PUBLICITÉ
  • Slavi du blog KKSK
  • Tests

Test OneOdio A9 : un casque sans fil et antibruit, agréable à l'œil et à l'usage, mais qui cache son grand âge

OneOdio A9 test ON mag 1

Avec son design et des fonctions proches de certains modèles de Sony, l'A9 de OneOdio peut faire tourner pas mal de têtes. D'autant que son tarif est compétitif et qu'on le trouve souvent en promotion sous la barre psychologique des 100 euros, ce qui le rend bien plus accessible que les modèles de la marque japonaise historique. Mais qu'on ne s'y trompe pas : malgré des similitudes esthétiques, ils sont en fait assez différents...

OneOdio A9

Type : casque sans fil et antibruit
Notre avis : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile griseetoile grise(3/5)
Prix de lancement : 140 €
>>> COMPARER LES PRIX

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Malgré sa relative sobriété, le OneOdio A9 est visuellement très attirant. Même s'il propose, dans les grandes lignes, certaines fonctions similaires à celles de modèles Sony souvent plus chers (WH-1000XM4, WH-XB900N ou WH-H910N par exemple), il n'a ni les mêmes performances ni la même qualité de réalisation, ce qui permet à OneOdio de pratiquer un tarif plus serré... Seul le Sony WH-CH710 est vendu à un prix proche.

Le OneOdio A9 partage certaines caractéristiques avec ses concurrents chinois directs, ce qui ne peut tromper sur ses origines : une boîte cartonnée peu résistante et totalement anglophone, des accessoires génériques et une documentation à la traduction limitée (anglais, japonais et allemand), ce qui fâchera les francophones et les hispaniques, entre autres...

OneOdio A9 test ON mag 2

Des apparences haut de gamme... Une réalisation qui l'est un peu moins

Malgré une surface mate, agréable à l'œil et au toucher, le plastique de ses oreillettes sonne creux et ne semble pas spécialement de qualité. Pour contrebalancer ce fait, la finition et l'assemblage sont précis, sans atteindre la qualité des marques "mainstream". Mais au fil de notre utilisation et très rapidement, nous avons remarqué l'apparition de traces d'usure et de rayures, ce qui n'augure rien de bon sur la durée et dans le cas d'un usage intensif.

Au déballage pourtant, la sensation que procure l'A9, en termes de poids et d'assemblage, est franchement bonne : Il n'est ni trop léger, ni trop lourd. Il ne craque pas lorsqu’on le manipule. À l'inverse, il est assez dur à déplier et replier, ce qui nous pousse à forcer. Cela provoque des clics très importants qui ne rassurent pas. Heureusement, les inquiétudes sont rapidement balayées à la vue de charnières métalliques qui sont généralement très résistantes aux manipulations. Et une fois le casque porté, le confort s'avère excellent. Les oreillettes sont grandes et profondes, ce qui porte à croire que toutes les morphologies devraient y trouver leur compte. On regrette malgré tout l’irrégularité des cliquetis de graduation de hauteur des glissières, ce qui n'empêche en rien le réglage du casque, mais la sensation de précision et de produit "haut de gamme" s’en trouve amoindrie.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Comme avec bien des casques au tarif similaire, une mallette rigide de rangement est fournie. Pratique et de bonne taille, elle permet d'y loger en sus un lecteur audio. Notre grand baladeur FiiO M11 Pro y trouve une place, au risque cependant de rayer l'arceau du casque à long terme. Pour le reste des accessoires, un câble jack assez fin et un adaptateur avion sont livrés. Comme souvent, nous regrettons que l'ensemble soit générique. De plus, le câble jack ne bénéficie d'aucun placage or, à l'inverse de l'adaptateur avion, dont on se demande encore l'utilité aujourd'hui, et ce au moins depuis 2019...

OneOdio A9 test ON mag 3

Des fonctions appréciables, mais à l'aide d'une électronique en fin de vie...

Mis en avant comme l'un des fers de lance du fabricant, nous pensions le OneOdio A9 un peu plus ambitieux et moderne. Car même s'il propose des fonctions avancées telles que l'annulation active de bruit ambiant ou une autonomie conséquente (comprise entre 26 et 30 heures), cela n'a plus grand-chose de nouveau aujourd'hui. En outre, technologiquement, il déçoit un peu. Car pour offrir ces fonctions, il fait appel à deux puces indépendantes. Dans l'absolu, cela est loin d’être une mauvaise chose mais la première est une puce Bluetooth de milieu de gamme, en version 4.1, qui commence à dater sérieusement, à savoir la Qualcomm CSR8635. La seconde est une puce de réduction de bruit ambiant de l'autrichien AMS, l'AS3415, qui a déjà un pied dans la tombe puisqu’elle est notée obsolète sur la page de l'équipementier... Avec toute cette électronique datée, le OneOdio A9 conserve une connectique micro USB antique, contrairement à la concurrence qui, depuis longtemps déjà, est passée à l'USB-C. Ajoutez également des haut-parleurs de taille moyenne qui ne semblent contenir aucune technologie particulière et l'absence de certification Hi-res (contrairement à d'autres produits OneOdio), l'engouement pour l'A9 en prend un sacré coup et sa conception datant de 2019 se fait sentir.

OneOdio A9 test ON mag 4

Une sonorité entraînante qui fait toujours le job

Avec son relatif grand âge et l'absence d'innovation majeure, le OneOdio A9 propose tout de même un son agréablement complet et entraînant, avec de belles basses et sans sensation de manque. Mais il ne provoque pas d'émotion forte, ce qui est décevant. Pour un casque se présentant comme le sommet de gamme d'un fabricant d'équipements audio pour professionnels, nous espérions que l'A9 serait un peu plus expressif dans les détails. Il se montre finalement bien plus timide sur ce point, et même sur le volume, assez limité, lorsqu'il est utilisé sans fil en Bluetooth. Dans ce cas d’usage, il équilibre un peu mieux sa signature tonale en relevant légèrement les hautes fréquences et en baissant les basses. Notons que le rendu de l'espace est un peu mieux reproduit ici qu’avec la plupart des casques clos.

Bonne surprise tout de même, l'ANC se montre au-dessus des solutions intégrées aux puces Bluetooth. On note la présence d'un petit bruit de fond diffus et inhérent aux dispositifs d'annulation de bruit. Mais face à un Bose QC25, certes un peu vieux, mais qui reste une référence en matière de réduction de bruit, le OneOdio A9 s'en tire pas mal. Et comme sur ce dernier, l'ANC ajoute de l'énergie à la restitution du casque, sans étouffer la sonorité globale.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Dernier point, nous avons trouvé les boutons de commande très classiques et un peu trop simples d'aspect pour cette gamme de casque. D'un autre côté, ils sont facilement identifiables et largement utilisables à l'aveugle. Enfin, concernant la portée de réception Bluetooth, les 10 mètres sont bien atteints et la liaison s'est montrée assez stable, sans coupures intempestives, tant que l'espace était un minimum dégagé.

Des curiosités de paramétrage et autres déconvenues...

Sur le OneOdio A9, tout d'abord, le comportement de la puce Bluetooth est bien différent de tout ce que nous avons rencontré jusqu'à présent. L'appairage ne se déclenche pas automatiquement. Quel que soit le délai, au démarrage ou en l'absence d'association ou d'appareil connu, il doit toujours se faire à l'initiative de l'utilisateur. De plus, les clignotements LED sont trompeurs : lent et progressif si connecté, deux clignotements rapides si non associé. Heureusement, des annonces vocales en anglais indiquent si le casque est connecté ou déconnecté.

Soulignons également l’absence de compatibilité avec le codec AAC ; les utilisateurs à la pomme pourront être un peu déçus. En effet, ils devront se rabattre sur le codec SBC, bien moins respectueux des morceaux musicaux dans son encodage. Mais qu’on se rassure, le bitpool Bluetooth capturé est à son maximum, ce qui maximise la qualité d’écoute.

Ensuite, la fiche jack étant fine et sans aspérité, elle est extrêmement dure à brancher et bien plus encore à débrancher, ce qui risque de poser problème dans le temps et d’altérer la connectique. Pendant nos tests, nous avons relevé une déformation de la surface de la fiche (voir la partie entourée sur les photos) qui se trouve insérée dans le casque.

Concernant les appels téléphoniques avec ce casque, c’est perfectible et il n’y a rien d'extraordinaire. À plusieurs reprises, nous avons dû élever la voix bien plus que d'habitude pour être correctement entendus et compris. Grâce à plusieurs microphones et à des techniques avancées de réduction de souffle, la plupart des fabricants promettent des appels clairs et limpides. Mais la réalité est souvent décevante...

LA SUITE APRÈS LA PUB

Pour terminer, évoquons plus précisément l'autonomie, qui pourrait se réduire assez rapidement. La charge mesurée par nos soins révèle que 5% manquent à l’appel niveau batterie (475 mAh rechargés contre 500 mAh attendus). C’est peu, certes, mais cela se cumule avec d’autres points ci-après ! Le bouton ANC étant mécanique, il reste enclenché quel que soit l'état du casque et continue d’épuiser la batterie. Pour finir, le casque s'éteint s'il est inutilisé après 5 minutes, ce qui est assez long et affecte encore un peu plus l’autonomie... Précisons aussi que la recharge est assez lente, avec seulement 200 mAh.

Conclusion : un modèle sympathique, mais en fin de vie

À sa sortie courant 2019, malgré des composants déjà datés, l'A9 restait encore dans la course grâce à son design avenant et à de bonnes performances. Mais aujourd'hui, à l'heure de l'USB-C, du Bluetooth 5.1 et de fonctionnalités mobiles dédiées, il accuse très rapidement son âge. Il propose toujours une expérience d'utilisation simple, honnête et agréable mais espérons que OneOdio lui trouve rapidement un digne successeur, plus ambitieux et au moins tout aussi performant, faisant preuve d’un peu plus d’originalité visuellement. Le OneOdio A30 aurait pu être ce successeur mais il intègre une puce Bluetooth tout-en-un QC3003. La performance en réduction de bruit ambiant risque de se montrer moins efficace qu'avec une puce indépendante, comme c'est le cas ici pour l'A9...

Le OneOdio A9 décortiqué par Slavi pour ON-mag

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS DE CASQUES SAN FIL ET ANTIBRUIT

Spécifications

  • Type de casque : fermé, sans fil et antibruit
  • Transducteurs : 40 mm
  • Réponse en fréquence : 20 Hz - 20 kHz
  • Bluetooth : puce CSR8635, V4.1, classe 2, 10 m de portée
  • Puce ANC : AMS3415, 28-33 dB de réduction de bruit
  • Profils : headset, handsfree, A2DP, AVRCP
  • Codecs audio : SBC
  • Autonomie : 15 h avec ANC+BT, 26 h avec ANC, 30 h BT, temps de charge inf. à  3h
  • Batterie : 500 mAh
  • Prix : 140 €


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



OneOdio

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus