Un Pacte avec le diable : un « film noir » fantastique magistral (en DVD)

DVD Un Pacte avec le diable 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Procureur et homme politique honnête, Joseph Foster veut devenir gouverneur. Un jour, un mystérieux étranger, un certain Nick Beal, lui rend visite pour lui proposer un marché. Séduit par une prostituée, Donna, qui n'est d'autre que la complice de Beal, Foster accepte son offre mais, peu à peu, il se rend compte qu'il a pactisé avec le Diable…

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Alias Nick Beal
• Support testé : DVD
• Genre : drame, fantastique, film noir
• Année : 1949
• Réalisation : John Farrow
• Casting : Ray Milland, Audrey Totter, Thomas Mitchell, George Macready, Fred Clark, Geraldine Wall, Henry O'Neill, Darryl Hickman
• Durée : 1 h 28 mn 46
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1 Noir et blanc
• Sous-titrage : français
• Piste sonore : Dolby Digital 2.0 monophonique anglais
• Bonus : présentation du film par Bertrand Tavernier (39 mn 10), François Guérif (7 mn 55) et Patrick Brion (6 mn 04) - adaptation radiophonique du 28 décembre 1950 de la Screen Director 's Playhouse sur NBC, avec Ray Milland et Jan Sterling, Theodore Von Eltz, Herbert Butterfield, Lois Corbett, Frank Gerstle, Tony Barrett, Jack Cruishon, Raymond Burr (VOST, 54 mn 33)
• Éditeur : Sidonis Calysta

Commentaire artistique

Un Pacte avec le diable a été écrit par Jonathan Latimer, écrivain et scénariste prolifique de multiples séries et de nombreux long-métrages notamment pour le réalisateur John Farrow (papa de Mia et de six autres enfants) qui dirige ce film. Journaliste affecté aux affaires criminelles par le Chicago Tribune dans les années 30, il rencontra Al Capone et finira par se spécialiser dans le roman et le scénario policiers. Si l’histoire originale revient à un autre écrivain, Mindret Lord, le traitement magistral de l’intrigue de ce film noir fantastique relève du talent d’écriture de son scénariste qui a su renouveler un thème largement exploité. L’idée de vendre son âme au diable n’est pas nouvelle : liée aux croyances religieuses, elle date de la fin de l’époque romaine et s’apparente à la sorcellerie. Le thème de Faust en littérature a été largement repris dans les romans gothiques et dans de très nombreux films fantastiques : Faust de F. W. Murnau (1926), La Beauté du diable de René Clair (1950), The Devil and Daniel Webster de William Dieterle (1941) ou Le Portrait de Dorian Gray d’Albert Lewin (1945). La grande originalité de Un Pacte avec le diable est d’avoir habilement associé le film fantastique avec l’atmosphère du film noir, un mélange de genre absolument plaisant. Cette réussite résulte de divers talents : outre l’efficacité de la mise en scène qui ne surenchérit jamais sur l’histoire et limite intelligemment les apparitions de Nick Beal (Satan), la dimension fantasmagorique de la narration est splendidement transcrite par les cadrages suggestifs et les éclairages dans la brume de Lionel Lindon. Le casting est tout à fait à la hauteur : Ray Milland, qui ne ménage ni ses répliques sibyllines, ni sa silhouette étudiée, chapeau sur le crâne et complet-veston, est inquiétant à souhait tandis que Thomas Mitchell compose avec naturel le politicien intègre, la proie facile à piéger, et que la séduisante Audrey Totter est irréprochable en femme fatale, un élément indispensable du film noir. Il faut saluer aussi la performance de Gorges Macready en révérend boiteux qui a plus d’un tour dans son sac pour affronter le Malin. Un Pacte avec le diable ne possède pas la réputation d’un « film noir » mémorable malgré ses indéniables atouts et c’est bien dommage, eu égard à l’intensité de son traitement et sa magistrale subtilité narrative. Sur l’éternelle réflexion philosophique du Bien et du Mal et sur l’issu de leur antagonisme, Un Pacte avec le diable propose sa solution avec, en prime, l’esthétique fascinante d’un film noir. À ne pas manquer.

 

DVD Un Pacte avec le diable

Commentaire technique

Image : copie SD, définition correcte avec un manque manifeste de piqué dû aux limites techniques du support DVD, grain argentique, image assez propre mais non exempte de défaut (taches), bonne gestion du contraste, compression satisfaisante sur les nombreux plans de brouillard, noirs francs, gris bien étagés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs, assez bonne dynamique, spectre limité dans les aigus, pas de distorsion, bruit de fond peu appuyé

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0041107/

 

DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework