icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Doctor Sleep 4K : une suite décevante de Shining... hélas sans Kubrick (en UHD, Blu-ray, DVD et VOD)

UHD Doctor Sleep 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Encore profondément marqué par le traumatisme qu'il a vécu, enfant, à l'Overlook Hotel, Dan Torrance a dû se battre pour tenter de trouver un semblant de sérénité. Mais quand il rencontre Abra, courageuse adolescente aux dons extrasensoriels, ses vieux démons resurgissent. Car la jeune fille, consciente que Dan a les mêmes pouvoirs qu'elle, a besoin de son aide : elle cherche à lutter contre la redoutable Rose Claque et sa tribu du Nœud Vrai qui se nourrissent des dons d'innocents comme elle pour conquérir l'immortalité. Formant une alliance inattendue, Dan et Abra s'engagent dans un combat sans merci contre Rose. Face à l'innocence de la jeune fille et à sa manière d'accepter son don, Dan n'a d'autre choix que de mobiliser ses propres pouvoirs, même s'il doit affronter ses peurs et réveiller les fantômes du passé…

• Titre original : Doctor Sleep
• Support testé : UHD
• Genre : fantastique, horreur, thriller
• Année : 2019
• Réalisation : Mike Flanagan
• Casting : Ewan McGregor, Rebecca Ferguson, Kyliegh Curran, Cliff Curtis, Carl Lumbly, Zahn McClarnon, Emily Alyn Lind, Bruce Greenwood
• Durée : 2 h 32 mn 01
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1 (HDR 10 et Dolby Vision)
• Sous-titrage : français, turc, roumain, hongrois, croate, bulgare, castillan, polonais, tchèque, néerlandais, anglais, allemand
• Pistes sonores : Dolby Atmos anglais - Dolby Digital 5.1 français, anglais, turc, allemand, polonais, castillan, tchèque
• Combo réunissant l'UHD 4K Blu-ray avec la version cinéma, le Blu-ray avec la version cinéma et avec la version longue (VOST, 3 h 00 mn 04)
• Bonus : De Shining à Sleep, entretien avec Stephen King et Mike Flanagan (4 mn 56) - Une nouvelle vision, le Making of (13 mn 57) - Retour à l'hôtel Overlook (14 mn 59)
• Éditeur : Warner Home Video

Commentaire artistique

Que Stephen King le veuille ou non, la magistrale version, et la plus connue, de son livre « Shining, l’enfant lumière » (« The Shining », 1977) reste celle en 1980 de Stanley Kubrick. Elle est désormais un film de référence du genre : le génie cinématographique du cinéaste a surpassé celui du romancier, y compris lorsque celui-ci, mécontent, a écrit sa propre adaptation pour une minisérie télévisée (1997). Le roman initial, un best-seller, s’achevait sur le retour à la vie estivale dans le Maine de Wendy Torrance et son petit Danny mais Stephen King lui a donné un suite en 2013 « Doctor Sleep » centré sur Danny, devenu adulte et alcoolique, et sur le don psychique appelé shining. L’auteur introduit de nouveaux protagonistes dont Abra Stone, une ado dotée du shining, un groupe de possesseurs du même don, le Nœud Vrai, dirigé par Rose O’Hara, et un chat thérapeute (inspiré par un vrai animal). Plébiscité, ce nouveau roman ne pouvait qu’inspirer Hollywood : en 2019, Mike Flanagan écrit, produit et réalise une adaptation qui tente de concilier la teneur du roman avec la vision de Stanley Kubrick. Doctor Sleep est donc un film ambitieux puisque lié à l’œuvre de deux génies : le résultat est finalement honnête malgré la charge référentielle. Difficile cependant d’adhérer aux nouveaux acteurs qui tentent vainement de remplacer Jack Nicholson, Shelley Winters et Scatman Crothers ! Adoubé par Stephen King (cf. bonus), Mike Flanagan n’a pas cependant le talent de Stanley Kubrick : son film est paradoxalement plaisant et agaçant lorsqu’il copie - assez fidèlement - le maître (scènes finales) mais reste assez banal sur l’essentiel du métrage lorsqu’il s’en tient à un film fantastique classique, avec effets spéciaux spectaculaire en guise de tension psychologique. La différence est extrêmement perceptible dans toutes les scènes de l’Overlook Hotel : là ou Kubrick sème l’effroi psychologique, Mike Flanagan se contente de nous offrir des scènes d’action efficaces mais convenues et bien trop décalquées du premier film. À aucun moment, malgré la prestation convaincante d’acteurs confirmés, comme Ewan McGregor et Rebecca Ferguson, et de jeunes actrices prometteuses, comme Zahn McClarnon et Emily Alyn Lind, Docteur Sleep ne possède l’intensité du premier opus : jamais le spectateur n’est viscéralement concerné par le destin de Danny adulte comme il pouvait l’être en suivant le garçonnet, piégé avec sa mère, dans la bâtisse maléfique dépeinte par Stanley Kubrick. Quant à la version longue Director’s Cut, disponible en VOST sur un blu-ray annexe, elle ne fait que développer et rallonger l’histoire et les personnages sans en modifier intrinsèquement le contenu alors que l’inverse aurait été bienvenu : la preuve que l’hommage étiré ne possède jamais la dimension émotionnelle du modèle. Si Doctor Sleep est une suite décevante incapable de satisfaire les attentes malgré son réalisateur admiratif du premier opus, il constitue néanmoins un bon film fantastique plutôt distrayant. Mais on peut parier sans peine qu’il sera vite oublié tandis que Shining (et sa chambre 237) continuera d’être ancré dans la mémoire collective.

 

UHD Doctor Sleep

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition générale (tournage avec caméra Arri Alexa 65, Master Format 4K) avec un aspect numérique filtré très différent de Shining au grain argentique et à la texture plus cinématographique, beau piqué sur les textures, image lumineuse aux éclairages qui gagnent en nuances en HDR, étalonnage sombre et dramatique privilégiant les couleurs froides et les tons peu saturés, colorimétrie aux teintes plus subtilement restituées en HDR

Son : mixage anglais Dolby Atmos, belle précision des dialogues placés au centre, très grande dynamique sur la musique de The Newton Brothers et usant efficacement des LFE, spatialisation ample et spectaculaire avec de nombreux effets latéraux pour des ambiances immersives, canaux de hauteur très utiles donnant une dimension extrême à la scène sonore ; la VF en 5.1 n’est pas « lossless » et ne peut prétendre à offrir l’ampleur de la VO Atmos mais le doublage est soigné et les voix assez bien placées dans les ambiances

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt5606664/

 

Combo UHD/Blu-ray, Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework