icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test cellule phono Transfiguration Axia S : le style inimitable d'un maître japonais

Transfiguration Axia S test On mag

Cette toute nouvelle mouture de la Transfiguration Axia S est directement dérivée du modèle plus haut de gamme Proteus dont elle reprend les améliorations de son système magnétique à double aimant circulaire entre autres.
Très discrète face à des marques telles que Koetsu, Denon, Dynavector, Audio Technica… Transfiguration n’en fête pas moins 24 ans d’existence, plus de deux décennies couronnées de succès. Nous avons testé la toute dernière création de Seiji Yoshioka San, maître incontesté en matière de cellules phono et à la tête de la marque. 

---------
CE TEST A ÉTÉ PUBLIÉ DANS NOTRE
GUIDE 2016 DE LA HIFI POUR TOUS
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES EN LIGNE.
---------

Le Japon est incontestablement une source d’inspiration pour les fabricants de cellules analogiques face au nombre de marques et modèles proposés sur le marché. Nous pourrions même avancer que c’est de loin le pays le plus prolixe en la matière car occupant depuis fort longtemps une place majeure dans ce domaine. On ne compte plus en effet ses créations prestigieuses et réputées à travers la planète. Transfiguration est le département « cellule analogique » de la firme japonaise Immutable Music, un département qui fut confié  à un ingénieur de haut niveau et en même temps un grand amateur d’opéra comme d’enregistrements anciens, Seiji Yoshioka San. Le premier modèle Transfiguration fut lancé en 1992 (AF-1) et aujourd’hui seulement trois modèles forment la gamme de ce constructeur y compris celle en test aujourd’hui. L’Axia S est la petite dernière d’une famille peu nombreuse puisqu’elle ne comprend que deux autres modèles : la Phoenis S et la fameuse Proteus.

---------
A LIRE AUSSI : COMMENT CHOISIR ET RÉGLER SA CELLULE PHONO
---------

Transfiguration AxiaS 2

Ce qui fait en grande partie l’originalité de cette cellule (par rapport aux autres principes des circuits magnétiques de cellules Mobile Coil), trouve sa racine dans le principe tout à fait propriétaire d’un circuit magnétique circulaire, une originalité inspirée dès le modèle haut de gamme Proteus. En fait, l’ensemble comprenant le cantilever (ou porte-pointe), le stylet comme les bobines et les noyaux sont placés au centre d’une paire d’aimants annulaires en néodyme/samarium (néodyme pour celui situé à l’arrière, le Samarium Cobalt pour l’avant). Ce principe offre l’avantage de positionner les bobines mobiles toujours au centre des aimants permettant un champ magnétique le plus stable et le plus uniforme possible face aux multiples et diverses variations des mouvements du porte-pointe en cours de lecture. Le champ magnétique est donc parfaitement uniforme et constant. Le but recherché est bien entendu une perte minimale des informations extraites du sillon.

---------
A LIRE AUSSI, NOS AUTRES TESTS DE CELLULES PHONO MC HAUT DE GAMME :
- AUDIO-TECHNICA AT-ATR9
- CHARISMA MC-2
- KISEKI BLUE NS
- ORTOFON CADENZA BRONZE
---------

adncellule

Ce porte-pointe en bore de 0.3 mm de diamètre est retenu comme suspendu grâce à la tension d’un minuscule fil qui traverse toute la cellule et trouve son point d’ancrage par à une vis de blocage située tout à l’arrière du corps de l’Axia S. Ce principe Push-Pull agit comme une sorte de suspension idéal et permet également le changement de stylet plus facilement qu’avec d’autres systèmes.
Les bobines mobiles sont fabriquées à partir d’argent pure 5N sur support en mu-métal et s’appuient sur des amortisseurs (dampers), la corde de suspension garantissant une parfaite intégrité mécanique de tout l’équipage mobile. La Transfiguration Axia S utilise un stylet de profil "Ogura PA Line Contact PA" (3x30Um), de taille réduite et méticuleusement taillé et poli.
Tout ce système est enfermé dans un corps massif en aluminium anti-résonant aux flans coupés en diagonale. Comme un diamant dans un écrin, l’Axia S est livrée dans une petite boîte en bois du plus bel effet et offre des vis de blocage comme une clé BTR pour la fixer à un bras de lecture. Avant même de l'avoir montée et écoutée, l’ingéniosité de sa conception attise toute notre curiosité.

Écoute : de la chair avant tout

Contre toute attente et en tenant compte des caractéristiques techniques de circuit annulaire, entre autres, cette cellule Transfiguration Axia S délivre un message sonore empreint d’une grande humanité. Les timbres sont particulièrement justes, sans effet flatteur, ni fausse brillance dans le haut. Il se dégage de cette cellule une justesse spectrale notamment au niveau des voix par exemple. En prenant le disque d’Agnès Obel « Aventine », la tessiture de la voix ressort parfaitement, la crédibilité est de mise avec la Transfiguration Axia.S. Le chant est reproduit avec une grande douceur, donnant à la reproduction une sorte de tranquillité assez étonnante. Le piano qui l’accompagne bénéficie d’un spectre large, les notes les plus basses ne sont pas masquées par une quelconque confusion.

Transfiguration AxiaS 4

L’Axia S va chercher les moindres inflexions des notes, mais le fait en douceur et en générosité. Le jeu du pianiste est souple, et nous percevons fort bien le frappé feutré de ses notes. L’image stéréophonique privilégie la mise en relief des intervenants tout en restant d’une largeur et profondeur de dimensions crédibles. Nous pourrions souhaiter un peu plus de fantaisie, comme si l’Axia S tenait à conserver son sens de la mesure.

Voulant analyser son comportement sur le bas du spectre, rien de mieux que les « Concertos pour Orgue » de Haendel. Quitte à se répéter un peu, la richesse harmonique de cet instrument est bien présente tout en restant d’une grande zénitude. Le rang des violons est bien distribué au premier rang. Le timbre de ces instruments est à la fois doux et souple et l’on perçoit bien l’ambiance de la salle de concert. La Transfiguration Axia S ne fait manifestement pas partie des cellules hyper analytiques qui vont chercher la moindre informations au fond du sillon. Elle préfère jouer la carte du relief sonore et de l’homogénéité des différents registres. Elle descend bas, mais tout en douceur. D’autres cellules montrent plus d’énergie dans ce registre comme la Kiseki Blue N.S.

L’Axia S joue la carte de la quiétude, elle sera choisie en priorité par des amateurs de musique Classique pour la cohérence de ses timbres. Un excellent choix pour des mélomanes recherchant une certaine véracité des timbres plus qu’une énergie pure et dure.

Le site du distributeur : 

Spécifications

  • Sensibilité : 0.4mV
  • Impédance : 4 ohms
  • Charge : > 5 ohms
  • Compliance : 12x10-6cm/dyne
  • Séparation des canaux : > 27dB
  • Force d’appui : 2g
  • Poids : 7g
  • Prix : 1 550 €

Notre avis

Points forts

  • Timbre cohérent
  • Médium dense
  • Image stéréophonique bien construite

Point faible

  • Manque de transparence

Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise(3,5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Transfiguration Audio

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework