icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Ecovacs Deebot Ozmo 960 : quand l’intelligence artificielle s’attaque au nettoyage de la maison

Ecovacs Ozmo960

Quand on parle d’intelligence artificielle, on songe volontiers aux véhicules autonomes, aux assistants vocaux ou à diverses applications informatiques. Mais la marque chinoise Ecovacs l’utilise pour la navigation de son aspirateur-robot Deebot Ozmo 960. Le but : faciliter les déplacements de cet appareil dans son environnement. 

La marque chinoise Ecovacs est spécialisée dans les robots domestiques de nettoyage. Elle commercialise des aspirateurs-robots parmi lesquels certains nettoient également les sols à l’aide de lingettes humides, ainsi que des robots laveurs de vitres. Dans sa large gamme d’aspirateurs-robots, le constructeur propose des modèles pour tous les budgets. En l’occurrence, l’un des plus complets se nomme Deebot Ozmo 960 et c’est le premier du marché à utiliser l’intelligence artificielle. Alors que nous avions déjà eu l’occasion de le découvrir à l’état de prototype, nous avons pu le voir à l’œuvre dans sa version définitive à l’IFA de Berlin. 

Un robot plus intelligent dans ses déplacements

Pour un aspirateur-robot, le plus délicat est de s’adapter à son environnement lorsqu’on l’installe dans un appartement ou une maison : dans chaque intérieur, les meubles sont différents de même que leur agencement, ils ont parfois une forme particulière, les pièces ne sont jamais disposées de manière identique... Et comme si cela ne suffisait pas, l’appareil doit encore jongler avec des obstacles imprévus : les chaises, chauffeuses ou poufs ne seront pas toujours à la même place, les enfants peuvent laisser traîner des jouets, tandis que les adultes ne manquent pas non plus d’imagination quant aux objets qu’ils peuvent abandonner au sol (chaussures, pantoufles, chaussettes, journaux, livres…).
Or, de nombreux aspirateurs-robots sont désormais capables d’établir une cartographie de l’habitation et savent donc parfaitement comment se déplacer dans les pièces – voire pièce par pièce. Mais ils doivent jouer de leurs nombreux capteurs pour déjouer les pièges que représentent les objets laissés ponctuellement sur leur passage. Une chaussette peut par exemple bloquer le système d’aspiration, de même que le robot peut pousser devant lui une pantoufle à travers une pièce entière.
C’est pour permettre à son robot Deebot Ozmo 960 de mieux appréhender tous ces petits "pièges" du quotidien qu’Ecovacs l’a doté d’une intelligence artificielle.

Ecovacs AIVI 

Une caméra et la reconnaissance d’objets

Le système est baptisé AIVI (Artificial Intelligence and Visual Interpretation) et il est inédit sur un aspirateur-robot. Il exploite une caméra avant qui lui permet de visualiser les objets et de les reconnaître (à une cinquantaine de centimètres). Il est ainsi capable de distinguer une chaussure d’une chaussette, un câble, un vase, un pied de tabouret ou une gamelle... Le développement de cette technologie – d’ailleurs appelée à évoluer – a pris du temps. Pour que le robot soit capable d'identifier un câble, Ecovacs a dû le lui apprendre en lui fournissant plusieurs milliers d’images de câbles (plus de 10 000 nous a précisé la marque). Il a aussi fallu apprendre au robot comme se comporter face à chacun de ces objets.

Cet appareil étant connecté, il peut évoluer via des mises à jour, au fil de l’enrichissement de la base de données. Pour l’instant, il reconnaît un peu plus de 500 objets. Ecovacs précise que conformément aux directives européennes, les images ne sont ni stockées ni cédées à des tiers. Mais les utilisateurs qui l’acceptent pourront les partager avec Ecovacs pour aider le fabricant à faire évoluer le robot et sa base de données.
La démonstration à laquelle nous avons assistée s’est montrée particulièrement convaincante – même s’il reste à évaluer de quelle manière cet Ozmo 960 se comporte dans un environnement inconnu.

Un nettoyage pièce par pièce, qui peut être lancé à distance

Outre cette caméra intelligente, l’Ozmo 960 navigue en s’appuyant sur un télémètre laser grâce auquel il établit une cartographie précise des pièces de l’habitation. Il est alors possible de programmer ou de lancer ponctuellement un nettoyage de toute la maison ou bien de certaines pièces : seulement la cuisine ou seulement le salon quand les enfants viennent de prendre leur goûter par exemple.

Ecovacs Ozmo960 4

Ce robot connecté (en Wi-Fi) peut être lancé à distance via l’application dédiée Ecovacs Home. Il sera également compatible avec Google Assistant et avec Amazon Alexa pour commander un nettoyage vocalement.
Pour finir, il se passe des fameux murs virtuels qui prennent la forme de petites bornes à installer dans la maison pour lui interdire d’accéder à certaines zones (par exemple d’approcher votre précieux vase en cristal de Bohême). Il est possible de définir des zones interdites tout simplement dans l’application, directement sur la carte élaborée par le robot.

Une lingette humide pour finaliser le nettoyage des sols

En plus d’aspirer la poussière, l’Ozmo 960 peut également nettoyer les sols à l’aide d’une lingette humide (régulièrement humidifiée grâce à un réservoir d'eau qui se clipse sous l'appareil).
Et pour assurer un nettoyage efficace sur toutes les surfaces, ce robot détecte les tapis sur lesquels il augmente automatiquement sa puissance d’aspiration.

L’Ecovacs Deebot Ozmo 960 sera lancé le 30 septembre à 699 €. Sur la boutique de son propre site, Ecovacs pratiquera un tarif de lancement à 599 €, valable les deux premières semaines.

Les vidéos de présentation officielles de l'aspirateur-robot Ecovacs Deebot Ozmo 960


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: IFA2019, Ecovacs

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework