PUBLICITÉ

Théâtre : Laetitia Casta interprète Clara Haskil Prélude et Fugue au Théâtre du Rond-Point

Laetitia Casta

Clara Haskil, réinventée, imaginée par une grande actrice : Laetitia Casta, seule en scène avec une excellente pianiste, Isil Bengi.

À travers cette quasi-autobiographie de cette immortelle interprète de Mozart que fut Clara Haskil, se dessine en filigrane le portrait d’une artiste hors-norme. C’est d’abord à Bucarest qu’elle va faire ses premiers pas dans le monde du piano sous la férule de son oncle Avram qui dès 1902 va la diriger avec fermeté jusqu’en 1934. L’enseignement de son oncle Avram va exercer sur Clara une influence bénéfique, mais en 1919 cette influence va tourner au désastre, Clara se sentant bridée et suffoquant presque sous cette domination soudainement devenue négative.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Puis Clara se retrouve face à un géant du piano de cette période : Alfred Cortot, fondateur de l’Ecole Normale de Musique de Paris, qui la rudoie sans ménagement bien que persuadé d’avoir en face de lui une future personnalité incontournable du piano. En 1936, elle fait la connaissance d’un grand pianiste roumain avec lequel elle va nouer des relations amicales : Dinu Lipatti qui malheureusement va s’éteindre à seulement trente-trois ans en 1950 ! Pablo Casals l’invite en 1950 dans son fameux Festival de Prades, ce qui lui permet une rencontre miraculeuse : celle d’Arthur Grumiaux, violoniste belge réputé avec qui elle va réaliser l’enregistrement inégalé de nombreuses Sonates pour violon et piano de Mozart. Si Clara Haskil s’imposait principalement dans le répertoire classique et romantique (Mozart, Beethoven, Chopin, Schubert et Schumann) elle était aussi sensible au répertoire contemporain (Bartok, Sauguet et Hindemith).

Ce spectacle dédié à une interprète de génie ne fait pas l’impasse sur les doutes qui assaillent en permanence cette artiste, et d’une certaine façon Clara Haskil vaincra enfin ces doutes en 1947, en publiant enfin son premier enregistrement, obtenant ainsi une sorte de reconnaissance mondiale de son immense talent !

Laetitia Casta, qui incarne Clara Haskil, se glisse sans difficulté aucune dans la peau de cette incroyable interprète de Mozart, explorant avec virtuosité tous les aspects fluctuants et inattendus d’une personnalité indomptable, refusant toute concession, toute soumission. Laetitia Casta réalise cette performance inouïe grâce à la mise en scène à la fois sobre et efficace de Safy Nebbou qui explore avec lucidité les méandres intemporels imaginés par le texte de Serge Kribus d’après le parcours insensé, fulgurant de l’immortelle pianiste que fut Clara Haskil.

En compagnie d’une excellente pianiste, Isil Bengi, la très grande actrice Laetitia Casta incarne avec passion et justesse l’itinéraire incroyable de Clara Haskil dont le nom ne pourra jamais se dissocier de celui de Mozart !

Texte de Michel Jakubowicz 

Plus d’infos

  • Clara Haskil : Prélude et Fugue
  • Texte : Serge Kribus
  • Mise en scène : Safy Nebbou
  • Avec : Laetitia Casta
  • Piano : Isil Bengi
  • Assistantes à la mise en scène : Virginie Ferrere et Sandra Choquet
  • Scénographie : Cyril Gomez-Mathieu
  • Costumes : Saint Laurent
  • Lumière : Eric Soyer
  • Son : Sébastien Trouvé
  • Conseillères musicales : Anna Petron et Isil Bengi
  • Répétiteur : Daniel Marchaudon
  • Du 5 au 23 janvier 2022, à 21 h
  • Théâtre du Rond-Point
    2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt
    75008 Paris
    www.theatredurondpoint.fr 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Théâtre du Rond-Point, Clara Haskil, Serge Kribus, Safy Nebbou, Laetitia Casta, Isil Bengi

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus