icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test ampli connecté Sonos Amp : à l’aise aussi bien en multiroom qu’en home cinéma

Test ampli connecté Sonos Amp : à l’aise aussi bien en multiroom qu’en home cinéma

Après plus de dix années de bons et loyaux services, l’amplificateur stéréo connecté Sonos Connect:Amp cède sa place au Sonos Amp. Une évolution devenait nécessaire pour suivre les évolutions technologiques et répondre aux demandes récurrentes des consommateurs et des revendeurs. Cet Amp a été développé avec l’aide des installateurs qui ont fait remonter les besoins les plus importants.

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Le premier produit Sonos sorti en 2005 était un amplificateur stéréo connecté. Il a évolué pour devenir le ZonePlayer120, rebaptisé par la suite Connect:Amp. Et depuis, aucune évolution. D’un côté, c’est positif : le produit a une durée de vie extrêmement longue à l’heure de l’obsolescence programmée. Un ZP120 de 2008 est mis à jour et bénéficie des mêmes possibilités que les produits Sonos sortis l’an dernier. L’Amp venant remplacer le Connect:Amp gagne des fonctionnalités bienvenues, aussi bien pour la musique que pour le home cinéma.

Sonos Amp lifestyle

Conçu pour être montré sur un meuble ou caché dans une armoire technique

La première chose qui saute aux yeux concerne le changement de coloris. Le Connect:Amp était blanc avec une base argentée, l’Amp est noir mat. Les tendances ont changé, le noir est redevenu la norme pour les appareils électroniques. Avec cette couleur, le Sonos Amp restera discret s’il est installé et visible sur un meuble. Et dans le cas où il est installé dans une armoire technique, le noir est toujours plus adapté. À ce titre, le travail avec les installateurs a amené Sonos à concevoir un produit dont les dimensions collaient avec une installation dans un rack 19’’. Des étagères pour une installation sécurisée et une jolie finition existent chez le fabricant spécialisé Middle Atlantic.

Sonos Amp rack

Le Sonos Amp présente une forme carrée de 21,7 cm de côté sur 64 mm de hauteur. Il pèse 2,1 kg. Le Connect:Amp pesait 2,3 kg, avec une taille plus ramassée mais aussi plus haute. Ce dernier reposait sur un boîtier partiellement en métal alors que celui du Sonos Amp est majoritairement en plastique. L’intérieur de l’Amp est bien rempli. Il n’y a plus de place pour insérer quoi que ce soit. Cependant, la disposition des composants a été réfléchie pour assurer une circulation optimale de l’air venant d’en-dessous pour être expulsée sur le dessus. Tout cela naturellement, sans l’aide d’un ventilateur, bien heureusement. Sa puissance est de 2x125 Watts en classe D, et 2x250 Watts en crête sous 4 ohms. Son prédécesseur développait 2x55 Watts, en classe AB.

Sonos Amp inside

L’apparition d’un port HDMI avec ARC et CEC

Les prises haut-parleurs sur poussoir ont cédé leur place à des fiches bananes classiques. Sonos livre ces fiches par ailleurs plutôt jolies. Elles sont standard, vous pouvez donc utiliser vos propres fiches bananes si vous préférez. La connectique du Sonos Amp est assez semblable à celle du Connect:Amp : deux prises Ethernet, une entrée stéréo auxiliaire sur RCA et une sortie subwoofer mono sur RCA. Le Sonos Amp gagne en plus une prise HDMI. Celle-ci est ARC et CEC, pour recevoir le son d’un téléviseur et pour échanger les commandes de volume.

L'adaptateur optique vers HDMI est proposé en accessoire, alors qu'il est livré d'office avec la barre de son Sonos Beam. Il permet de relier au Sonos Amp la sortie son numérique d’un téléviseur un peu ancien ou toute autre source. Grâce à la forte puissance disponible, Sonos propose de relier deux enceintes par sortie si besoin, pour couvrir de grandes pièces avec deux paires d’enceintes. La marque ayant sorti des enceintes encastrables en collaboration avec Sonance, celles-ci sont reconnues par le Sonos Amp. Depuis l’app, un petit test par l’ampli sur les enceintes lui permet de le savoir. Dans ce cas, et uniquement dans ce cas, le réglage de calibration TruePlay devient actif avec le Sonos Amp.

Sonos Amp connexions

Une des meilleures applications pour la musique connectée

L’application Sonos est toujours aussi bien conçue à notre sens. L’installation est très simple en suivant les indications et schémas à l’écran. Il suffit d’appuyer sur le bouton d’appairage à l’arrière. Si vous possédez déjà d’autres appareils Sonos reliés à votre réseau, vous n’avez même pas besoin de rentrer les informations du Wi-Fi pour que le Sonos Amp puisse se connecter sans fil.

Comme toujours, l’application mobile donne accès à tous les services de musique en ligne, à votre musique partagée sur un NAS, aux webradios et aux podcasts. La création de favoris et de playlists est très facile. Quant au groupage et dégroupage multiroom avec d’autres éléments Sonos, il demeure toujours aussi évident.

Configurations home cinéma 4.0 et 4.1

Les paramètres du Sonos Amp sont toutefois plus avancés que ceux de l’ancien Connect:Amp. Son entrée HDMI lui offre la possibilité de construire une véritable configuration home cinéma. Premièrement, il est possible de lui ajouter un caisson de basses : soit le caisson de votre choix via la sortie RCA, soit un caisson Sonos Sub. Dans le premier cas, l’app donne accès aux réglages de niveau, de fréquence de coupure et de phase. Tout ce dont on a besoin. Deuxièmement, il peut devenir le cœur d’un système home cinéma 4.1. Le premier Amp gère les enceintes stéréo frontales et le caisson. Pour ajouter les canaux surround, plusieurs possibilités : soit une paire de Sonos One, Play 3 ou Play 5, soit un Sonos Amp. Nous avons pu mettre en place cette dernière possibilité, Sonos ayant mis deux Amp à notre disposition.

Lorsque le second Amp est installé et configuré pour les canaux surround, de nouveaux réglages apparaissent. Il est possible de régler différemment le niveau des surround en mode film (utilisation de la prise HDMI) et en mode musique (toutes les autres sources audio). Un dernier réglage propose d’envoyer vers les surround le son d’ambiance ou bien le son identique à celui des enceintes avant. Nous vous conseillons de sélectionner le mode ambiance pour bénéficier ainsi des effets du Dolby Digital. Le Sonos Amp n’accepte que le Dolby Digital (ni Atmos, ni DTS), mais il envoie quoi qu’il arrive du son vers les enceintes surround. En l’absence de Dolby Digital, ce sera une extrapolation des canaux avant, avec l’application d’un délai et de réverbérations.

Une belle scène sonore en hauteur mais un bas-médium en retrait

Le Sonos Amp est un appareil versatile. Il s’adapte à tous les besoins courants : stéréo avec des enceintes HiFi, sonorisation multiroom avec des enceintes encastrables, home cinéma en 4.0 ou 4.1, avec des enceintes surround Sonos ou celles de votre choix via un second Sonos Amp. Nous avons pu tester toutes ces configurations !

Nous avons débuté par une écoute HiFi dans notre pièce d’écoute habituelle, sur des Dynaudio Special Forty. La scène sonore se déploie en hauteur, une belle performance, avec des voix bien détachées. Il y a un joli rendu du registre aigu, très fin, très précis mais sans aucune agressivité. Un peu à l’anglaise. De fait, les micro informations nous permettent de ressentir les dimensions de la salle. La voix de Petra Magoni sur Fever (album « Live à Fip ») est très agréable, bien présente avec ce côté live réaliste. En revanche, la scène manque de stabilité et de séparation. Comme avec beaucoup d’amplificateurs dans cette gamme de prix, nous obtenons un joli centre, une belle largeur, mais la présence sonore se raréfie entre le centre et les enceintes. Le grave est percutant et bien tenu, il y a de la puissance sous le pied pour l’impact et la rondeur, même si l’infragrave ne descend pas autant qu’il le devrait. Un peu comme à l’écoute des enceintes de la marque, le bas-médium est assez creusé. Il manque cette assise et cette respiration caractérisant les produits plus audiophiles. Par exemple, la basse de Marcus Miller sur Jean-Pierre (album « Free ») manque de consistance et de résonance. Si l’on compare le Sonos Amp au Connect:Amp, l’ancien modèle est plus cotonneux, moins vif. La tenue dans le grave est assez similaire. La hauteur de la scène sonore, largement à l’avantage de l’Amp, mérite à elle seule l’évolution de l’ancien vers le nouveau modèle.

Sonos Amp vs connect amp

Des performances home cinéma très convaincantes

Cette capacité à aller chercher les micro détails va servir également aux écoutes home cinéma. La sortie HDMI ARC de notre téléviseur Sony a été reliée sur le premier Sonos Amp. Nous activons le second Sonos Amp relié à des enceintes surround encastrées SpeakerCraft. Puis nous relions notre caisson MK Sound à la sortie sub RCA. Quelques réglages de niveau et c’est parti. D’ailleurs, nous aurions bien aimé un bruit rose intégré tournant sur chaque enceinte et le caisson pour nous faciliter la tâche. Un futur ajout via une mise à jour peut-être ?

Nous avons utilisé Netflix ainsi que certains films rippés sur notre NAS via l’application Plex. La liaison HDMI permet au téléviseur et au Sonos Amp d’échanger leurs caractéristiques. Quelle que soit la bande-son écoutée, la TV sort automatiquement du Dolby Digital 5.1 ou de la stéréo afin de toujours avoir du son. Disons-le clairement : le résultat est très réussi. L’ambiance sonore est parfaitement retranscrite. Les effets sur la série Lost in Space (Netflix) sont joués avec réalisme pour nous plonger au cœur de l’action. Le grave est très bien géré, présent et démonstratif. La scène sonore frontale est ample et détaillée. Les voix des acteurs restent stables, bien centrées et détachées pour être parfaitement audibles, même en l’absence d’une enceinte dédiée à la voie centrale.

Enfin, nous avons finalement relié l’un des Sonos Amp à nos enceintes Bowers & Wilkins encastrées au plafond dans le salon et la cuisine. Il n’a eu aucun mal à faire bouger les quatre enceintes et à remplir l’espace de musique, toujours avec cette finesse sur les voix. Il est simplement dommage que le réglage TruePlay ne soit pas accessible aux enceintes autres que celles de Sonos. C’est compréhensible pour garantir un résultat optimal. D’ailleurs, lors de la présentation presse, les représentants de Sonos indiquaient qu’il était trop risqué d’appliquer TruePlay à des enceintes inconnues susceptibles de ne pas tenir les corrections appliquées sur le spectre sonore.

Sonos Amp double

En conclusion

Le Sonos Amp n’est pas seulement un amplificateur stéréo connecté. Ce serait dommage de le réduire à cette seule fonction. Il y est compétitif grâce à l’écosystème Sonos. Mais globalement, en écoute purement HiFi, le Sonos Amp fait face à des concurrents sachant faire mieux.

La possibilité de raccorder deux paires d’enceintes et la puissance confortable pour des enceintes extérieures sont deux avantages intéressants. La configuration 4.0 ou 4.1 avec un deuxième Amp ou une paire d’enceintes Sonos fonctionne vraiment bien. Le résultat est largement compétitif face aux meilleures barres de son et même face à un amplificateur home cinéma d’entrée de gamme. Le tout en restant très simple à mettre en œuvre, occupant peu de place, et toujours avec l’écosystème audio Sonos.

Il ne lui manque que le Bluetooth. Vous pouvez contourner cet oubli volontaire de la part de Sonos en reliant un récepteur Bluetooth sur l'entrée auxiliaire RCA. Enfin, nous n’avons pas évoqué AirPlay 2 permettant d’envoyer très facilement n’importe quelle musique au Sonos Amp depuis un iPhone, un iPad ou un Mac. Il faut donc voir le Sonos Amp comme un couteau suisse de l’audio multiroom et du home cinéma. Il plaira aux installateurs comme aux utilisateurs expérimentés à la recherche d’un système audio réseau filaire et multifonctions.

Prix public indicatif : 699 €
Site du fabricant : Sonos

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS DE LECTEURS, SERVEURS ET AMPLIS RESEAU

Notre avis

Usages & fonctionnalités : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
App & ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
Connectivité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
Qualités sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
Rapport qualité/prix : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)

Galerie photo Sonos Amp

Caractéristiques techniques

Amplificateur stéréo connecté
Puissance : 125 Watts par canal sous 8 Ohms
Connexions : HDMI ARC et optique via adaptateur, entrée analogique RCA, sortie mono subwoofer RCA
Connectivité sans fil : WiFi, SonosNet, AirPlay 2
Autres : fixable sur support (pas de vis), rackable en option
Dimensions (H x L x P) : 64 x 217 x 217 mm
Poids : 2,1 kg 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Sonos

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework