icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Baby Driver 4K : esbroufe cinématographique (en UHD, Blu-ray, DVD et VOD)

UHD Baby Driver 01

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5).

Synopsis :

Chauffeur pour des braqueurs de banque, Baby a un truc pour être le meilleur dans sa partie : il roule au rythme de sa propre playlist. Lorsqu'il rencontre la fille de ses rêves, Baby cherche à mettre fin à ses activités criminelles pour revenir dans le droit chemin. Mais il est forcé de travailler pour un grand patron du crime et le braquage tourne mal… Désormais, sa liberté, son avenir avec la fille qu'il aime et sa vie sont en jeu.

• Titre original : Baby Driver
• Support testé : UHD
• Genre : comédie, action, policier
• Année : 2017
• Réalisation : Edgar Wright
• Casting : Ansel Elgort, Kevin Spacey, Lily James, Eiza Gonzales, Jon Hamm, Jamie Foxx
• Durée : 1 h 52 mn 39
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1 couleur et noir et blanc
• Sous-titrage : français, anglais, arabe, tchèque, néerlandais, allemand, grec, hongrois, portugais, roumain, espagnol, turc
• Pistes sonores : Dolby Atmos anglais - DTS-HD MA 5.1 français, allemand, portugais - Dolby Digital 5.1 français québécois, hongrois, espagnol, turc
• Bonus sur le blu-ray : commentaire audio d’Edgar Wright et de Bill Pope - scènes étendues ou coupées (20 mn 28) - Making of : C’est mon « Baby » : Edgar Wright (9 mn 18), Mozart dans un Go-Kart : Ansel conduit (5 mn 52), J’ai besoin d’une musique d’enfer : la musique (6 mn 14), Rencontrez la nouvelle équipe : le gang de Doc (10 mn 55), Trouvez quelque chose de funky : la chorégraphie (6 mn 08), Le diable au volant : les poursuites en voiture (6 mn 46) - scènes en animatique (35 mn 42) - répétitions et pre-production (17 mn 03) - clip vidéo Blue Song by Mint Royale (2003, 4 mn 15) - storyboard - promos (21 mn 10) - copie digitale du film au format Ultraviolet
• Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment

Commentaire artistique

Baby Driver est clairement un film de genre assumé intégrant la catégorie désormais bien représentée des films de chauffeurs de braquage. Dès les années 50, les films noirs n’omettaient pas de montrer l’importance des conducteurs dans la préparation des holdups. En 1978, le remarquable Driver de Walter Hill (1978) ouvrait la voie à un sous-genre et devint le modèle de Drive (2011) puis de Baby Driver où le réalisateur aura droit à un caméo (interprète au tribunal) ! Aux commandes de cette comédie policière survitaminée, Edgard Wright n’est pas à son coup d’essai : Shaun the Dead (2005) puis Hot Fuzz (2007) ont établi son talent à combiner l’action et la dérision, un cocktail qu’il affinera dans sa comédie déjantée de 2013, Le Dernier Pub avant la fin du monde. Le scénario qu’il écrit pour Baby Driver s’inspire du clip Blue Song (cf., bonus) qu’il dirigea en 2003 et qui sert de modèle à la magnifique séquence chorégraphiée qui ouvre son long métrage. Tout le film est construit sur ce modèle où la musique dynamique de Steven Price, assaisonnée de morceaux empruntés à Queen, Blur, The Beach Boys, etc., sert de contrepoint permanent à l’action qui se déroule sur l’écran : c’est presque une comédie musicale sans chanson interprétée. Cet accord parfait entre le rythme musical débridé de la bande sonore et les mouvements ostentatoires accomplis par les protagonistes constitue la meilleure trouvaille de ce thriller détendu qui ne se prend jamais au sérieux. Cette décontraction s’accompagne d’une pléthore de références cinématographiques qui ponctuent toute l’intrigue et qui justifieraient à elles seules une seconde vision ! Citons, en vrac, des allusions à Retour vers le futur, au western, à Austin Powers et Monstres et Cie, etc. Le casting retenu autour du jeune Ansel Elgort, impeccable en chauffeur victime d’un acouphène tenace, excelle à interpréter des personnages hauts en couleurs : Lily James en séduisante ingénue, Kevin Spacey en boss sans remord, Jamie Foxx en très vilain de service. CJ Jones compose un sympathique père adoptif muet, Jon Hamm un dur sans complexe et Eiza González une braqueuse très sexy. Détournant consciencieusement les codes du genre qu’il dope hyperboliquement au rock’n’roll, Edgar Wright privilégie le divertissement efficace combinant savamment des ingrédients basiques mais éprouvés : une mise en scène à l’épate, une histoire simple avec une romance à la clé, un ton parodique constant et des cascades (sans trucages numériques) réalistes. Nul doute que ce brassage intelligent conduira à faire de Baby Driver un film culte, c'est-à-dire une œuvre qui restera dans les mémoires pour son ton jubilatoire démesuré et sa bande sonore tonitruante (à écouter en Dolby Atmos). Un spectacle distrayant mais tape-à-l’œil et hypertrophié.

 

UHD Baby Driver

Commentaire technique

Image : copie UHD, précise bien que filmée en Super 35 et Arri Alexa mais avec un Master Source en 2K, extrêmement nette dans les détails, superbe contraste bien maitrisé et nuancé en HDR, étalonnage chaud, colorimétrie chaleureuse aux teintes vives et tons saturés, couleurs naturalistes

Son : mixage anglais Dolby Atmos, aux dialogues dynamiques et spatialisés, ambiances spectaculaires avec sensation constante d’immersion sonore, la répartition sur les surrounds latéraux est bluffante, la verticalité Atmos ajoute efficacement un plus à la spatialisation horizontale, surrounds et LFE très énergiques sur toutes les séquences de poursuites automobiles et autres échanges de coup de feu, VF limitée en 5.1 mais relativement dynamique

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3/5)

IMDb : http://www.imdb.com/title/tt3890160/
Site officiel en anglais : http://www.babydriver-movie.com/discanddigital/

 

Combo UHD/Blu-ray, blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework