Théâtre : Hedda de Sigrid Carré-Lecoindre au Théâtre de Belleville

Hedda
©Pauline Le Goff

  • Hedda de Sigrid Carré-Lecoindre
  • Mise en scène et interprétation : Lena Paugam
  • Dramaturgie : Sigrid Carré-Lecoindre, Lucas Lelièvre, Lena Paugam
  • Création sonore : Lucas Lelièvre
  • Chorégraphie : Bastien Lefèvre
  • Scénographie : Juliette Azémar
  • Création lumières : Jennifer Montesantos
  • Du mercredi 24 Juin au dimanche 5 juillet 2020 (à 19h30 du mercredi au samedi ; à 17h le dimanche)
  • Théâtre de Belleville
    16, Passage Piver
    75011 Paris
    www.theatredebelleville.com

Lena Paugam interprète et met en scène Hedda de Sigrid Carré-Lecoindre.

C’est à un singulier spectacle que nous convie le Théâtre de Belleville après quasiment trois mois de confinement imposés par un ennemi tenace et invisible, le Covid-19. Le texte de Sigrid Carré-Lecoindre analyse avec une rare acuité et un sens du détail cinglant les relations d’un couple soumis aux lois intangibles de l’amour. Ceci va nous entraîner durant près d’une heure et demie dans les affres et les tourments d’une idylle traversée parfois par de furieux orages qui semblent mettre fréquemment en péril un édifice pourtant patiemment construit. Un texte qui n’élude rien, mettant en lumière avec une sorte de crudité brutale, le comportement brusquement violent de celui dont même le nom n’est pas mentionné, à savoir celui dont Hedda est tombée follement amoureuse et qui semble en permanence mettre à rude épreuve l’attachement exclusif et inconditionnel qu’elle a pour lui. Pourtant, malgré les incohérences et l’accumulation de violences de toutes sortes exercées contre elle, Hedda va se barricader, en ayant la certitude qu’au sortir du tunnel, revenir au passé, par lequel toute cette histoire a débuté, est chose possible. Il fallait le concours d’une actrice hors pair pour interpréter sans faiblir un tel texte, oscillant constamment entre ombre et lumière. Lena Paugam endosse avec une rare maîtrise et beaucoup d’émotion le personnage d’Hedda soumis implacablement aux aléas d’un amour toujours proche de la dislocation mais échappant néanmoins à sa disparition totale.

Ce spectacle, mis en scène avec une sobriété exemplaire, se déroule dans un décor que l’on pourrait qualifier d’hyperréaliste, collant admirablement au périlleux sujet abordé avec la plus grande lucidité par Sigrid Carré-Lecoindre. Un spectacle à ne pas manquer avant son départ en tournée. Idéal pour reprendre contact avec le théâtre vivant, avec les artistes, une fois l’épreuve du confinement terminée.

Texte de Michel Jakubowicz


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Théâtre de Belleville

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework