icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test Cambridge Edge NQ + Edge W : un préampli/lecteur réseau et un ampli de référence qui gardent les pieds sur terre

Cambridge Edge NQ W ONtopaudioAward

La marque anglaise Cambridge Audio est connue depuis longtemps pour ses petites électroniques audiophiles. Mais pour fêter ses 50 ans, elle a décidé de marquer le coup avec une série d'appareils hors norme. Elle a demandé à ses ingénieurs de concevoir des produits de rêve. Cela a donné naissance à la série Edge, composée de l'ampli intégré Edge A (5000 €), du préampli et lecteur réseau Edge NQ (4000 €) et du bloc de puissance stéréo Edge W (3000 €). Nous avons testé l’Edge NQ et l’Edge W ensemble et ils nous ont mis émoi.

Cambridge Edge NQ

Type : préampli et lecteur réseau
L'avis de ON-Mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange
Prix : 4000 €

Cambridge Edge W

Type : bloc de puissance stéréo
L'avis de ON-Mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange
Prix : 3000 €

7000 € pour un ensemble comportant des étages d'amplification de 2 x 100 watts RMS sous 8 ohms, un préampli analogique, un DAC Hi-res et un lecteur réseau, c'est déjà une grosse somme, qui peut d’ailleurs sembler totalement déraisonnable à beaucoup d'amateurs. Mais croyez-en notre expérience, chez ON-mag on a déjà vu bien pire. Mieux encore, dans ce cas précis, nous trouvons que l'équipe de Cambridge Audio est restée particulièrement raisonnable. Elle s'est lâchée, elle a voulu concevoir des appareils HiFi de référence absolue, qui feront date et sur ce point, nous pouvons déjà affirmer que cela semble réussi. Mais en même temps, elle n'est absolument pas partie dans des délires d'audio High End. Pour le même niveau de qualité et de prestation, beaucoup d'autres marques n'hésiteraient pas à afficher des tarifs deux fois plus élevés. C'est donc du rêve réaliste et encore accessible que nous propose Cambridge Audio avec son ensemble Edge NQ+W.

cambridge audio nq 5

Des châssis ultra massifs avec coiffe flottante

Pour la petite histoire, le nom de la série Edge ne vient pas d'un mot anglais qui signifie "bordure", mais tout simplement du patronyme de l'ingénieur, le professeur Gordon Edge, à l'origine en 1968 du premier appareil de Cambridge Audio, l'intégré stéréo P40.
Comme nous l'avons déjà évoqué, les électroniques Cambridge Edge sont d'une conception totalement haut de gamme et cela se remarque immédiatement à leur apparence. Les deux appareils sont massifs et même relativement imposants. Leur dessin est très dépouillé et seuls quelques discrets éléments rompent l'unité de leurs façades. La structure de leur châssis a été spécialement étudiée pour eux. L'avant de chacun d'entre eux, de même que le dos, est formé d'un panneau d'aluminium microbillé, cintré en "U", de 8 mm d'épaisseur, avec des arêtes très arrondies, qui couvrent une partie des flancs. Sur le préampli/lecteur réseau Edge NQ, le panneau frontal et le panneau dorsal viennent se rejoindre sur les côtés. Sur l'ampli Edge W, ils sont complétés par de grands radiateurs à ailettes en aluminium massif afin d'assurer la dissipation thermique des étages de puissance.
En complément, le capot de chaque appareil est fait d'une lourde plaque métallique, amorti et lesté intérieurement par une matière bitumineuse, monté de manière semi-flottante et ménageant de fines ouïes sur les bords afin d'offrir une bonne ventilation.
Le préampli Edge NQ et l'ampli Edge W sont en outre conçus pour être placés l'un sur l'autre, le fond rabaissé du second "s'emboîtant" naturellement sur le capot du premier.

Cambridge Audio Edge W : un bloc de puissance stéréo d'anthologie audiophile

Le bloc de puissance Cambridge Audio Edge W est annoncé pour une puissance de 2 x 100 watts sous 8 ohms. Cela paraît peu dans l'absolu, mais il double cette puissance sous 4 ohms en passant à 2 x 200 watts et il peut engloutir jusqu'à 1000 watts, ce qui démontre sa très grosse capacité en courant.
Pour ce bloc de puissance Edge W et son alter ego intégré Edge A, Cambridge Audio a développé un schéma d'amplification inédit. Les deux appareils font donc appel à ce que Cambridge Audio appelle la classe XA et qui consisterait en une extrapolation de la classe AB à laquelle est ajouté un très fort courant de polarisation pour se rapprocher des performances de la classe A. Exprimé de cette façon, cela fait un peu "pipotron marketing". La classe AB associée à un fort courant de polarisation reste de la classe AB. Néanmoins, il faut reconnaître qu'à l'écoute, le Cambridge Audio Edge W nous a beaucoup impressionnés et que le verbiage marketing n'enlève rien à son réel haut niveau de qualité de conception.

cambridge audio edge w 2

Sous le capot de l'appareil, Cambridge Audio n'a effectivement pas lésiné sur les moyens. La construction est de type symétrique et double mono. On ne trouve pas un, mais deux énormes transformateurs d'alimentation toroïdaux principaux (chacun de 14 cm de diamètre sur 5 cm de haut !), suivis de 8 capacités de filtrage, réalisées spécifiquement sur cahier des charges, totalisant 80 000 µF sous 80 V ! Les étages d'amplification travaillent en configuration quintuple push-pull avec, donc, pas moins de 10 gros transistors de puissance pour chaque canal. On note aussi derrière la façade la présence d’un troisième transformateur d'alimentation, plus petit cette fois-ci, pour les circuits de gestion, mais qui suffirait à un ampli HiFi intégré de moyenne puissance.
Cambridge Audio indique aussi avoir étudié le trajet le plus court pour le signal audio en supprimant tous les éléments pouvant être source de perturbation.

Un DAC/lecteur réseau de conception aristocratique, mais qui se met au niveau du peuple audiophile avec la compatibilité Chromecast, AirPlay et Spotify Connect

Le préampli/DAC/lecteur réseau Cambridge Audio Edge NQ adopte une apparence presque dépouillée. Sa face avant ne comporte qu'un bouton d'allumage, une prise casque, un afficheur couleur et une double molette rotative, très agréable à manipuler, dotée d'une partie lisse pour le réglage du volume ainsi que d'une bague striée pour sélectionner la source. Toutes les autres fonctions demandent d'utiliser la télécommande ou l'appli de paramétrage Edge Remote. Et elles sont nombreuses.

cambridge audio edge nq 3

Le Cambridge Audio Edge NQ possède des entrées analogiques asymétriques et symétriques, des entrées numériques optiques, coaxiales, USB-Audio et HDMI ARC, ainsi qu’une liaison sans fil Bluetooth AptX HD. Il se connecte au réseau domestique en Wi-Fi ou par Ethernet. Son lecteur réseau intégré est un module propriétaire, baptisé Black Marlin.

Cambridge Edge App

Cambridge Audio l'annonce comme évolutif et capable de s'adapter aux futures évolutions de l'audio connecté. On peut le piloter depuis un appareil iOS ou Android avec l'appli Edge Remote, et aussi avec les fonctions Chromecast de Google, Airplay d'Apple, Spotify Connect ou encore depuis n'importe quelle appli DLNA/UPnP.

cambridge audio edge nq 4

La section de conversion du Cambridge Audio Edge NQ accepte les flux numériques jusqu'en PCM de 32 bits/384 kHz et DSD256. Elle possède plusieurs horloges adaptées aux différentes fréquences d'échantillonnage et une puce ESS Sabre 32. Enfin, l'étage d'alimentation générale est encore une fois très largement dimensionné, s'appuyant sur un transformateur toroïdal de forte capacité (9 cm de diamètre pour 4 cm de haut).

Plénitude zen, force et maîtrise magistrale à l'écoute

Nous avons eu l'occasion d'écouter cet ensemble Cambridge Audio Edge NQ+W sur différentes paires d'enceintes, notamment sur nos Kelinac Kel 714 MG qui nous servent de point de référence, mais aussi sur les excellentes nouvelles enceintes compactes Q Acoustics Concept 300. Dans tous les cas, les électroniques Cambridge Edge se sont montrées magistrales de maîtrise sonore tout en étant très simples à utiliser, sans aucun bogue ni lenteur lors de l'appel aux fonctions connectées.
Certains pourront trouver que leur rendu sonore est un peu "plan-plan" et tranquille. Le couple Edge NQ+W est en effet tout le contraire d'un système ultra vif et "rentre dedans". Cependant, il est d'un confort d'écoute que nous n'avons que très rarement rencontré ainsi que d'une personnalité affirmée à laquelle nous avons totalement adhéré. Avec lui, les Q Acoustics Concept 300 se révèlent d'une très grande finesse, d'un équilibre des timbres infaillible, offrant un son d'une magnifique pureté tout en ayant de la douceur, de l'aération et de la précision.
De même, au contact des Cambridge Audio Edge NQ et W, nos Kelinac 714 MG se sont senties pousser des ailes. Jamais elles n'ont été aussi à l'aise dans le bas du spectre. Leur image stéréophonique habituellement un peu fermée s'est ouverte, gagnant de façon très significative en ampleur, largeur et surtout profondeur tout en restant extrêmement stable et bien posée.
Le couple Edge NQ + W donne immédiatement une sensation de force tranquille. Avec lui, on a l'impression dès les plus bas régimes que l'on dispose d'un moteur extrêmement puissant, avec beaucoup de couple. Il semble prêt à bondir pour délivrer des accélérations colossales. Le son est d'une densité rare. On retrouve certaines des spécificités d'excellents systèmes d'amplification en classe A. Une restitution à la fois très matérialisée et agile. Le grave réalise des prouesses tant en termes de tenue que d'extension vers les premières octaves.
Nous avons passé plusieurs jours en compagnie des Edge et NQ et W. Cela faisait longtemps que nous n'avions eu envie d'écouter autant de musique. Il n'a cessé de favorablement nous surprendre. Par exemple sur la chanson "Tout oublier" d’Angèle accompagnée de Roméo Elvis, il nous a fait apprécier le très beau travail de mixage pop à la française de ce morceau, soulignant admirablement le contraste entre le timbre sucré, légèrement diaphane de la voix d'Angèle et le grain plus marqué, plus "bad boy" de Roméo Elvis. Le son n'était absolument pas lisse, comme c'est trop souvent le cas dans la restitution de ce genre d'extrait. Il avait beaucoup de grain et une superbe tessiture dans le bas du spectre.
Les Cambridge Audio Edge NQ et W donnent un son qui vous prend aux tripes. Nous avons adoré l'expérience que nous avons partagée avec eux. Ils nous ont fait tout oublier.

N.B. : le Cambridge Edge A est en quelque sorte la réunion de l’Edge NQ et de l’Edge W sous un seul coffret, sans la section lecteur réseau de l’Edge NQ. Nous ne l'avons pas testé, mais il s'annonce également comme un ampli intégré haut de gamme de référence.

L'ensemble Cambridge Edge NQ + Edge W décortiqué par ON-Mag 

Spécification du Cambridge Audio Edge NQ

  • Convertisseur : DHT < 0,0008 %, 20 Hz - 20 kHz, 24 bits, sortie 1 Vrms
  • Sources analogiques : DHT < 0,0008 %, 20 Hz – 20 kHz, sortie 1 Vrms
  • Réponse en fréquence : 20 Hz à 20 kHz ± 0,1 dB
  • Rapport signal/bruit (réf. sortie 1 V) : > 103 dB
  • Diaphonie à 1 kHz : -100 dB
  • Niveau de sortie préampli : 6 Vrms en asymétrique 6+6 Vrms en symétrique
  • Entrée USB Audio : Classe 2.0 prenant en charge jusqu'à 32 bits 384 kHz PCM, ou jusqu'au DSD256
  • Port USB Host : 2.0 courant limité à 1 A, FAT32/NTFS/HFS/HFS+
  • Bluetooth : 4.1 (compatible Smart/BLE) A2DP/AVRCP prenant en charge SBC, AAC, AptX et AptX HD
  • Entrées Toslink : 16/24 bits, 32-96 kHz
  • Entrée coaxiale S/PDIF : 16/24 bits, 32-192 kHz
  • Wi-Fi : IEEE 802.11 b/g ou n (2,4 GHz), Cryptage WEP, WPA, WPA2
  • Ethernet : IEEE 802.3, 10 Base-T ou 100 Base-T
  • Chromecast Built-in
  • Sorties analogiques configurables en niveau variable ou fixe
  • Consommation électrique max. : 100 W
  • Consommation en mode veille : < 0,5 W
  • Dimensions : 120 x 460 x 405 mm
  • Poids 10,2 kg
  • Prix : 4000 €

Spécifications Cambridge Audio Edge W

  • Puissance en régime continue : 2 x 100W RMS sous 8 ohms, 2 x 200W RMS sous 4 ohms
  • DHT (non pondérée) : < 0,002 %, 1 kHz à puissance nominale (8 ohms) ; < 0,02 % entre 20 Hz et 20 kHz, à puissance nominale (8 ohms)
  • Réponse en fréquence : < 3 Hz – > 80 kHz ±1 dB
  • Rapport signal/bruit (réf. 1 W sous 8 ohms) : > 93 dB
  • Diaphonie à 1 kHz : < -100 dB
  • Rapport signal/bruit (réf. pleine puissance) : > 113 dB
  • Sensibilité d'entrée : A1 et A2 (asymétriques) 1,09 V RMS
  • Impédance d'entrée : Entrée A3 (symétrique) 47 kOhms ; Entrée A1-A2 (asymétriques) 47 kOhms
  • Consommation électrique max. : 1000 W
  • Consommation en mode veille : < 0,5 W
  • Dimensions : 150 x 460 x 405 mm (5,9 x 18,1 x 15,9")
  • Poids : 23,6 kg
  • Prix : 3000 €

Notre avis :

  • Qualité de construction : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)
  • Équipement : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Ergonomie :etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Performances pures : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)
  • Musicalité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: OnTopAudioAward, Cambridge Audio

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework