stabilisé sur 5 axes qui ne fait l’impasse que sur la vidéo 4K.

L’Olympus Pen-F est un appareil photo à optique interchangeable, assez compact et léger embarquant un capteur au format micro 4/3. Sa qualité de construction exceptionnelle et son design vintage le feront facilement passer pour un appareil argentique. Petite déception, le boitier bien que très bien fini n’est pas tropicalisé. L’appareil photo étant dépourvu de poignée, les utilisateurs ayant de grande main pourront se tourner vers la poignée disponible en option. L’Olympus Pen-F dispose d’un écran tactile multitouch monté sur rotule d’un million de points qui permet de réaliser tactilement la mise au point. Cet écran peut intelligemment se retourner et laisser alors apparaitre ses finitions en simili cuir, ce qui permet de le protéger et de faire ressembler encore plus l'appareil à un boitier argentique. L'Olympus Pen-F est également équipé d’un viseur électronique confortable de 2,36 millions de pixels. L’ergonomie est extrêmement soignée puisque le boîtier est aussi doté de nombreuses mollettes sur le capot permettant d’accéder aux principaux réglages.

Olympus Pen F 12

Un appareil plein de charme et des filtres numériques paramétrables

Une dernière molette située en façade permet de switcher rapidement entre différents filtres colorimétriques, tous personnalisables via les menus : pratique et bien pensé pour les adeptes de filtres façon Instagram ! En jouant sur l’accessibilité des filtres, sur la possibilité de personnaliser ses noirs et blancs et en adaptant le grain par exemple, Olympus cible les nostalgiques de l’argentique. Les menus par contre sont d’une organisation discutable, avec certaines fonctions difficilement accessibles. On a cependant apprécié les explications en surimpression sur l’écran des fonctions proposées.   

Olympus Pen F 10

Une belle qualité d’image en photo et un réactivité honorable

L’Olympus Pen-F intègre un capteur de 20 Mpx au format micro 4/3 dépourvu de filtre passe bas. Il offre une très bonne qualité d’image jusqu’à 3200 ISO. Son seul défaut lui vient de la taille de son capteur, trop petit pour obtenir facilement de magnifiques flous d’arrière plan. Les adeptes de la netteté au contraire apprécieront. Les filtres accessibles via la molette en façade permettent de s’amuser facilement et de donner de l’originalité à ses photos sans avoir à passer par une fastidieuse étape de post traitement. L’appareil photo est globalement réactif, l’autofocus efficace même s’il faiblit légèrement en basse lumière. Le processeur d’image True Pic VII permet une cadence de rafale de 10 image par seconde (ips) des plus respectables. Elle chute à 5 ips lorsque le suivi de l’autofocus est activé. Le déclenchement peut être totalement silencieux grâce à son obturateur électronique. L’Olympus Pen-F propose un mode photo haute résolution de 50 Mpx intéressant. Nécessitant la prise de plusieurs clichés successifs, il requiert cependant l’utilisation d’un trépied mais permet alors une qualité d’image exceptionnelle, d’une très grande définition et d’une excellente dynamique. L’appareil photo se montre alors parfaitement adapté à la photo d’objets ou aux paysages. Un flash amovible est livré avec le boitier.

Olympus Pen F 3

Une bonne ergonomie en vidéo mais un autofocus un peu à la traine

L’Olympus Pen-F est équipé d’une stabilisation mécanique sur 5 axes particulièrement efficace, sans doute la plus efficace du marché, l’intégrer dans un si petit boitier relève en soi d’une véritable performance. L’appareil photo filme en Full HD à une cadence qui monte à 60p et offre une belle qualité d’image. Petite déception cependant, le Pen-F ne filme pas en 4K. Le Pen-F s’avère très maniable et agréable à prendre en main lorsqu’il s’agit de filmer, sa légèreté et son écran sur rotule s’avèrent alors de véritables arguments en sa faveur. La mise au point en continu en vidéo est cependant encore largement améliorable, il n’est pas rare d’entendre la mise au point travailler, ce qui fait du bruit alors sur l’enregistrement. C’est d’autant plus handicapant que le boitier ne dispose pas de prise microphone ni de sortie casque.

Une autonomie correcte pour sa gamme

L’autonomie dépassera difficilement les 300 déclenchements, ce qui est au final correct pour un appareil photo hybride, mais un peu décevant quand même. Une seconde batterie dans la poche ne fera pas de mal.

Un parc optique extrêmement fourni

Le parc optique proposé par Olympus pour le Pen-F est particulièrement complet et homogène. Il se compose de nombreux objectifs dont plusieurs optiques fixes à f1.8. Compatible avec les optiques Panasonic, Samyang et Sigma au format micro 4/3, l’étendue du choix comblera les plus exigeants. D’autant plus que la compacité globale du couple boitier et objectif est des plus intéressante.

Caractéristiques techniques :

  • Capteur : micro 4/3 CMOS 20 Mpx
  • Sensibilité : 200 – 25600 ISO
  • Rafale : 10 ips
  • Vidéo : Full HD à 60 ips
  • Stabilisation : mécanique 5 axes
  • Ecran : tactile rotation sur 3 axes 7,6 cm
  • Viseur : électronique 2 Mpx
  • Connectivité : WiFi
  • Dimensions :  125 x72 x 37 mm
  • Poids : 427 g
  • Prix de lancement : 1200 € (boîtier nu)

Notre avis :

L’Olympus Pen-F est un boitier extrêmement séduisant qui se fera passer sans peine pour un appareil photo argentique. Ses molettes à profusion sur le capot, ses filtres accessibles en en clic, son écran qui se dissimule, tout est pensé pour procurer une expérience photographique néo retro, mariant aux joies du numérique la nostalgie de l’argentique. Et le résultat de ce point de vue est une totale réussite. Compact, silencieux et élégant, à la limite de l’accessoire de mode, mais privé d’une finition tout temps, il est parfaitement adapté pour une utilisation urbaine, mais risque de souffrir sous les tropiques. Disposant d’une belle qualité d’image, d’un parc optique extrêmement étendu, et d’une stabilisation mécanique, ses défauts lui viennent de la taille de son capteur qui vous privera de la joie des flous d’arrières plan faciles et de ses capacités en vidéo encore largement perfectibles.  

  • Construction : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Ergonomie : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise(4/5)
  • Qualité d’image : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
  • Réactivité : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Vidéo : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise (3,5/5)
  • Autonomie : etoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verteetoile grise (3,5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)

Offres Amazon

Exemples de clichés réalisés avec l'Olympus Pen-F avec et sans filtres en action


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Olympus

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework