icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test ampli HiFi Lyngdorf TDAI-3400 : un monstre de puissance suréquipé, mais ultra civilisé et intelligent

Lyngdorf TDAI3400 test OnMagFR

Le TDAI-3400 est le nouvel intégré stéréo de référence, de la marque danoise Lyngdorf. Il développe 2 x 200 watts sous 8 ohms et jusqu'à 2 x 400 watts sous 4 ohms. Il intègre un système d'optimisation acoustique hyper efficace. Sa connectique numérique et analogique ainsi que ses connexions réseau prévoient le maximum de possibilités. Pourtant, il n'a rien d'un monstre audiophile. Il reste d'un aspect discret tout en se révélant à l'usage extrêmement convivial et civilisé.

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Le Lyngdorf TDAI-3400 est le grand frère du TDAI-2170 que nous avons testé en 2015 et auquel nous avons décerné notre label ON-topaudio Award. Dévoilé sur le salon ISE 2018, il fait plus que doubler la puissance. Celle-ci est de 2 x 85 watts pour le TDAI-2170 et passe à 2 x 200 watts sous 8 Ohms avec le TDAI-3400. Malgré cette inflation, le prix reste dans des proportions raisonnables, de même que les dimensions de l'appareil. Le TDAI-3400 ne mesurerait qu'un demi-centimètre de plus en hauteur que le TDAI-2170 et gagne juste 200 grammes sur la balance. La façade de l'appareil évolue, elle aussi, assez peu. On retrouve le gros réglage de volume à droite, à course sans fin, au mouvement hyper bien huilé et solide, très agréable à manipuler. Il y a toujours au centre ce petit bouton rotatif à pression, très pratique, qui permet de sélectionner la source, mais aussi d'entrer dans tous les menus de paramétrage. Au centre, font leur apparition une prise USB Host, une entrée pour le microphone du système de calibration RoomPerfect et une prise casque sur mini-jack. Juste au-dessus est visible une fenêtre en plexiglas fumé, également nouvelle. Ce n'est pas un afficheur (celui-ci est à gauche, toujours aussi grand et lisible). Cette nouvelle fenêtre cache des antennes Wi-Fi et Bluetooth. Enfin, une télécommande d'aspect simple, mais néanmoins sérieuse, complète et d'une bonne ergonomie, est livrée avec le Lyngdorf TDAI-3400.

Lyngdorf TDAI 3400 rear

Une connectique et des liaisons réseau avec des options prêtes à tout... ou presque

En ce qui concerne la connectique, il vaut mieux commencer par ce qui n'est pas présent. Le Lyngdorf TDAI-3400 ne dispose pas d'entrée Phono en standard ni en option et sa liaison Bluetooth ne sert qu'à la télécommande. En dehors de ces deux éléments, on ne voit pas trop ce qui pourrait lui manquer. Sa dotation de base comporte des entrées analogiques sur RCA et audionumériques sur embases USB, AES/EBU, coaxiales et optiques. À cela s'ajoutent les liaisons Wi-Fi et Ethernet et surtout la possibilité d'acquérir deux modules optionnels : l'un avec trois entrées et une sortie HDMI compatible vidéo 4K et ARC ; l'autre avec des entrées audio analogiques supplémentaires sur RCA et XLR.
Des sorties numériques et préampli analogique sur RCA et XLR sont aussi à disposition en standard, de même qu'un lecteur de carte SD, des Trigger et un port RS-232 pour les professionnels de l'intégration.

Une approche du réseau simple, mais efficace et ultra stable, associée à des possibilités de paramétrages acoustiques très poussées

Concernant les fonctions réseau, Lyngdorf n'a pas cherché à faire compliqué, mais plutôt simple, pratique et performant. L'appli de pilotage, disponible sous iOS et Android, ne comporte qu'un très basique lecteur DLNA et un tout aussi basique moteur vTuner pour les webradios. En contrepartie, le TDAI-3400 est compatible Spotify Conncet, AirPlay ou encore Roon Ready. On préférera utiliser ces modes de lecture directe, le système Roon (licence payante) étant particulièrement intéressant, convivial et ergonomique pour assurer la lecture de vos fichiers stockés sur le réseau local, qu'ils soient en résolution standard ou Hi-res.

Il faut en outre souligner que pendant nos essais du Lyngdord TDAI-3400 qui ont duré plusieurs semaines, cet ampli s'est montré particulièrement stable en connexion réseau, sans jamais aucun bogue ni décrochage, répondant toujours très rapidement, ce qui est relativement rare. Jamais nous n'avons eu à le relancer pour le trouver depuis Spotify, en AirPlay ou avec Roon.
En complément, Le Lyngdorf TDAI-3400 est pilotable en IP depuis un navigateur web. Sur cette interface, on retrouve les fonctions de l'appli iOS et Android, mais avec de nombreuses possibilités de paramétrage supplémentaires, reprenant tous les menus de l'appareil. On a la possibilité de renommer les sources, lancer le système de calibrage acoustique RoomPerfect, ajouter des points de mesure, le désactiver ou l'activer, changer son mode (Focus ou Global), définir les volumes par défaut ou maximal, choisir entre plusieurs courbes d'égalisation paramétrique préréglées ou en définir de nouvelles soi-même, activer les sorties préampli en mode subwoofer... Les possibilités sont dignes de ce que l'on rencontre sur certains processeurs Home Cinéma haut de gamme. On ne les trouve pratiquement jamais sur un appareil Hi-Fi.

Une construction très sobre, presque médicale ou militaire

Le Lyngdorf TDAI-3400 est extérieurement, comme nous l'avons déjà évoqué, relativement sobre et discret. Et l'on constate la même sobriété lorsque l'on regarde sous son capot. La réalisation est extrêmement professionnelle et rigoureuse. On a plus l'impression de se trouver devant un appareil de mesure de qualité militaire ou médicale que face à une électronique HiFi.
Même si l'on retrouve quelques similitudes, la topologie des circuits, par rapport au petit frère Lyngdorf TDAI-2170 a été totalement refondue. L'étage d'alimentation à découpage s'est beaucoup étoffé avec notamment l'utilisation de quatre grosses capacités d'une valeur chacune de 1500 µF sous 200 V. La section d'amplification par commutation à haute fréquence, de type numérique donc, utilise huit transistors de type OptiMos de chez Infineon d'une capacité maximale chacun de 59 A (!), 100 V et 94 W. Il s'agit d'un montage propre à Lyngdorf qui, rappelons-le, a été un pionnier, voici plusieurs décennies déjà, dans le développement de l'amplification numérique pour le domaine de la HiFi.
On peut noter au passage le très grand soin apporté au filtrage de cette section de puissance à partir de composants dûment sélectionnés. On remarque aussi les deux processeurs Analog Devices Sharc de type 32/40 bits à virgule flottante (ADSP-21487 et ADSP-21489), qui assurent l'intelligence de la machine.
Pour finir, le châssis est à l'image du reste du produit toujours, très sobre et solide. Tout en métal, il possède une façade (13 mm) et des joues (8 mm) amagnétiques de forte épaisseur, ainsi qu'un capot doublé d'une plaque de bitume, mais évite les fioritures esthétiques.

Lyngdorf TDAI 3400 inside

>>> CELA PEUT ÉGLEMENT VOUS INTÉRESSER : LE TEST DE L'AMPLI LYNGDORD TDAI-2170

Une restitution toujours aussi RoomPerfect avec de la puissance, de l'impact et de la précision en plus

Bien qu'il propose une foule impressionnante de fonctions et possibilités de paramétrage, le Lyngdorf TDAI-3400 est un appareil d'une extrême convivialité. Nous l'avons reçu dans sa version la plus complète "Full Option". Il a passé plusieurs semaines à la maison. Toute la famille, même les membres les moins technophiles et qui n'ont surtout pas envie de s'embêter, l'ont immédiatement adopté.
Pour la calibration acoustique RoomPerfect, c'est naturellement moi, le préposé technophile de famille, qui m'en suis chargé. Le système est exactement le même que sur le Lyngdorf TDAI-2170. Nous ne reviendrons donc pas en détail dessus. Mais soulignons que nous avons trouvé à nouveau la procédure très ludique. S'amuser à déplacer le microphone de mesure fourni dans toute la pièce jusqu'à ce que l'ampli Lyngdorf vous indique connaître son acoustique et celui de vos enceintes à plus de 99 % est assez amusant. La procédure est par ailleurs très efficace, plus encore si les enceintes sont collées aux murs arrière ou dans les coins, puisque le RoomPerfect agit uniquement sur la courbe de réponse et non sur la phase du signal audio envoyé aux enceintes.
Les améliorations apportées par le RoomPerfect cette fois-ci avec le Lyngdorf TDAI-3400 étaient un peu moins spectaculaires que lors du test du TDAI-2170. Cela est normal puisque nous avons depuis un peu plus soigné l'installation de notre système HiFi et qu'il y a moins de correction à lui apporter. Le Lyngdorf TDAI-3400 a donc juste retouché subtilement ce qu'il fallait. Il a notamment gommé la bosse dans le bas du spectre, autour de 80 Hz, et le creux juste en dessous, deux défauts qui correspondent aux caractéristiques acoustiques de notre pièce d'écoute. Le registre grave a gagné en tenue sans perdre de sa force. Au contraire, il est devenu plus franc, mieux détouré, avec un meilleur impact et plus de profondeur.

La vidéo officielle de présentation du système Lyngdorf RoomPerfect

La montée en gamme avec le Lyngdorf TDAI-3400, par rapport au TDAI-2170, ne se traduit pas uniquement sur la puissance disponible. Le Lyngdorf TDAI-3400 est aussi un peu plus pointu, précis, défini dans le haut du spectre. Sur certaines enceintes, il ne faut pas hésiter à utiliser son mode d'égalisation "Soft". Cet ampli va plus loin en termes de transparence. Une fois le calibrage RoomPerfect effectué, l'image stéréo est également d'un rare réalisme avec un excellent relief, un très bon étagement des plans, instruments et chanteurs tant en largeur qu'en profondeur. Les acoustiques d'une salle de concert, d'un studio feutré, d'une boîte de Jazz, d'une scène Hip Hop... sont très bien différenciées et mises en lumière.
Par ailleurs, pour ce qui est de la puissance, le Lyngdorf TDAI-3400 n'est absolument pas un appareil qui montre ses muscles en permanence et de façon démonstrative, ce qui peut être impressionnant au début, mais fatiguant à la longue. Sa puissance n'est pas un handicap à bas régime, car, nous le répétons, il sait faire dans la dentelle musicale. Et elle est un atout quand il s'agit de monter dans les tours, d'alimenter des enceintes difficiles très gourmandes, de reproduire de grandes masses orchestrales, des musiques aux sons saturés. Lorsqu'il est fortement sollicité, cet ampli conserve une superbe aisance. Il garde la maîtrise, détachant bien chaque ligne mélodique ou rythmique.

En conclusion

L'ampli stéréo intégré Lyngdorf TDAI-3400 n'a peut-être pas un caractère aussi exceptionnel que son petit frère TDAI-2170 dans sa gamme de prix. Il rencontre la concurrence de modèles fulgurants comme les Micromega M-One M100 et M150 ou rutilants comme le McIntosh MA252. Mais c'est une incontestable réussite. Un appareil à la fois très polyvalent tant pour ses fonctions, ses possibilités d'évolution que sa capacité à alimenter presque tout type d'enceintes. Il est un champion en matière d'agrément d'utilisation. Quel que soit le style de musique que l'on écoute, à faible, moyen ou niveau sonore élevé, il ne déçoit jamais, n'impose pas sa personnalité. Il est résolument très agréable à vivre.

>>> A REGARDER AUSSI : TOUS NOS TESTS D'AMPLIS HIFI

Le Lyngdorf TDAI-3400 décortiqué par ON-mag

Spécifications

  • Type : ampli hifi, intégré, stéréo, avec correction acoustique RoomPerfect
  • Puissance : 2 x 200 W RMS sous 8 Ω, 2 x 400 W RMS sous 4 Ω
  • Entrées numériques standards : 3x optiques Toslink, 2x coaxiales RCA, AES-EBU sur XLR, USB B (jusqu'à 32 bits/384 kHz, DSD128, DXD)
  • Entrées analogiques standards : 2x sur RCA, microphone pour RoomPerfect
  • Module en option :
    - 3 entrées et une sortie HDMI
    - 3 entrées analogiques sur RCA, une sur XLR
  • Sorties standards : analogiques sur RCA et XLR, numérique coaxiale, prise casque
  • Connexions Bluetooth, Wi-Fi et Ethernet
  • Services réseau : Roon Ready, Spotify Connect, DLNA (UPnP), Airplay, webradios (vTuner)
  • Entrée et sortie Trigger 12V, interface web et contrôle par IP, RS232, lecteur de carte SD
  • Accessoires fournis : microphone et son pied pour le système de calibrage acoustique RoomPerfect
  • Dimensions : 45 x 10.5 x 36 cm
  • Poids : 8,2 kg
  • Prix : 5000 € (sans option), 5500 € (une option), 5800 € (deux options)

Notre avis

  • Construction : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
  • Fonctions : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
  • Ergonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)
  • Performance : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
  • Musicalité : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: Lyngdorf

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework