PUBLICITÉ

Théâtre : Correspondance de François Mitterrand à Anne Pingeot au Théâtre du Rond-Point

lettres a anne

Un voyage passionnant effectué dans cette vaste correspondance qui unit François Mitterrand et Anne Pingeot.

LA SUITE APRÈS LA PUB

C’est à travers ces mille deux cents lettres échangées secrètement entre François Mitterrand et Anne Pingeot que peu à peu va se dessiner ce parcours sinueux, jonché d’obstacles imprévus (n’oublions pas que Mitterrand est constamment soumis aux aléas d’une carrière politique aux rebondissements permanents et forcément imprévisibles). Pendant trente années, Mitterrand va donc mener deux existences parallèles : l’une avec son épouse légitime, l’autre avec Anne. Mais cette relation entre Mitterrand et Anne, dont naîtra une fille prénommée Mazarine, va être tributaire des nombreuses secousses d’origine politique que va subir Mitterrand tout au long de son parcours entrepris au sein du parti socialiste. Car Mitterrand débute sa véritable carrière politique en affrontant dès 1965 le Général de Gaulle en personne ! Bien entendu il échoue mais en atteignant tout de même un total de voix qui lui permet d’espérer un futur politique significatif. Viendront ensuite deux affrontements avec Giscard D’Estaing qui le bat en 1974. Il ne l’emportera face à Giscard D’Estaing qu’en 1981. Il renouvellera un second mandat de Président de la République en 1988, ayant en face de lui comme adversaire Jacques Chirac qui était devenu son Premier ministre dès son premier mandat. Les ouvrages littéraires de Mitterrand qui jalonnent son existence (La Paille et le grain, L’Abeille et l’Architecte, Ma part de vérité) vont bien entendu concrétiser l’émergence d’un authentique écrivain, maniant avec éclat le verbe et la phrase. Cette immense correspondance s’étendant sur une très longue période (trente années) va servir de socle sur lequel est bâtie cette pièce. Une pièce où l’image insolite et méconnue de Mitterrand explose dans une sorte d’extase presque mystique lorsqu’il s’adresse à l’objet de cet amour interdit : Anne !

La mise en scène de Benjamin Guillard rend totalement justice à Lettres à Anne grâce à son dépouillement extrême, évitant tout décor coûteux et s’infiltrant au cœur même du sujet.

Restait à trouver l’interprète idéal de ce spectacle dont seul Patrick Mille, également adaptateur de cette correspondance avec Benjamin Guillard, pouvait assumer l’interprétation. Il incarne avec un sens de l’intuition prodigieux toute la subtilité des lettres de Mitterrand adressées à Anne, sans aucune emphase, maniant avec dextérité toutes les pensées généreuses ou enflammées de celui qui aura marqué durablement la République française au cours de ses deux mandats successifs. 

Un voyage subtil révélant l’étonnant talent littéraire dont fait preuve François Mitterrand tout au long d’un échange de correspondance s’étalant sur une période de trente ans. Un spectacle à voir absolument.

Texte de Michel Jakubowicz 

Plus d’infos

  • Lettres à Anne
  • Correspondance de François Mitterrand à Anne Pingeot
  • Adaptation : Patrick Mille et Benjamin Guillard
  • Mise en scène : Benjamin Guillard
  • Scénographie : Edouard Laug
  • Lumières : Emmanuelle Phelippeau-Viallard
  • Vidéo : Olivier Louis Camille
  • Costumes : Sylvette Dequest
  • Musique : Antoine Sahler
  • Chant : Lucrèce Sassella
  • Assistance à la mise en scène : Violette Delmas
  • Avec : Patrick Mille et la voix d’Irène Jacob
  • Du 1er au 19 décembre 2021 à 18 h 30
  • Et du 21 au 31 décembre 2021 à 20 h 30
  • Théâtre du Rond-Point, Salle Jean Tardieu
    2 bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
    75008 Paris
    www.theatredurondpoint.fr


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Théâtre du Rond-Point, Benjamin Guillard, Edouard Laug, Patrick Mille

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus