icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test Roon Nucleus : un serveur audio cher, mais magique, pour vos fichiers de musique

Roon Nucleus test OnMagFR

Il est vrai qu'un petit boîtier ressemblant à un disque dur réseau, superbement carrossé, mais sans capacité de stockage, vendu à 1800 € et auquel il faut ajouter un logiciel à 500 $ pour le faire tourner... On peut se demander si ce n'est pas un peu se moquer du monde audiophile. Pourtant, le système Roon et son serveur Nucleus se révèlent à l'usage bien plus intéressants qu'ils n'y paraissent.

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Lorsqu'il est question de produits audio sans-fil et multiroom, on pense généralement à l'accès aux services de musique en ligne. On oublie presque toujours la musique que l'on possède déjà à la maison, à savoir des fichiers que l'on a téléchargés ou une collection de CD-Audio que l'on a transférés sur disque dur. Beaucoup de produits peuvent y accéder en DLNA, mais les interfaces sont souvent archaïques, permettant seulement de parcourir des arborescences de dossiers et fichiers. Roon, dont on entend de plus en plus parler dans les milieux audiophiles, lui, propose une approche beaucoup plus conviviale et moderne, digne des meilleurs services de streaming. Ce système sait gérer les fichiers audio Hi-Res et fonctionner en multiroom. Il est possible de le faire tourner sur un PC, un Mac, un gros disque NAS ou, mieux encore, sur un serveur dédié. C'est cette dernière solution que nous avons testée avec le serveur Nucleus de la société Roon Labs (elle-même).

Roon Nucleus front quarter

Mais c'est quoi ce serveur Roon Nucleus ? Comment on le branche et que peut-on faire de ce boîtier mystérieux ?

Le serveur Roon Nucleus n'est pas un lecteur réseau, ni un disque NAS, ni d'ailleurs un serveur audio au sens où on l'entend habituellement. Se présentant dans un petit boîtier bardé d'ailettes, il ne possède aucune commande en façade (seulement un bouton d'allumage et de reboot à l'arrière) et aucun connecteur audio classique. Néanmoins, sa mise en œuvre est toute simple. Il suffit de raccorder l’un de ses deux ports USB à un disque dur qui contient vos fichiers de musique et de brancher le Nucleus au réseau domestique par Ethernet. Le pilotage s’effectue ensuite depuis l'application "Roon remote" disponible sous Android, iOS, Windows et Mac.
Dès le premier lancement de l'appli, le Roon Nucleus est repéré sur le réseau. On lui demande alors de scanner le contenu du disque dur relié et en un clin d'œil, on accède à toute sa musique classée et rangée par genres, albums, artistes... avec plein d'infos additionnelles. On peut l'écouter directement depuis sa tablette, son smartphone ou son ordinateur, mais ce n'est naturellement pas le but. On peut surtout la diffuser à partir d'un appareil Roon Ready (ils sont de plus en plus nombreux) ou compatible AirPlay. On peut aussi brancher le Nucleus en audionumérique filaire, à un appareil Hifi disposant d'un DAC par le biais de son port USB ou bien de sa liaison HDMI, rare en Hifi, mais très courante en Home Cinéma.

Roon Nucleus back 

Roon, un système payant, mais que l'on peut essayer avant d'acheter et acquérir pour la vie

L'utilisation du service Roon est payante. On peut l'essayer gratuitement pendant 14 jours, mais il faut ensuite acheter une licence annuelle qui coûte 120 $ ou perpétuelle (à vie) pour 500 $. Si vous envisagez d'acquérir un Nucleus, il est donc bien sûr recommandé d'expérimenter gratuitement le système avant de vous décider.
Comme nous l’avons évoqué, Roon peut tourner sur votre ordinateur Mac ou PC, mais pour que ce soit vraiment pratique, cela nécessite de le laisser allumé en permanence. Il est aussi possible de l'installer sur un disque dur NAS. Les modèles Synology ou Qnap sont recommandés. Mais d'après les retours que nous avons reçus d'utilisateurs, le système Roon est assez gourmand en ressources, surtout si on lui demande de la vraie diffusion multiroom avec des flux de musique différents envoyés vers plusieurs pièces et appareils en même temps. Il est donc préférable d'installer son "Core" (comme dit Roon Labs) sur une machine dédiée.

Un serveur dédié et totalement optimisé pour Roon... 

Sur ce point, nous apprécions grandement la franchise de Roon Labs, dont les membres sont des anciens de la marque haut de gamme Sooloos, rachetée il y a quelques années par Meridian. Sur son site web, la marque propose une recette complète pour celui qui désire assembler lui-même un serveur destiné à Roon. Elle indique même les liens Amazon pour commander le boîtier et la carte mère Intel NUC7i3BNH avec processeur i3, la mémoire vive de 4 Go, le SSD de 64 Go pour installer Roon OS dérivé de Linux, ainsi que les options d'upgrade.
Le Nucleus est exactement réalisé à partir de cette même plateforme et la marque ne s'en cache pas (bravo !). L'appareil est nettement plus cher que la version "Do It Yourself" (DIY), mais il est livré tout monté, configuré, avec les logiciels installés... bref du clé en main. Il dispose aussi d'un boîtier beaucoup plus haut de gamme que le kit Intel de base. Le but a été d'éliminer le ventilateur pour permettre un fonctionnement totalement silencieux, d'éviter toute vibration parasite, tout en obtenant une température très stable, pour un fonctionnement optimal des composants. Le coffret du Roon Nucleus est donc en fonte d'aluminium massif, disposant de grosses ailettes de refroidissement. À l'intérieur, le processeur Intel i3 est plaqué sur un gros plot de liaison thermique qui appuie légèrement sur la carte mère, fixée par le biais d'amortisseurs à ressorts, afin de la mettre sous tension mécanique.
Une version Roon Nucleus+ avec processeur Intel i7 et plus de mémoire vive existe aussi. Il est également possible d'installer un disque dur ou SSD de 2,5 pouces dans le boîtier afin d’y stocker la musique directement. 

L'interface sur ordinateur : 

L'interface sur iPhone SE : 
L’interface sur smartphone est plaisante et bien adaptée à la navigation dans la bibliothèque musicale. Attention cependant sur les petits smartphones, comme ici un iPhone SE, la navigation dans les menus de paramètrage est peu aisée, car les textes sont tout petits. Pour le paramètrage, il vaut mieux passer par une tablette ou l’interface sur ordinateur.

Un coup de cœur ON-TopAudio pour le système Roon

Pour être honnête, nous n'avons pas la certitude que le Roon Nucleus soit la septième merveille du monde audiophile en termes de performances. Pour en être sûr, il faudrait pouvoir le comparer en direct à des solutions concurrentes et il n'en existe pas beaucoup. Cependant, ce que nous pouvons affirmer, c’est que nous avons adoré le tester, l'utiliser, jouer et écouter de la musique avec lui. En ce sens, il mérite un coup de coup de cœur ON-TopAudio.

Lors de nos tests, dès le premier raccordement au réseau domestique, le Nucleus a immédiatement été identifié par les applis Roon sur notre Mac et notre iPhone.
Nous avons connecté à l’un de ses ports USB un disque dur contenant pêle-mêle quelques centaines de fichiers audio Hi-Res très divers (FLAC, DSD, MQA, WAV...) ainsi qu'une base iTunes regroupant une grosse partie d'une ancienne CD-thèque codée en Apple Lossless, mais aussi quelques fichiers en MP3 hasardeux, glanés aux détours du Web. Nous avons aussi établi la connexion réseau avec le dossier "Musique" du disque dur de notre Freebox, accueillant encore une fois de nombreux fichiers audio Hi-Res. En tout, 500 Go et presque 17 000 morceaux de musique ont été très rapidement indexés, reconnus par le système Roon qui les a enrichis de nombreuses informations puisées dans sa base de données en ligne.

L'appli Roon est particulièrement agréable à utiliser et invite à un voyage à travers sa bibliothèque musicale. Il y a bien quelques «trous» parfois et incohérences dans les informations, mais en règle générale, l'expérience est réjouissante. Il est possible de faire des recherches en tapant une requête ou de naviguer par artistes, albums, morceaux, compositeurs, genres... Nous avons beaucoup aimé le mode "Découverte", qui permet de voir sa bibliothèque sous différents angles ou encore le mode "Radio" qui enchaîne automatiquement les morceaux de façon très pertinente à partir de ceux que vous avez écoutés précédemment. On se laisse rapidement porter. Roon est une mine d'informations. En sélectionnant un artiste, on retrouve ses albums, ceux auxquels il a participé, les artistes similaires ou qui l'ont influencé. Roon propose des liens vers sa page Web, son profil Facebook, sa page Wikipédia ou son flux Twitter.

Roon donne aussi la possibilité de se connecter à Tidal, d'avoir plusieurs profils d'utilisateurs et offre de très nombreux réglages pour personnaliser les affichages. Le serveur Nucleus est conçu pour rester en service en permanence, mais un bouton à l'arrière de son boîtier - que l'on trouve facilement à l'aveugle - permet de l'éteindre et lorsqu’on en a besoin, il redémarre en moins de 2 secondes (véridiquement).

Pendant nos tests, nous disposions de deux produits Roon Ready : des Dali Callisto 6C avec leur Sound Hub et leur module Bluesound ainsi qu'un ampli Lyngdorf TDAI-3400 TDAI-3400. Là encore, ils ont immédiatement été identifiés sur le réseau par le système Roon, de même que les périphériques Airplay ou encore les enceintes actives branchées en USB à l'ordinateur de test. Pour chacun, on a la possibilité d'appliquer des traitements DSP ainsi que des courbes d'égalisation. 

Roon Nucleus, un serveur audiophile qui s'efface devant la musique

Il serait possible de continuer à décrire pendant des pages les possibilités du système Roon tant elles sont riches, mais pour finir il est important de dire quelques mots sur ses performances sonores et celles du Nucleus en particulier. Sur ce point, pendant les essais, nous avons eu la sensation permanente que le Nucleus donnait le meilleur de nos fichiers audio. Avec lui, la restitution est toujours d'une très grande propreté, pleine de finesse et de précision. Nous n'avons noté que de très rares artefacts et coupures. Nous avons aussi et surtout pu écouter certains de nos morceaux en audio Hi-Res, comme nous ne les avions jamais entendus auparavant, depuis une liaison réseau, avec une définition, un sentiment d'aisance et de naturel superbes... En fait, à chaque fois, la restitution nous a semblée si évidente qu'on ne s’est finalement pas beaucoup posé de questions sur les performances sonores. On entendait la signature acoustique des Dali Callisto 6C, celle des enceintes reliées au Lyngdorf TDAI-3400 TDAI-3400, mais absolument pas celle du Roon Nucleus, qui s'est totalement effacé pour laisser place à la musique.
Nous avons enfin branché le Roon Nucleus directement en audionumérique par HDMI sur l'ampli Lyngdorf et en avons tiré le même constat : nous avons eu la sensation de disposer de la meilleure source possible.

Conclusion 

Pendant nos essais, nous avons bien remarqué quelques pochettes d'albums ou photos d'artistes manquantes, ou encore de petites erreurs d'indexation dues à des tags erronés. Néanmoins, l'utilisateur a toujours la possibilité de corriger les rares tags erronés et Roon reste un système bluffant en tous points. Il est relativement cher dans l'absolu, mais son tarif n'est pas déraisonnable et c'est pour nous un chef-d'œuvre en matière d'interface, de logiciel pour les mélomanes et audiophiles.

Le Roon Nucleus décortiqué par On-Mag :

Spécifications du Nucleus

  • Configuration : processeur Intel Core i3 (7e génération), 4 Go de RAM, disque SSD pour le système de 64 Go
  • Connectique : Ethernet (RJ-45 Gigabit), 2x USB 3.0, HDMI (Thunderbolt 3)
  • Boîtier sans ventilateur avec emplacement pour disque dur ou SSD 2,5"
  • Système d'exploitation Roon OS
  • Alimentation externe : 19 V, 3,42 A
  • Dimensions : 212 x 156 x 74 mm
  • Poids : 2,5 kg
  • Prix : 1800 €

Notre avis

Système Roon

  • Fonctions : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
  • Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Intérêt : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)

Roon Nucleus

  • Qualité de fabrication : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Equipement : etoile verteetoile verteetoile verteetoile griseetoile grise (3/5)
  • Performances : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: OnTopAudioAward, Roon

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#2 Yannick Mahe 26-08-2018 18:32
il manque encore quelques petits bouts pour faire ce que je voudrais.
https://kb.roonlabs.com/LinuxInstall
#1 Yannick Mahe 26-08-2018 18:30
Moi, ce que je voudrais, c'est Roon sous Linux
Et même pour être plus précis sous Raspbian, afin de le faire tourner sur une Raspberry, éventuellement même 2, une pour le server, une pour le renderer.

Je ne m'y intéresserai pas avant cela.

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework