Accueil  |  ZeGreen  |  TopAudio  |  HD Smart Home  |  Showroom
icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss
  • Accueil

Concert : Le Faust de Gounod redécouvert dans sa première version, au Théâtre des Champs-Elysées

Christophe Rousset cIgnacio Barrios


©Ignacio Barrios

  • Charles Gounod : Faust. Opéra en quatre actes. Livret de Jules Barbier et Michel Carré, d'après Goethe. Version inédite de 1859.
  • Benjamin Bernheim, Véronique Gens, Andrew Foster-Williams, Jean-Sébastien Bou, Juliette Mars, Ingrid Perruche, Anas Séguin. Chœur de la Radio flamande. Les Talens Lyriques, dir. Christophe Rousset.
  • Exécution en concert au Théâtre des Champs-Elysées, dans le cadre du festival Palazzetto Bru Zane, le 14 juin 2018
    www.bru-zane.com 
    www.theatrechampselysees.fr

On croyait tout connaître du Faust de Charles Gounod, type même du grand opéra français aux mélodies faciles, aux chœurs guerriers et aux sûrs effets spectaculaires. On sait moins que sa popularité, l'œuvre la doit à moult modifications opérées par le compositeur lui-même pour être joué sur la scène de l'Opéra de Paris, comme au poids de traditions plus ou moins respectueuses de ses volontés premières. Et voici qu'à l'occasion du bicentenaire de la naissance du musicien, et à l'instigation du Palazzetto Bru Zane, dans le cadre de son festival parisien annuel, est présentée la version d'origine de l'opéra telle qu'elle vit le jour en 1859. Une version tout autre que celle habituellement donnée, qui diffère par ses passages parlés, ses numéros inédits et une facture d'ensemble en transformant l'esprit. Au point qu'on redécouvre une œuvre attachante et largement dépourvue de la grandiloquence, voire de pompiérisme dont on l'a si souvent affublée. Grâce aussi à une interprétation hors pair sous la direction irrésistible de Christophe Rousset. Un événement ! 

Philippe Jordan à la tête du Wiener Symphoniker à La Philharmonie de Paris

Philippe Jordan direction

  • Richard Strauss, Don Quichotte
  • Richard Strauss, Ein Heldenleben (Une vie de héros)
  • Wiener Symphoniker
  • Philippe Jordan, direction
  • Gautier Capuçon, violoncelle
  • Herbert Müller, alto
  • Anton Sorokow, Konzertmeister

  • Grande Salle Pierre Boulez-Philharmonie, Lundi 4 juin 2018
    www.philharmoniedeparis.fr

Lundi 4 juin, le Wiener Symphoniker proposait au public de la Grande Salle Pierre Boulez l'interprétation de deux œuvres de Richard Strauss. Dirigé par Philippe Jordan, l’orchestre, en compagnie des solistes Gautier Capuçon (violoncelle) et Herbert Müller (alto) interprétait d'abord Don Quichotte.  La seconde partie du concert était consacrée à Ein Heldenleben (Une vie de héros).

Ottava SC-C50 : une enceinte sans-fil résolument audiophile chez Technics

Ottava SC-C50 : une enceinte sans fil résolument audiophile chez Technics

La Technics SC-C50 est une enceinte sans-fil exceptionnelle, qui ne vient pas en concurrence avec les modèles classiques tels que ceux d'HEOS, Yamaha ou Sonos. Non, on est ici en plein haut de gamme, très haut de gamme même. Les fonctions, l'équipement, le design et la finition suivent la lignée de la série Ottava où l'on trouve déjà des objets audio qui sortent de l'ordinaire.

Concert : récital de piano de Stephen Kovacevich au Théâtre des Champs-Elysées

Stephen Kovacevich

C’est par le bref mais intense Prélude et Fugue No4 BWV 849 de Johann Sebastian Bach que Stephen Kovacevich ouvrait son récital donné en cette soirée du mercredi 6 juin au Théâtre des Champs-Elysées.

Triangle Sensa SN01A et SN03A : des petites enceintes Hifi sans-fil qui font sensation dès le premier regard

Triangle Sensa enceinte bluetooth

Les Sensa, que nous avons remarquées aux derniers Sound Days à Paris, où elles étaient présentées en avant-première, sont les nouvelles enceintes stéréo, actives et Bluetooth de la marque française Triangle. Elles sont intelligemment équipées, d'une construction soignée, d'un design particulièrement bien léché pour des modèles d'entrée de gamme.

Concert : François Leleux à la tête de l'Orchestre de chambre de Paris

Francois Leleux

  • Debussy, Clair de lune (orchestration d’André Caplet)
  • Kancheli, Childhood Revisited, pour hautbois, piano, guitare basse et cordes
  • Debussy, Rhapsodie pour orchestre et saxophone alto (arrangement de Gilles Silvestrini pour cor anglais et orchestre)
  • Bizet, Symphonie No1 en ut majeur

  • Orchestre de chambre de Paris 
  • François Leleux, direction hautbois et cor anglais

  • Théâtre des Champs-Elysées, Jeudi 7 juin 2018
    www.orchestredechambredeparis.com
    www.theatrechampselysees.fr

Le concert du jeudi 7 juin 2018 débutait par Clair de lune, une œuvre de Claude Debussy. C’est au plus fidèle des disciples de Debussy, André Caplet, que l’on doit l’orchestration de ce Clair de lune provenant de la Suite bergamasque de l’auteur de La Mer et de Pelléas et Mélisande. C’était ensuite à une œuvre de Kancheli, auteur de remarquables Symphonies (en particulier sa Symphonie No 7) de faire son apparition dans ce concert avec une œuvre singulière : Childhood Revisited, pour hautbois, piano, guitare basse et cordes. Kancheli affirme dans cette œuvre une originalité indiscutable, propre à chacune de ses compositions.

Concert : récital de Yuja Wang à la Philharmonie de Paris, au-delà de la virtuosité

Yuja Wang

  • Serge Rachmaninov : Prélude op. 23 N° 5. Étude tableau op. 39 , n° 1, 4 & 5. Étude tableau op. 33, n° 3 & 6. Prélude op. 32 n° 10
  • Alexandre Scriabine : Sonate pour piano N° 10, op. 70
  • György Ligeti : Étude n° 3 «Touches bloquées». Étude N° 9 «Vertige». Étude N°1 «Désordre»
  • Serge Prokofiev : Sonate pour piano N° 8 en si bémol majeur op. 84
  • Yuja Wang, piano

  • Philharmonie de Paris, Grande salle Pierre Boulez, le 12 juin 2018 
    https://philharmoniedeparis.fr

Il fallait l'oser ! Composer une affiche de concert à consonance russe associant Rachmaninov, Scriabine et Prokofiev, et y ajouter une once de György Ligeti fait montre d'une audace peu commune. Sans doute, son seul nom et sa belle réputation auront permis à l'organisateur, Piano ****, de laisser de côté toute frilosité programmatique. On saluera ce choix comme le plaisir d'entendre des œuvres finalement peu jouées qui ne barguignent pas avec la difficulté aussi bien pour l'interprète que pour l'auditeur. Le public nombreux était au diapason à en juger par les ovations recueillies par la pianiste chinoise Yuja Wang, qui vont s'enflammer au fil de la soirée pour atteindre le quasi délire au final.

Un moment à l'usine de Dali Speakers, marque d'enceintes Hifi et Home Cinéma du Danemark

Dali Factory Moment

Nous avons accompagné aujourd'hui une délégation d'une quinzaine de revendeurs français chez le constructeur d'enceintes acoustiques Dali Speakers au Danemark. Outre la visite de l'unité de production que vous découvrirez ci-dessous commentée en direct, nous avons pu assister à plusieurs écoutes et démonstrations de produits ainsi qu'à des briefings sur les technologies et la philosophie propres à la marque.

Aëdle VK-X : luxueux casque sans-fil parigot, bientôt sur Indiegogo

Aedle VKK casque audio luxe

La luxueuse marque parisienne Aëdle annonce le lancement de son premier casque sans-fil sur Indiegogo le 19 mars, à 349 € au lieu de 649 € pour les 1000 premières précommandes. Coques évasées en métal usiné, cuir du sud de la France, le VK-X reprend le dessin épuré-chic de son prédécesseur VK-2, avec de la technologie et de la polyvalence en plus.

CD : Concertos pour cordes III & concertos pour viole d'amour de Vivaldi

Vivaldi Concerti Per Archi III E Concerti Per Viola Di Amore

  • Antonio Vivaldi : Concerti per archi RV 109, 117, 118, 126, 138, 142, 145, 152, 155, 161, 163, 165 & 167
  • Concerti per viola d'amore RV 393, 394, 395, 396 & 397
  • Alessandro Tampieri, viole d'amour, violon
  • Accademia Bizantina, direction : Ottavio Dantone
  • 2 CDs Naïve : OP 30570 (Distribution : Believe Group)
  • Durée des CD : 66 min 27 s + 47 min 59 s

  • Note technique : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5) 

Cet album, le 56ème de la monumentale Édition Vivaldi du label Naïve, retient l'intérêt à un double titre : il présente un florilège de concertos pour viole d'amour, et marque la troisième livraison de l'ensemble gigantesque des concertos pour cordes. L'interprétation magistralement équilibrée de l'Accademia Bizantina sous la direction raffinée d'Ottavio Dantone le rend particulièrement attractif.

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework