PUBLICITÉ

Haendel

CD : de l'affliction à la joie chez Bach et Haendel

SabineDevieilhe

Ce généreux CD, enregistré en décembre 2020, doit en partie son existence à la crise de la Covid 19 ayant libéré l'emploi du temps de bien des artistes. Raphaël Pichon dont on sait l'ingéniosité pour composer un programme qui fait sens, a assemblé pour son épouse, la soprano Sabine Devieilhe, des cantates de Bach et des arias de Haendel. Une savante construction partagée entre affliction et joie, ombre et lumière. Pour une immersion artistique qui va bien au-delà du pur plaisir éprouvé à l'écoute d'une voix d'exception. 

CD : le duel au clavier entre Haendel et Scarlatti

Cristiano Gaudio

Pour son premier album solo, le jeune claveciniste Cristiano Gaudio a imaginé d'illustrer le fameux duel musical ayant opposé Haendel et Scarlatti, une joute amicale dont le second serait sorti vainqueur au clavecin, tandis que son collègue saxon tenait la palme à l'orgue. Il offre pour ce faire un parcours croisé entre pièces de clavecin des premières années de chacun des deux compositeurs, magistralement interprétées.

CD "Mirrors" : portraits de femmes en miroir chez Haendel et ses contemporains

Mirrors Jeanine De Bique

Pour son premier CD solo et à l'occasion de ses débuts à l'Opéra National de Paris dans le rôle-titre d'Alcina, la soprano Jeanine de Bique se livre à un intéressant exercice : plutôt qu'un récital d'arias de Haendel, un programme mettant en regard des figures féminines du musicien, Cleopatra, Agrippina, Rodelinda, Deidamia ou Alcina, et les mêmes caractères dans des opéras de ses contemporains. Une manière d'évoquer en miroir un même personnage de femme sous différentes facettes. Le résultat musical est tout aussi réussi que le concept est original.

DVD d'opéra : Ariodante de Haendel au Festival de Salzbourg

Ariodante Handel

  • Georg Friedrich Haendel : Ariodante. Dramma per musica en trois actes.Livret d'auteurs inconnus d'après Ginevra, principessa du Scozia d'Antonio Salvi, inspiré de l'Orlando furioso de Ludovico Ariosto
  • Cecilia Bartoli (Ariodante), Nathan Berg (Le Roi d’Écosse), Kathryn Lewek (Ginevra), Rolando Villazón (Lurcanio), Christophe Dumaux (Polinesso), Sandrine Piau (Dalinda), Kristofer Lundin (Odoardo)
  • William John Banks, Christopher Basile, Andrew Cummings, Chris Angus Darmanin, Rouven Pabst, Glauber Silva, Rory Stead, Jack Widdowson (danseurs)
  • Salzburger Bachchor, Alois Glassner, maître de chœur
  • Les Musiciens du Prince – Monaco, dir. Gianluca Capuano
  • Mise en scène : Christof Loy
  • Décors : Johannes Leiacker
  • Costumes : Ursula Renzenbrink
  • Lumières : Roland Edrich
  • Chorégraphie : Andreas Heise
  • Dramaturgie : Klaus Bertisch
  • Enregistré live au Festival de Salzbourg 2017 à la Haus für Mozart
  • Vidéo Director : Tiziano Mancini
  • Audio Producer : Arend Prohmann
  • 2 DVDs Unitel : 802408 (Distribution Distrat Music)
  • Durée des DVD : 216 min
  • Note technique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5) 

Ce DVD est la captation de la production d'Ariodante donnée au Festival de Salzbourg 2017, Pentecôte & Été, conçue et chantée par Cecilia Bartoli. Un spectacle d'un esthétisme assumé dans son univers claustrophobe noir et blanc, sa régie au scalpel et sa réalisation musicale de grande classe.

CD : la Passion selon Brockes de Haendel

Handel Brockes Passion

  • George Frederic Handel : Brockes-Passion, oratorio HVW 48
  • Sandrine Piau (La Fille de Sion), Stuart Jackson (L’Évangéliste), Konstantin Krimmel (Jésuss)
  • Vocal Consort
  • Arcangelo, clavecin et dir.Jonathan Cohen
  • 2 CDs Alpha : Alpha 644 (Distribution : Outhere Music France)
  • Durée de CDs : 160 min 46 s
  • Note technique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)

Parmi les œuvres vocales de Haendel, laBrockes-Passion occupe une place particulière, s'agissant d'une des rares œuvres écrites par le Saxon sur un texte allemand. Elle utilise le livret conçu par le poète Brockes qui enrichit le texte biblique de la Passion du Christ de réflexions d'ordre didactique. La présente interprétation est enthousiasmante eu égard à une direction ouvragée d'une extrême distinction et une distribution vocale de haute tenue.

DVD d'opéra : Saul de Haendel

Handel Saul 2021

  • George Friedrich Haendel : Saul. Oratorio dramatique en trois actes. Livret de Charles Jennens
  • Christopher Purves (Saul), Iestyn Davies (David), Paul Appleby (Jonathan), Sophie Bevan (Michal), Lucy Crowe (Merab), Benjamin Hulett (Abner, Le Grand Prêtre/Doeg/un Amalécite), John Graham-Hall (La sorcière d'Endor)
  • Otis-Cameron Carr, Robin Gladwin, Ellyn Hebron, Thomas Herron, Merry Holden, Edwin Ray, danseurs
  • The Glyndebourne Chorus, Jeremy Bines, chef des chœurs
  • Orchestra of the Age of Enlightenment, dir.Ivor Bolton
  • James McVinnie, orgue solo
  • Mise en scène : Barrie Kosky
  • Chorégraphie : Otto Pichler
  • Costumes et décors : Katrin Lea Tag
  • Lumières : Joachim Klein 
  • Production du Glyndebourne Opera Festival, enregistré live en août 2015
  • Video Director : François Rousillon
  • Sound Supervisor : Jean Chantauret
  • 1 DVD Opus Arte : OA 1216 D (Distribution : Distrart)
  • Durée du DVD : 185 min
  • Note technique : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5) 

La production de l'oratorio Saul de Haendel, dans la mise en scène de Barrie Kosky, que Paris a pu voir au Théâtre du Châtelet début 2020, a été créée pour le Glyndebourne Opera Festival lors de son édition de 2015. Elle avait alors été saluée unanimement comme un succès majeur. Le présent DVD en est la captation. Qui réussit le tour de force de magnifier presque chaque trait d'une mise en scène audacieuse et d'un esthétisme à couper le souffle. Tandis que la partition de Haendel est servie avec une rare efficience.

CD : une version exemplaire d'Agrippina de Haendel

Agrippina

  • George Friedrich Haendel : Agrippina. Opéra en trois actes. Livret de Vincenzo Grimani
  • Joyce DiDonato (Agrippina), Elsa Benoit (Poppea), Franco Fagioli (Nerone), Jakub Józef Orliński (Ottone), Luca Pisaroni (Claudio), Andrea Mastroni (Pallante), Carlo Vistoli (Narciso), Biagio Pizzuti (Lesbo), Marie-Nicole Lemieux (Giunone)
  • Il Pomo d'Oro, dir. et clavecin : Maxim Emelyanychev
  • 3 CDs Erato : 0190295336585 (Distribution : Warner Music)
  • Durée des CDs : 74 min 44 s + 75 min 58 s + 79 min 39 s
  • Note technique : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)

Voici une nouvelle version enthousiasmante de l'Agrippinade Haendel, intégrale ou peu s'en faut eu égard à la minutieuse reconstruction opérée de la partition originelle. La direction magistrale de Maxim Emelyanychev est pour beaucoup dans sa réussite. Comme la fastueuse distribution alignant le nec plus ultra du chant baroque du moment et la fine fleur du roster d'artistes sous label Erato, emmenés par la flamboyante Joyce DiDonato et un trio de contre-ténors à pâlir. 

Opéra : Saül au Châtelet, une richesse foisonnante

Haendel Saul Theatre du Chatelet


Acte I ©Patrick Roger

  • George Friedrich Haendel : Saül. Oratorio en trois actes. Livret de Charles Jennens
  • Christopher Purves (Saül), Christopher Ainslie (David), Benjamin Hulett (Jonathan), Karina Gauvin (Merab), Anna Devin (Michal), Stuart Jackson/Daniel Mullaney (Le Grand Prêtre/Doeg/Abner/un Amalécite), John Graham-Hall (La sorcière d'Endor)
  • Chœur ad hoc pour la production, Stéphane Petitjean, chef des chœurs
  • Les Talens Lyriques, dir. Laurence Cummings
  • Mise en scène : Barrie Kosky (reprise par Donna Stirrup)
  • Chorégraphie : Otto Pichler (reprise par Merry Holden)
  • Costumes et décors : Katrin Lea Tag
  • Lumières : Joachim Klein (reprises par David Manion)
  • Assistant à la mise en scène : Andreas Zimmermann
  • Théâtre du Châtelet, Paris, samedi 25 janvier 2020 à 20 h
  • Et les 29 et 31 janvier 2020 à 20 h
    www.chatelet.com 

La prestigieuse production de Saüldu Festival de Glyndebourne 2015 atteint les bords de la Seine. L'oratorio de Haendel y connaît une mise en scène d'une rare perspicacité, signée de Barrie Kosky, associant l'absolu pointillisme de la direction d'acteurs au spectaculaire des images émaillant une dramaturgie dont on ne soupçonnait pas l'existence dans cette œuvre. Elle est dirigée par un spécialiste du Saxon, Laurence Cummings, à la tête d'un orchestre français pour qui le compositeur n'a pas de secrets, Les Talens Lyriques. Une distribution de haut vol complète un spectacle mémorable.

CD : Concerti a quattro par l'Ensemble Bradamante

Ensemble Bradamante

  • Arcangelo Corelli : Concerto grosso en sol mineur, op. 6 N° 8, ''Fatto per la notte di Natale''
  • Jacques Morel : Chaconne en trio pour flûte traversière
  • Georg Friedrich Haendel (Georg PhilippTelemann) : Concerto a quattro en ré mineur
  • Jean-Joseph Mouret : Concert de chambre à deux et trois parties. Premier Livre -Premier Concert
  • Antonio Vivaldi : Concerto pour flûte à bec, hautbois et basse continue, RV 103
  • Ensemble Bradamante
  • 1 CD Muso : MU-034 (Distribution : Outhere)
  • Durée du CD : 58 min 25 s
  • Note technique : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

Le label belge Muso publie le premier disque de l'Ensemble Bradamante. Un programme basé sur le concerto à quatre parties tel que pratiqué au XVIIIème. De Corelli à Vivaldi, de Morel à Mouret, en passant par Haendel, sont révélées des pages dont le charme discret doit beaucoup à l'interprétation de cet ensemble émérite composé de deux flûtes, un violoncelle et un clavecin. 

Concert : Ariodante, opéra de Haendel, par Marc Minkowski dirigeant Les Musiciens du Louvre à l’Auditorium de Radio France

Ariodante Minkowski

  • Georg Friederich Haendel : Ariodante, opéra en trois actes, HWV 33
  • Marianne Crebassa (mezzo-soprano, Ariodante), James Platt (basse, Le Roi d’Ecosse), Ana Maria Labin (soprano, Ginevra), Valerio Contaldo (ténor, Lurcanio), Caroline Jestaedt (soprano, Dalinda), Yuriy Mynenko (contre-ténor, Polinesso), Paco Garcia (ténor, Odoardo)
  • Guillaume Figiel-Delpech, ripieno alto
  • Les Musiciens du Louvre
  • Marc Minkowski, direction
  • Auditorium de Radio France
  • Mardi 26 novembre 2019, à 20 h
    www.maisondelaradio.fr

Opéra baroque à l’Auditorium de Radio France : Ariodante de Georg Friederich Haendel.

CD : Camerata Alma Viva joue des Divertimentos de Mozart et quelques bis

Camerata Alma Viva Mozart

  • Wolfgang Amadé Mozart : Divertimentos K 136 en ré majeur, K 137 en si bémol majeur, K 138 en fa majeur
  • Arrangements par Éric Mouret de la Passacaille de Georg Friedrich Haendel tirée de la Suite pour clavecin en sol mineur, de la Valse extraite de « The Comedians » de Dmitry Kabalevsky, et de la Czardas de Vittorio Monti
  • Ensemble Camerata Alma Viva
  • 1 CD NoMadMusic : NMM 062 (Distribution : PIAS)
  • Durée du CD : 46 min 55 s
  • Note technique : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5) 

Pour fêter son 10ème anniversaire, l'ensemble suisse Camerata Alma Viva, fort de seize musiciens, huit filles, huit garçons, s'offre un programme coup de cœur, partagé entre Mozart et des arrangements pour cordes de compositeurs divers. Qu'il joue avec un bel entrain. Une proposition originale, à défaut d'aller de soi.

CD: Concertos a due cori de Haendel

CD Hanedel

 

George Frideric Handel : Concertos a due cori, HWV 332, 333 & 334
Freiburger Barockorchester. Gottfried von der Goltz & Petra Müllejans, concertmaster & violon
1CD Harmonia Mundi : HMM 905272 (Distribution : PIAS)
Durée du CD : 48'59
Note technique : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

La musique concertante de Haendel offre ceci de particulier qu'elle est en lien avec ses œuvres vocales, les concertos devant servir d'intermèdes lors de l'exécution d'odes ou d'oratorios. Ainsi en est-il des trois concertos a du cori, qui à l'origine devaient accompagner des oratorios écrits pour le théâtre Covent Garden en 1747 et 1748. Si Haendel y recycle des musiques, notamment de ses opéras précédents, il les adapte à ce nouveau contexte pour plaire à un public nombreux et pas seulement à une élite. Ces trois œuvres renferment des trouvailles instrumentales passionnantes que l'interprétation du Freiburger Barockorchester ne fait que confirmer.

CD : « Shades of love » Cantates italiennes de Haendel

George Friedrich Haendel

George Friedrich Haendel : Cantates italiennes Lucrezia, HWV.145 ; Se pari è la tua fè, HWV.158a ; Clori, mia bella Clori, HWV.92 ; Sento là che ristretto, HWV.161b ; Crudel tiranno Amor, HWV.97
Anna Kasyan, soprano. Jory Vinikour, clavecin, Ophélie Gaillard, violoncelle, Jorge Jimenez, Anatasia Shapoval, violons, Michel Renard, alto
1CD Evidence : EVCD038 (Distribution : PIAS)
Durée du CD : 66'36
Note technique: 4/5

C'est durant son séjour en Italie durant les années 1706 à 1710 que le jeune Haendel compose des cantates profanes à la demande de prestigieux mécènes et, pour certaines d'entre elles, à l'intention d'une célèbre chanteuse de l'époque, Margherita Durastanti qui triomphait malgré la vogue des castrats. Pièces qui dans son œuvre restent relativement peu connues. Raison de plus pour se pencher sur ce récital qui marque le premier disque de la cantatrice géorgienne Anna Kasyan.

CD : Les Musiciens et la Grande Guerre XXV : « Sacrifice »

cd les musiciens et la grande guerre

Pièces de GF. Haendel, J. Ibert, G. Wilkinson, W. Braithwaite Manson, Fr. Purcell Warren, I. Gurney, FS. Kelly, G. Butterworths, W. Braunfels, B. Sigwart. The Flowers of War, dir. Christopher Latham.
1CD Hortus : Hortus 725 (Distribution : Harmonia mundi)
Durée du CD : 72'13
Note technique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)

On ne redira jamais assez combien la collection « Les musiciens et la Grande guerre », initiée par le label Hortus, est aussi enrichissante que nécessaire quant à la connaissance de la vitalité de la création musicale des années 1914-1918. Pour le XXV ème volume on a choisi de commémorer le sacrifice des « Rossignols perdus de la Somme ». Tout le tragique de la barbarie insensée que fut, en 1916, la bataille de la Somme, avec ses innombrables victimes sacrificielles et, parmi elles, un large contingent de soldats australiens. Une occasion de célébrer des musiciens ayant combattu, et pour beaucoup tombés en terre de France. « Death is so blind and dumb, death does not understand », lit-on sous la plume de John Masefield, mise en musique par Ivor Gurney.

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus