icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Préamplificateur phono (RIAA) : comment ça marche, et comment choisir ? (oui, on fait toujours le même titre!)

preampliPhonoONMag

Avec l’avènement du numérique, et en dépit du "vinyl boom", il est rare de trouver des amplificateurs ou préamplificateurs qui disposent d’une entrée "Phono" pour platine vinyle à cellule MM, et encore plus pour platine vinyle à cellule MC. À l’exception de quelques platines vinyles qui intègrent un préampli phono, il vous faudra, si vous écoutez des vinyles, utiliser un préampli phono (ou RIAA) séparé. Alors tendez l’oreille…

Préamplifier ? Mais c’est pas mon préampli qui préamplifie ?

Prenez quelques secondes pour éteindre tout votre système Hifi, tout en laissant tourner uniquement la platine vinyle. En approchant votre oreille de la cellule phono, vous devriez entendre tout bas la musique du disque. Oui, ce petit gnignigniiiii c’est bien ça. Eh bien, ce que vous entendez est en fait le signal issu de la cellule. Celui-ci est beaucoup plus faible et égalisé bien différemment du signal niveau Ligne communément pris en charge par les préamplificateurs (pas phono). Le préampli phono a donc pour rôle de transformer le signal particulier issu de la cellule phono en signal électrique qui peut être traité par votre préampli, votre ampli puis joué par vos enceintes.

NuPrime HPA 9 3

Égaliser la courbe RIAA ? Mais, c’est pas mon égaliseur qui égalise ?

Pour répondre à cette question, un peu d’histoire de la HiFi s’impose. Dans l’industrie du disque, plusieurs courbes d’égalisation ont été utilisées pour enregistrer, fabriquer et commercialiser les disques, notamment pendant les années 1940. À cette époque, plus de 100 courbes d’égalisation étaient présentes sur le marché, ce qui diversifiait le rendu sonore des disques sur chaque système, ces derniers utilisant tous une préamplification et un filtrage différents. Les courbes les plus connues étaient alors Columbia, Decca, European, Victor, Associated, BBC, NAB, Orthacoustic, World ou encore FFRR. Aux alentours de 1954, la courbe d’égalisation RIAA (pour Recording Industry Association of America, syndicat étasunien de l’industrie musicale) s’impose comme la norme de facto de l’industrie du vinyle.

riaalogocoupe

Courbe de correction RIAA phono platine vinyle

En boostant les fréquences aigus (+20 dB à 16 kHz) vulnérables au bruit et en optimisant les fréquences gravées dans le sillon (-20 dB dans les basses à 20Hz), ce type d’égalisation permet de stocker davantage d’informations sur un disque. Encore aujourd’hui, c’est la norme pour la totalité des vinyles pressés à travers le monde. C’est pour traiter cette courbe que les audiophiles ont besoin d’un préampli phono, afin d’obtenir en sortie un signal avec une courbe d’égalisation neutre. C’est pourquoi on parle aussi de préampli RIAA, bien que pour les nostalgiques des enregistrements d’avant 1954, et spécialement les disques 78 tours, il existe des préamplis spécialement dédiés aux autres courbes d’égalisation. C’est en partie la précision et la qualité de la correction de cette courbe RIAA qui fera le prix d’un préampli phono.

Creek OBH 15 mk2 test On mag

Les préamplis phono MM… et MC

Mais le premier critère de choix de votre préampli phono dépend surtout de votre cellule phono. Si vous utilisez une cellule à aimant mobile, ou MM (pour moving magnet), la plupart des préamplis sont compatibles, c’est l’option par défaut présente dès l'entrée de gamme, chez tous les fabricants . Un préampli MC (pour cellules à bobine mobile ou moving coil) est toujours plus prestigieux et plus coûteux, dédié à une installation plus haut de gamme. En effet, le signal issu d’une cellule MC est beaucoup plus faible, de l’ordre de 0,2 à 1 mV contre 2 à 10 mV pour une cellule MM. Le travail du préampli est donc beaucoup plus important. Le signal plus difficile à maîtriser, à préserver, à pérmunir du soffle et bruits parasites.
Il y a un élément important à prendre en compte lorsqu’on utilise une platine vinyle haut de gamme avec une cellule MM, c'est la possibilité de la faire évoluer en changeant cette cellule au profit d'une cellule MC. On a alors intérêt à choisir dés le départ un préampli phono MM et MC pour garder cette option ouverte.

Cyrus Phono Signature Pre Amplifier37092 1.jpg 1

Préamplis phono à tubes et à réglages

La plupart des préamplis phonos du commerce utilisent des amplificateurs opérationnels (amplis Op) pour les entrées de gamme ou des composants discrests (transistors) pour les modèles haut de gamme. Mais certains audiophiles préfèrent le son chaleureux des tubes. C’est un choix que l’on peut faire, en gardant à l’esprit qu’un préampli phono à tubes nécessite davantage de courant, et a besoin d'un espace dédié pour être bien posé et pouvoir "chauffer" sans risque.

11255779 846461448772284 112766634967267589 o

Concernant les réglages, il faut bien connaître ce type d’appareil pour se lancer et investir dans un appareil qui permette de trifouiller d’optimiser manuellement le signal issu d’une platine vinyle. Un préampli phono MM devrait avoir un gain autour de 40 dB, une charge résistive de 47 000 ohms et une charge capacitive de 100 pF. Pour un préampli phono MC, le gain devrait être au minimum de 58 dB et la charge résistive entre 50 et 1 000 ohms. Le fait de pouvoir régler la charge résistive permet d’adapter le préampli aux différents types de cellules phono. Il est également possible d’améliorer le rendu sonore d’une cellule en changeant la charge résistive du préampli, ce qui donne lieu à d’interminables débats audiophiles sur les réglages qui sonnent le mieux.

blackCube

Une gamme de prix très étendue

Et c’est vrai qu’on a du mal à s’y retrouver ! N’importe qui peut acheter un préampli phono MM à partir de 25 €. Celui-ci peut faire le job pour une platine vinyle d’entrée de gamme pour qui ne veut pas trop dépenser. Les prix des préamplis MM sans fioriture, mais avec une connectique qui peut varier (sortie mini-jack ou RCA, voire USB pour numériser ses vinyles) peuvent monter jusqu’à 220 € et à ce niveau de prix, certains font déjà un travail remarquable. Pour les audiophiles qui veulent raison garder, on peut prendre pour principe de ne pas dépenser en préampli phono plus de la moitié du prix neuf de sa platine vinyle (bien sûr pour les platines d’occasion, c’est différent puisque les prix sont variables).

Moon LP110 phono

Les préamplis prenant en charge les cellules MC ou MM/MC démarrent aux alentours de 220 € et de beaux produits audiophiles peuvent être achetés jusque vers les 500 €, ce qui reste raisonnable pour les audiophiles ayant consacré entre 500 € et 1000 € à leur platine vinyle, voire un peu plus. Dans cette catégorie, citons le Lehmann Black Cube, le Nuprime HPA-9 ou encore l’Alpha Design Labs GT-40 qui sortent du lot, respectivement pour leur qualité sonore, leur dynamisme et leur polyvalence. Évidemment, si l'on s'oriente vers un appareil de cette catégorie, voire plus onéreux - les prix peuvent s’envoler jusqu’à plusieurs milliers d’euros - une écoute sur son propre système s’impose alors avant de faire un choix, pour vérifier la cohérence de l’appareil avec les autres composants. Une dernière remarque, pour les composants haut de gamme et très haut de gamme : un peu comme pour les enceintes, un temps de rodage peut être nécessaire afin de révéler toute l’amplitude et le potentiel du préampli phono.

RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES EN LIGNE.

Nos articles conseils ON Mag :


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: conseils, Conseils ON Mag

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework