PUBLICITÉ

Théâtre : Le Bruit des Loups d’Etienne Saglio au Théâtre du Rond-Point

Le bruit des loups

Un voyage initiatique accompli au sein d’une forêt primitive, éternelle, qui ne se laisse guère dompter par l’intrus venu de l’extérieur.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Si l’étrange forêt millénaire, immense, tentaculaire imaginée par Etienne Saglio n’appartient qu’à sa faculté incroyable de rendre concrets tous ses rêves délirants, il n’est pas non plus incongru de relier l’univers du Bruit des loups à celui imaginé dans le domaine sonore par Maurice Ravel (L’Enfant et les Sortilèges) et par Léos Janacek (La Petite Renarde rusée). Durant plus d’une heure apparaissent et disparaissent de manière furtive, comme aperçus en songe, d’étranges animaux craignant l’homme, qui pourtant n’en mène pas large lorsqu’il se trouve soudainement face à un vulgaire amas de feuilles mortes exprimant de manière inattendue l’envie de se transformer en une sorte de simulacre d’être humain.

Mais la forêt primitive, quasi éternelle, recèle aussi dans ses profondeurs abyssales tout un peuple allié de ces sentinelles hautaines que représente l’armée des arbres : celui des oiseaux omniprésents, partageant avec ces sombres armées feuillues la surveillance de cet espace définitivement hostile à la présence de tout être humain. Etienne Saglio, bien que subjugué par la terrifiante domination de cette forêt hors du temps, n’en oublie pas moins d’introduire dans son conte fantastique quelques créatures improbables traversant aux moments les plus inattendus le plateau du Théâtre du Rond-Point, provoquant ainsi les réactions amusées d’un public toujours surpris et ravi des inventions d’un metteur en scène jamais à court d’idées nouvelles. Alors qu’a voulu prouver Etienne Saglio dans ce conte plongeant son inspiration dans la complexité d’un labyrinthe végétal inextricable ? Peut-être signifier que notre monde soumis à la déforestation et à l’augmentation de la température terrestre court à sa perte et qu’il est peut-être encore temps de réagir… L’interprétation de l’auteur de ce conte, Etienne Saglio, est pleine d’invention, évitant ainsi tout statisme dans le déroulement de cette fable célébrant le triomphe de l’imaginaire, bousculant définitivement l’austère réalité.

Un voyage à travers un univers végétal où il ne fait pas bon s’aventurer sans boussole. Un spectacle envoûtant, nimbé d’étrangeté et de magie procurées par la présence d’un décor presque oppressant qu’il faut se hâter de découvrir.

Texte de Michel Jakubowicz 

  • Le Bruit des Loups : création et interprétation Etienne Saglio
  • Et avec : Bastien Lambert, en alternance avec Murielle Martinelli ; Guillaume Delaunay, Emile, Boston
  • Dramaturgie et regard extérieur : Valentine Losseau
  • Regard extérieur : Raphaël Navarro
  • Scénographie : Benjamin Gabrié
  • Musique : Madeleine Cazenave
  • Création et régie lumière : Alexandre Dujardin
  • Création sonore et régie son : Thomas Watteau
  • Conception machinerie et régie plateau : Simon Maurice et Jérémie Quintin
  • Régie générale et régie plateau : Yohann Nayet
  • Régie plateau : Louise Bouchicot
  • Conception et régie vidéo : Camille Cotineau
  • Création informatique : Tom Magnier
  • Régie informatique : Nicolas Guichard et Thibaut Champagne
  • Jeu d’acteur : Albin Warette
  • Costumes : Anna Le Reun
  • Coachs animaliers : Félix Tréguy et Pascal Tréguy
  • Logistique de tournée : Pauline Bleher
  • Direction de production, administration et diffusion : Ay-Roop
  • Du 3 au  20 novembre 2021, à 20H30
  • Théâtre du Rond-Point (Salle Renaud–Barrault)
  • 2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt
  • 75008 Paris
    www.theatredurondpoint.fr


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Théâtre du Rond-Point, Etienne Saglio

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus