icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Le caisson de basses personnel BassMe tente sa chance via une campagne de financement participatif

BassMe

BassMe est un caisson de basses personnel portatif, qui s’installe sur la poitrine de son utilisateur. Cet étonnant objet développé en France avait été dévoilé en janvier dernier, lors du CES de Las Vegas. L'entreprise française qui l'a conçu, Studio Duroy, tente sa chance avec une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter. Et elle a raison, car le succès est déjà au rendez-vous.

Nous vous avions présenté le caisson de basses BassMe à l’occasion du dernier CES de Las Vegas. Pour rappel, il s’agit d’un caisson de basses personnel qui se porte en travers sur l’épaule de l’utilisateur. Il délivre des vibrations au niveau du sternum, pour assurer une totale immersion dans les films, les jeux vidéo ou la musique. Il se connecte tout simplement en Bluetooth à une source, en même temps qu’un casque sans fil, par exemple.
Studio Duroy, l’entreprise perpignanaise qui l’a développé, vise un large public, notamment les fans de musique. Son credo : ne plus écouter la musique, mais la ressentir. Mais pour être honnête, on imagine plutôt ce BassMe porté par un gamer, un amateur de film d’action ou un utilisateur de casque de réalité virtuelle que par un audiophile ou un passionné de musique. Cette immersion nous semble en effet plus pertinente pour des jeux ou films à sensations que pour écouter de la musique. En live, peut-être... Il faut noter que le caisson BassMe ne diffuse que des vibrations, pas de son. Il peut donc être porté n’importe où, couplé avec un casque.

Studio Duroy : une start-up française qui milite pour la protection de vos oreilles

L’un des arguments de Studio Duroy, start-up créatrice de BassMe est tout à fait louable. Selon elle, lorsque l’on joue ou regarde un film en utilisant un casque, pour retrouver des sensations, on a tendance à augmenter le volume. Cela est d’autant plus vrai que l’on consomme de plus en plus de vidéos et de jeux via des terminaux portables – comme le smartphone pour ne citer que lui – donc souvent avec un casque. Or, la start-up française est convaincue qu'en ressentant ces vibrations, on est moins tenté de monter le son. Mieux : en sentant les vibrations directement dans son corps, on baisserait même le volume, protégeant du même coup notre audition. 

Campagne de financement participatif sur Kickstarter

Studio Duroy a lancé une campagne de financement participatif sur Kickstarter en vue de produire son caisson personnel BassMe. Il a rencontré un franc succès puisqu’en 72 h seulement, les fonds espérés étaient collectés. Les premières livraisons sont prévues au mois de novembre 2019. Comme d’habitude sur les plateformes de financement participatif, plusieurs offres de participation sont proposées en nombres limités. Dans le cas de BassMe, les prix démarrent actuellement à 119 € pour recevoir un module BassMe avec son câble USB, deux adaptateurs-bandoulières de tailles différentes, un émetteur/transmetteur Bluetooth et un câble jack 3,5 mm. En effet, une offre à 99 € était proposée aux premiers contributeurs, mais elle est déjà épuisée. Quant à l’édition grise « Kickstarter », elle coûte 129 €. D’autres packs proposent l'achat de plusieurs modules BassMe, de deux (à partir de 189 €) jusqu’à dix (999 €).


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework