PUBLICITÉ
  • Luc Halard
  • Tests

Test Nikon D500 : un reflex au top taillé pour la photo sportive

Nikon D500 On Mag

Le D500 est un apparel photo reflex survitaminé, véritable mitraillette à photo qui atteint des sensibilités inédites pour un boitier au format APS-C.

LA SUITE APRÈS LA PUB

---------
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE
---------

Le Nikon D500 est construit autours d’un châssis métallique renforcé par des pièces en fibre de carbone et en alliage de magnésium. Grâce à ses finition tout temps pour les joints, trappes et molettes, vous pourrez sans hésitation l’emporter en tous lieux et en toutes circonstances avec vous. Nouveauté des plus appréciable, le boitier dispose d’une fonction d’illumination de l’appareil qui rétro éclaire les différentes touches lorsque l’écran sur le capot est allumé, afin de pouvoir l’utiliser simplement dans l’obscurité (enfin celles du coté gauche du boitier, pour celles du coté droit ce sera pour une prochaine fois).
L’ergonomie du boiter, assez complexe, inspirée ce celle du D5, le vaisseau amiral du constructeur est plutôt destinée aux professionnels. Les Nikonistes trouveront cependant facilement leur marque. Un stick pour régler le collimateur de mise au point fait son apparition, et en simplifie grandement la sélection. Une innovation bienvenue au regard de la destination du reflex. L’écran tactile de 8 cm est inclinable, ce qui sera précieux lors de l’utilisation du boitier sur un trépieds.  Les commandes tactiles permettent de définir le point d'autofocus, d'appuyer sur le déclencheur ou de mesurer la balance des blancs ponctuelle sur une zone particulière du cadre. Un petit plus, mais qui vient intelligemment compléter le viseur optique large et confortable. En bref un boitier à l’ergonomie bien pensée, agréable à prendre en main qui répond à sa destination : la photo animalière et sportive

Un autofocus et une rafale digne des pros

Le Nikon est destiné à capter des sujets en mouvements rapides. Il hérite du processeur Exspeed 5 qui équipe le D5, le vaisseau amiral de la marque. Il intègre en conséquence un système d’autofocus  à 153 points de nouvelle génération qui se montre très efficace. La rafale monte sans sourciller à 10 images par seconde (ips) avec l’autofocus en continu et permet d’enchainer jusqu’à 200 images en RAW lors d’une seule prise de vue en rafale soit 20 secondes de prise de vue en continu. Une véritable mitraillette que l’on prend plaisir à entendre chanter ! De quoi être sur d’attraper la bonne image en toute circonstance. Il faudra par contre s’armer de patience lors du tri des photos…

Nikon D500 9

Une qualité d’image inédite pour un reflex au format APS-C

Le capteur au format APS-C de 21 millions de pixels couvre une plage standard de sensibilité de 100 à 51 200 ISO et se révèle parfaitement exploitable sur toute cette plage. La plage de sensibilité étendue qui monte à des hauteurs astronomiques de 1 640 000 ISO est même partiellement exploitable. Les exemples de la galerie en fin de paragraphe en atteste : l'image est parfaite à 800 ISO et à 102 400 ISO, le grain et le lissage restent contenus et les couleurs décentes. Il faut attendre 204 800 ISO pour que l'image se dégrade vraiment. Du jamais vu pour un capteur au format APS-C ! La sensibilité de l'autofocus, qui atteint -4 IL dans la zone centrale et -3 IL dans les autres permet de réaliser une mise au point même en très faible condition lumineuse. Autofocus de qualité, rafale au top, sensibilité incroyable : la sainte trinité de la photo animalière et sportive se trouve réunie dans ce Nikon D500.

0 800 iso

LA SUITE APRÈS LA PUB

La 4K oui mais avec un facteur de recadrage

Le Nikon D500 n’a pas non plus trop à rougir de ses performances en vidéo avec sa capacité à filmer en 4K/UHD pendant 30 minutes et sa réduction de vibration électronique lors de l'enregistrement de vidéos Full HD qui réduit les effets de bougé. Les vidéos 4K/UHD peuvent être enregistrées sur la carte mémoire ou via la sortie HDMI sans compression en 8 bits 4:2:2 YCbCr. Le boitier est en outre doté d’une entrée microphone et d'une sortie casque. Le rêve éveillé s’arrête lorsqu’on réalise que le boitier n’utilise qu’une partie de son capteur pour filmer et filme avec un facteur de recadrage de 1,5. Si c’est un réel inconvénient lors de l’utilisation d’un grand angle, cela peut cependant s’avérer utile pour filmer un sujet distant au téléobjectif en augmentant sa portée.

---------
VOIR TOUS NOS TESTS D'APPAREILS PHOTO
---------

Une autonomie digne d'un reflex

Avec plus de 1000 photos d’autonomie, le boitier ne vous lâchera pas en plein safari. On est très loin de l'autonomie limitée à 200 ou 300 photos d'un appareil hybride. Tant mieux car avec sa rafale démoniaque Le Nikon D500 avale les photos à un rythme dingue.

Nikon D500 13

Un parc optique considérable

Le D500 est compatible avec toute la gamme des objectifs DX. Il est également compatible avec les objectifs FX pour lesquels il faudra prendre en compte un facteur multiplicateur de longueur focale de 1.5 particulièrement pratique pour démultiplier l’effet d’un zoom.

Une application dédiée sur smartphone

Le D500 est le premier appareil photo reflex numérique Nikon compatible avec l’application SnapBridge qui permet de récupérer les photos ou de piloter le reflex à distance. L’application permet également de mettre à jour l'heure, de récupérer les données GPS pour géolocaliser les photos, de leur intégrer copyright et légende et enfin de mettre facilement à jour le firmware de l’appareil. Une application qui a tardée à voir le jour, mais qui s’avère pratique et bien pensée

LA SUITE APRÈS LA PUB

Caractéristiques Techniques :

  • Type : appareil photo reflex
  • Capteur : CMOS APS-C 21 Mpx
  • Sensibilité : 100 - 102 400 ISO
  • Rafale : 10 ips
  • Vidéo : 4K 30i ips
  • Stabilisation mécanique : non
  • Ecran : 8 cm, 2,4 Mpx, tactile
  • Viseur : optique 100%
  • Connectivité : WiFi, GPS, NFC
  • Tropicalisation : oui
  • Dimensions :  115 x 147 x 810 mm
  • Poids : 860 g
  • Prix : 2300 €

Notre avis :

Le Nikon D500 est un boitier équilibré et très bien pensé qui fait parfaitement ce pour quoi il est conçu : de la photo sportive ou animalière. Avec un boitier tropicalisé, un autofocus précis, une rafale démoniaque, une qualité d’image irréprochable même dans les plus hautes sensibilités et son autonomie conséquente il n’y a pas d’ombre au tableau. 

  • Construction :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)
  • Ergonomie : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte(4,5/5)
  • Qualité d'image :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Réactivité : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte(4,5/5)
  • Vidéo :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
  • Autonomie : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte(4,5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)

Offre Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Nikon

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus